Bourses : une progression difficile à tenir

Publié le par Apprendrelabourse.org

Après un départ 'canon' à 5575 points suivi d'un plus haut du jour à 5976 points, le CAC 40, comme l'ensemble des bourses européennes, aura connu ensuite une érosion continue surtout en cours d'après-midi pour terminer dans des volumes en réduction en hausse de + 0,09 % à 5523,33 points. Si la hausse est difficile à tenir compte tenu d'une base essentiellement fondée sur des anticipations d'intervention de la Banque Centrale Américaine, il faut cependant noter qu'il s'agit de la 5 ème hausse d'affilée portant le total de progression sur ces dernières séances à + 4,90 %, ce qui est très appréciable dans la période actuelle.

Il faut également noter que la hausse motivée par des attentes fait face à nouveau aujourd'hui à de nouvelles injections des banques centrales pour irriguer le marché monétaire :

- La Fed aux USA a ainsi injecter pour un peu plus de 17 milliards $
- la BCE ayant pour sa part réalisé un apport de 40 milliards € à 3 mois à un taux bien supérieur (4,61 %) à son taux directeur de 4 % à destination des petites et moyennes banques montrant à nouveau la profondeur du problème et son installation dans la durée.

De nouvelles craintes sont également apparues en ce qui concerne l'étendue du problème des subprime de manière générale selon Country Wide Financial, N°1 du crédit immobilier aux USA qui a cependant reçu un apport de fonds de 2 milliards de $ de la part de Bank of America via une entrée au capital, renforçant sa solidité financière à un moment où celle-ci fait l'objet de beaucoup de spéculations. C'est d'ailleurs l'exemple même de la situation actuelle dans laquelle sont placés les marchés : Country wide voit la situation comme étant sérieuse et peu apte à s'arranger de sitôt, point très négatif, mais rencontre l'agrément du N°2 bancaire américain, Bank of America, pour entrer dans son capital, point très rassurant.

Mais si l'action progresse actuellement à Wall street sous l'impulsion de cette nouvelle, on peut se demander si il n'y a pas là un peu une forme 'de sauvetage' au moins à titre préventif vu l'aspect soudain de l'opération et sa forme, Bank of america recevant des actions préférentielles sans droits de vote et avec un rendement de 7,25 %.

---> Autre opération qui tempère les ardeurs des marchés :  Home Depot, géant du bricolage US, dont nous vous avions informé il y a plusieurs semaines du lancement d'un large plan de rachat d'actions et de la vente de sa filiale HD Supply à des fonds d'investissements (Bain Capital Partners, Carlyle Group et Clayton, Dubilier & Rice) se trouve confronté depuis plusieurs jours à des difficultés de financement qui se sont précisées aujourd'hui car 3 banques d'investissement (Merrill Lynch, Lehman Brothers et J.P Morgan) refuseraient d'octroyer les financements nécessaires au rachat. Une réduction du prix de cession de la vente prévue initialement pour 10,3 milliards $ est donc en jeu alors que Home Depot fait face à une baisse de ses résultats comme nous l'avons déjà vu à plusieurs reprises sous l'effet de la baisse de l'activité immobilière très liée à son activité.

Cet exemple montre à nouveau concrètement les répercussions de la crise du crédit sur des financements majeurs de ce type qui ont amené une manne financière importante ces derniers mois et qui ont beaucoup de mal, comme détaillé dans les articles sur le LBO, à connaître le même débit depuis juin dernier.

Tiraillés entre un 'credit crunch' (restriction ou resserrement du crédit) de plus en plus palpable et des autorités vigilantes et actives, les marchés actions ont bien du mal ce soir à prendre une direction à l'image de Wall street en légère baisse qui a du mal à se maintenir au-delà de 13 200 points.

N'oublions pas ce soir cependant l'annonce du premier excédent public allemand pour la première fois depuis 2000, très léger... s'élevant à 1,2 milliards € mais très symbolique dans la poursuite des autorités outre-rhin d'assainissement des finances publiques. Hors rentrées fiscales exceptionnelles en 2000 liées à la vente de licences pour la téléphonie mobile, cet excédent est d'ailleurs, le premier enregistrés par les allemands depuis la Réunification.
Notons également, l'annonce par BNP Paribas de la réouverture les 28 et 30 août des 3 fonds 'gelés' le 7 août dernier qui avaient fait 'grand bruit'.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article