Apprendre la bourse : figures chartistes particulières

Publié le par Apprendrelabourse.org

Apprendre la bourse : Figures chartistes particulières

Visionnez la vidéo de formation sur les figures techniques particulières.

 

La leçon n°11 aborde les différentes figures techniques particulières, ceci afin d’approfondir les notions abordées lors du chapitre précédent.

 

Faisons un point sur les trois principales caractéristiques communes de ces figures. Les figures particulières ont une occurrence plus rare mais un degré de fiabilité élevé.

 

Il est important de mentionner que les figures que nous allons présenter dans cette vidéo, sont des figures dites de retournement. Autrement dit, lorsqu’elles sont observées, ces dernières indiquent le passage d’une tendance haussière à une tendance baissière ou inversement.

 

Enfin, les figures particulières sont des configurations chartistes caractéristiques et facilement identifiables. Elles représentent donc de bons signaux pour d’éventuelles prises de position sur les marchés.

 

Voici la liste des cinq figures particulières que nous allons aborder : la théorie des trois gaps, la key reversal, l’island reversal, l’abandoned baby et le diamant.

 

Rappelons qu’un gap représente une zone de cours où aucun échange ne s’est produit d’un jour sur l’autre. Ceci apporte donc une information particulièrement facile à repérer. Il est possible de classifier différents types de gaps ayant chacun une signification propre quant à l’avenir du marché. Pour ce faire, nous gardons à l’esprit qu’un gap dans une tendance a plus d’importance qu’un gap dans un marché plat.

 

La théorie des trois gaps comme son nom l’indique, est composée de trois types de gaps. Il s’agit du breakaway gap ou gap de rupture, du runaway gap et enfin de l’exhaustion gap ou gap terminal.

 

Le Breakaway Gap

 

Le breakaway gap se produit généralement lors de la rupture d’un tunnel ou d’une figure technique et traduit l’amorce d’un retournement de tendance. Il a pour effet de renforcer l’importance de la rupture, et d’autant plus qu’il est accompagné de forts volumes.

 

L’espace vierge d’un breakaway gap est rarement comblé et représente souvent une zone de support ou de résistance très forte. En cas de remplissage d’un breakaway gap, le signal donné par ce dernier, est alors invalidé.

 

Le Runaway Gap

 

Le runaway gap est un gap de continuation, confirmant la force du marché. Il est également accompagné de volumes importants et se situe généralement à la moitié du mouvement initié par le breakaway gap. Il est alors possible de situer l’objectif final du mouvement en reportant à partir de ce gap, l’évolution déjà effectuée.

 

Comme pour le breakaway gap, ce gap de poursuite n’est généralement pas comblé et constitue de la même manière, une zone de support ou de résistance très forte. Une fois encore, le remplissage du gap annulera généralement le signal donné par la figure.

 

L’Exhaustion Gap

 

Enfin l’exhaustion gap se produit à la fin d’un mouvement quand tous les objectifs ont été atteints et que les deux autres types de gap se sont produits. Contrairement aux deux cas précédents, l’exhaustion gap, est presque toujours comblé et indique notamment un signal très clair de retournement de marché.

 

La Key Reversal

 

La key reversal, également connu sous le nom de clé de retournement, est une configuration basée sur l’utilisation des chandeliers japonais ou des bâtonnets. Ceux-ci permettent comme nous l’avons vu lors des leçons n°2 et 3 de distinguer le comportement du marché à l’intérieure de chaque journée.

 

Ainsi, dans une tendance haussière, cette figure particulière est matérialisée par un bâtonnet ou un chandelier japonais particulier représentant une journée durant laquelle un nouveau plus haut est créé à l’ouverture suivi d’une clôture beaucoup plus basse. Le cours de clôture doit également être plus bas que celui de la veille. On parle alors dans cas d’un top key reversal.

 

Dans le cas opposé, pouvant apparaître dans une tendance baissière, on parlera alors d’un bottom key reversal. La key reversal peut être suivi d’un gap mais ce n’est pas toujours le cas. Enfin, cette figure de retournement est très fiable, mais ne permet pas de fixer d’objectifs de cours avec précision.

 

L’Island Reversal

 

La configuration dite en island reversal se construit en deux temps. Premièrement, les cours forment un gap et évolue au-dessus de ce gap durant un ou plusieurs jours. Dans un deuxième temps, on assiste à un retournement de tendance, accompagné d’un nouveau gap inverse au sens précédent. Il est donc possible de constater un ilot de bâtonnets au sommet ou au fond du graph traduisant un retournement de tendance très clair d’où le nom island reversal.

 

Cette figure particulière est étroitement liée à la théorie des trois gaps dans la mesure où l’island reversal peut se produire après un exhaustion gap voir constituer l’exhaustion gap à lui-même. De la même manière, il peut constituer, à lui seul, un breakaway gap, traduisant l’amorce d’un retournement de tendance. Alternativement, on peut trouver l’island reversal à la fin d’une figure sans pour autant avoir été précédé des différents gaps.

 

L’Abandoned Baby

 

Le bébé abandonné ou l’abandoned baby n’est rien d’autre qu’un cas particulier d’island reversal. Il s’agit d’une bougie ou comme dans notre exemple d’un bâtonnet isolé par deux gaps de sens opposés. En d’autres termes, les cours n’évoluent au-dessus du premier gap que pendant un jour avant la formation du second gap de sens opposé. Tout comme l’island reversal, un bébé abandonné peut constituer à lui seul un breakaway gap ou un exhaustion gap traduisant l’amorce ou l’essoufflement d’une tendance.

 

Le Diamant

 

Le diamant est une figure de retournement particulièrement rare. Il est constitué par la combinaison d’une première figure de type formation élargie ressemblant à un triangle symétrique inversé dont la pointe se trouve à gauche et d’une deuxième de type triangle symétrique. Les deux parties doivent s’emboîter parfaitement.

 

Dans ce cas de figure, le signal de retournement est donné lorsque la deuxième partie du diamant, à savoir celle correspondant au triangle, est cassée. L’objectif, quant à lui, est calculé en reportant l’écart le plus large existant sur le diamant à partir du point de rupture. 

 

Publié dans APPRENDRE LA BOURSE

Commenter cet article