D'où vient l'argent dans notre système monétaire ? Taux d'intérêts, inflation et déflation

Publié le par Apprendrelabourse.org

Autrefois, lorsqu’on avait besoin de faire un crédit, on allait voir le banquier qui nous donnait une lettre de change : ancêtre des billets et des pièces.

Au fur et à mesure, le banquier s’est mis à émettre plus de lettres de change que d’or disponible dans ses coffres, car tout l’or déposé par les épargnants n’était pas réclamé en même temps.

Aujourd’hui, c’est toujours le cas. Lorsqu’un banquier accorde un prêt, il crée de la monnaie qu’il n’a pas, grâce à une simple écriture comptable. Cette monnaie circule ensuite dans notre économie.

Grâce à leurs crédits, les ménages effectuent des achats de marchandises, à un certain prix. La vente de ces marchandises rapporte du chiffre d’affaires aux entreprises qui rémunèrent les ménages avec un salaire.

Lorsqu’on rembourse notre crédit à la banque, nous supprimons cette monnaie de la circulation.

Notre économie est un peu comme une énorme salle de vente aux enchères. Lorsque le nombre des crédits est multiplié par 2, tout le monde a 2 fois plus de monnaie pour faire monter les enchères, ce qui, au bout d’un certain temps, fait naturellement augmenter le prix des marchandises par 2. L’augmentation de la quantité de monnaie en circulation crée donc ce que l’on appelle l’inflation.

Si les salaires n’augmentent pas aussi vite que ces prix, les ménages ne pourront plus acheter autant de marchandises. Ils vont moins consommer et c’est le chiffre d’affaires de l’ensemble des entreprises qui va être touché. Trop d’inflation peut donc nuire à l’activité économique.

Si, au contraire, il n’y a pas assez de monnaie en circulation. Elle devient rare. Tout le monde a 2 fois moins de monnaie. Les prix doivent alors se réajuster et diminuent. On parle alors de déflation. Les ménages reportent leurs achats dans le temps : pourquoi acheter aujourd’hui ce qui sera moins cher demain ?

Cette baisse des prix touche aussi les entreprises qui voient leurs marges diminuer et entretiennent ainsi la baisse générale de l’activité économique. La déflation est donc également dangereuse pour l’économie.

Il est alors fondamental de contrôler la monnaie en circulation dans notre économie : c’est le rôle de la banque centrale, via les crédits accordés par les banques.

Lorsqu’une banque a besoin de liquidités, elle fait appel à la banque centrale qui lui prête à un taux d’intérêt, appelé taux directeur. Ce taux se répercute directement sur les taux d’intérêts des crédits.

Plus les taux d’intérêts sont faibles, plus la demande de crédits est importante : les banques injectent alors plus de monnaie dans l’économie. A l’inverse, plus ils sont élevés, plus la demande de crédits est faible : les banques injectent alors moins de monnaie dans l’économie.

Tous les mois, la banque centrale réajuste son taux directeur en fonction de l’inflation, pour réguler au mieux notre économie. Les économistes s’accordent pour dire qu’un taux annuel d’inflation compris entre 2% et 4% permet de trouver le juste équilibre.

Publié dans APPRENDRE LA BOURSE

Commenter cet article