Apprendre la bourse: les indicateurs de tendance

Publié le par Apprendrelabourse.org

Apprendre la bourse: les indicateurs de tendance

Visionnez la vidéo de formation à la bourse sur le principe des indicateurs bornés.

La leçon n°15 poursuit la présentation des principaux indicateurs que l’on peut rencontrer lors de l’utilisation de l’analyse chartiste. La lumière sera cette fois faite sur les indicateurs de tendance.

Les indicateurs non bornés

Les indicateurs de tendance sont également nommés indicateurs non bornés et comme leur nom l’indique, leur valeur n’est pas limitée contrairement aux oscillateurs présentés dans le chapitre précédent. Les zones de surachat et de survente ne sont donc pas présentes.

Le plus grand avantage que ces indicateurs présentent est qu’ils peuvent nous fournir des signaux de retournements significatifs dans un marché directionnel.

On retrouve également la notion de divergence pour ce type d’indicateur. L’indicateur en lui-même peut suivre une tendance.

Pour finir, les plus simples d’entre eux sont le Momentum et le Rate of Change.

Le Momentum

Le concept de Momentum représente l’application la plus basique d’une analyse effectuée grâce à des indicateurs non bornés. Ils se mesurent en prenant continuellement les différences de prix existant sur un intervalle de temps fixe.

En pointant donc les écarts de prix sur une durée de temps prédéterminée, l’investisseur étudie le taux de hausse ou de baisse des prix. Quand le marché est en pleine accélération haussière, le momentum devient nettement positif. Et inversement en cas d’accélération baissière.

Quand le marché est plat, le momentum évolue autour de la ligne zéro. Enfin, quand le marché commence à s’essouffler et qu’il a fini sa phase d’accélération, le momentum commence à baisser. Le momentum ne présente pas de zone de surachat ni de survente.

On parlera de zone de tension qui restent difficiles à apprécier du fait de l’indicateur n’est pas borné.

Le momentum donne également des signaux de divergences. En fin de mouvements haussiers, le momentum va de plus en plus se rapprocher du zéro. Il commencera à former une nouvelle tendance baissière marquant une divergence avec les cours.

Les moyennes mobiles

La moyenne mobile est de tous les indicateurs techniques l’un des plus largement utilisés. En effet, la manière de le construire et la facilité avec laquelle on peut le quantifier et le tester font qu’il est l’élément de base d’un grand nombre de système de suivi de tendance.

La moyenne mobile est la moyenne d’un certain groupe de données. Ce groupe est le plus couramment constitué de 20, 50, 100 ou 200 jours. Et ce sont les cours de clôture qui seront utilisés.

Le terme mobile est utilisé ici parce que seules les dernières données de prix sont utilisées dans le calcul. Par conséquent, le groupe de données dont on calcule la moyenne est repoussée d’une journée avec chaque nouvelle séance.

La moyenne mobile est un outil de lissage. En établissant la moyenne des prix, on produit une ligne plus lisse permettant de déceler plus facilement la tendance sous-jacente. Cet indicateur de tendance, ne fait que suivre ou réagir aux variations de cours. Elle suit le marché et nous indique qu’une tendance a débuté mais uniquement après coup. La méthode la moyenne mobile simple permet de donner des signaux.

Quand le cours passe au-dessus de la moyenne mobile, un signal d’achat est généré. Un signal de vente est donné quand les prix passent en-dessous de la moyenne mobile. Le croisement des moyennes mobiles est une manière simple d’obtenir des signaux d’achat ou de vente. Un signal d’achat est lancé quand la moyenne mobile la plus courte passe au-dessus de la plus longue. On parlera alors de croisement haussier.

A l’inverse, un signal de vente est défini lorsque la moyenne la plus courte passe en-dessous de la plus longue. Ce croisement sera alors baissier. Cette technique qui consiste à utiliser conjointement deux moyennes mobiles retardera un peu l’apparition des signaux mais générera moins de faux signaux que la méthode de la moyenne mobile simple.

Le MACD

L’indicateur Moving Average Convergence Divergence ou simplement le MACD a été mis au point par Gerald Appel.

Cet indicateur est constitué de deux lignes. La première appelée ligne de MACD, la plus rapide. Elle représente la différence entre deux moyennes mobiles exponentielles de période différente. On emploie couramment les périodes de 12 et 26 jours. La deuxième ligne appelée ligne de signal correspond à la moyenne mobile exponentielle à 9 unités de temps de la ligne de MACD.

Les véritables signaux d’achat et de vente sont donnés quand les deux lignes se croisent. Un croisement par la ligne de MACD au-dessus de la ligne de signal est une alerte d’achat. Un croisement par la ligne de MACD en dessous de la ligne de signal est une alerte de vente. En ce sens, elle ressemble donc à la méthode de croisement des moyennes mobiles.

La ligne de MACD étant une différence, elle passera par zéro chaque fois que ces deux moyennes mobiles exponentielles seront égales. Les meilleurs signes d’achat inversement de vente, sont donnés quand les prix sont bien en-dessous, inversement au-dessus de la ligne zéro.

Les divergences de MACD

Les divergences apparaissent entre les tendances du MACD et la ligne des prix. Une divergence positive apparaît quand les lignes de MACD sont en zone d’excès baissier et commencent à monter alors que les prix continuent à marquer de nouveaux plus bas.

Une divergence baissière existe quand les lignes de MACD sont bien au-dessus de la ligne zéro et commence à s’affaiblir lorsque les prix continuent à monter. C’est souvent un avertissement d’un sommet de marché.

Le DMI

Le Directional Movement Index, plus couramment appelé DMI, est un indicateur de tendance qui permet de déceler des signaux d’achat et de vente selon le sens du mouvement.

Il est composé de trois lignes. Le DMI + qui est un indicateur de pression acheteuse. Le DMI – qui reflète les pressions vendeuses. L’ADX qui mesure la puissance de la tendance. Dès lors où l’indicateur ADX est inférieur à la zone 20, le marché est sans tendance.

Lorsque le marché est en tendance, c’est-à-dire lorsque l’ADX est supérieur à la zone 20, le positionnement du DMI par rapport au DMI – est significatif. Dès lors où le DMI + est supérieur au DMI-, la pression est acheteuse.

Inversement, lorsque le DMI+ est inférieur au DMI-, la pression est vendeuse.

Publié dans APPRENDRE LA BOURSE

Commenter cet article