Bourses : Les prix immobiliers aux USA calment les ardeurs de rebond

Publié le par Apprendrelabourse.org

Le CAC 40 clôture ce soir en hausse de + 0,38 % à 5590,34 points derrière Zurich qui prend + 0,80 % alors que  Francfort peine un peu à nouveau en baisse de - 0,28 %. Le climat du jour confirme la volonté de rebond avec un gap (trou de cotations entre les plus bas de ce jour et les plus hauts de vendredi) dès l'ouverture à Paris en dépit de la publication prévue des chiffres de ventes de logements anciens aux USA, statistique qui encore récemment aurait placé les opérateurs dans une attente de type plutôt 'craintive (Cf.CAC 40 - Analyse Graphique : Vers la confirmation du rebond ?)

---> Verdict: les ventes dans l'ancien ont reculé de - 0,2 % en juillet sur un mois mais s'établissent à + 0,87 % au-delà des anticipations pour un recul annuel qui s'élève dorénavant à - 9 %. Si cet élément est globalement conforme aux attentes, la révision pour juin étant par ailleurs extrêmement faible et à la hausse, le niveau des stocks avec la décélération des ventes est plus préoccupant puisqu'il passe à 9,6 mois de ventes d'habitations anciennnes en contre 9,1 le mois précédent. Enfin et surtout, les prix baissent pour le 12 ème mois d'affilée de - 0,6 % sur un an, sachant que le mois de comparaison, soit juillet 2006, affichait le prix le plus élevé jamais enregistré concernant cette statistique. Pour l'ancien, et en dépit de chiffres moins bons et plus réactifs dans le neuf, nous sommes toujours sur un pallier en terme de prix mais avec une presssion à la baisse d'autant plus forte que la décélération des ventes s'accompagnent maintenant de stocks plus conséquents. A suivre de près car les prix de l'immobilier ont une incidence sur le moral des ménages à ne pas négliger dans le temps.

Conséquences : les marchés ont marqué le pas et ceux hésitants ont terminé dans le rouge légèrement.

Le marché français est plus enclin à retrouver la confiance avec la décision déjà évoquée semaine dernière de BNP Paribas de réouvrir les 3 fonds 'gelés' alors que Francfort reste toujours dans une ambiance emprunte de défiance envers le secteur bancaire, la banque SachsenLB enlisée dans des prêts immobiliers en difficulté venant de connaître son repreneur soit Landesbank Baden-Württemberg selon annonce du gouverneur de cet Etat qui a indiqué par ailleurs que la valeur de la banque n'était plus que de 300 à 800 millions comparés aux 1,5 milliards € de capitaux propres affichés au bilan de l'établissement.

Profitons de ces 2 nouvelles, la 1ère encourageante et la 2nd plutôt inquiétante concernant une banque publique allemande pour brosser un tableau un peu plus large des avis sur les difficultés actuelles :

- une Etude de
Nabe (Association nationale pour l'Economie et les affaires aux USA) montre que la 1ère menace pour les 258 économistes intérrogés étaient jusqu'ici le terrorisme et vient de céder la place à la crise du crédit et à ses conséquences directes et indirectes. 42 % anticipent une stabilité des prix des habitations sur les 5 ans à venir, 41 % une hausse et 16 % une baisse.

- en France,
L'AFTE (Association Française des Trésoriers d'Entreprises) indique que 70 % des trésoriers sur les 129 interrogés voient une incidence globale à terme sans noter à 76 % d'incidence directe sur leur entreprise. 23 % notent des coûts de financements plus élevés ou en cas de LBO des difficultés de refinancement.

Le Dow Jones est ce soir en légère baisse pourtant rassuré par le titre Home Depot, plusieurs fois évoqué ici, qui grimpe sur l'information d'un bouclage a priori final de son opération de vente de sa filiale HD Supply qui traînait en longueur pour cause de financements difficiles à obtenir. Une réduction du prix de vente de la filiale de 10,3 à 8,5 milliards $ semblent avoir été l'élément décisif.

Demain nous prendrons connaissance de la confiance du consommateur aux USA alors que la BCE devrait encore injecter des liquidités dans le cadre de son allocation habituelle hebdomadaire mais pour un montant alloué sans doute supérieur.

Pour conclure, je vous recommande également la lecture de l'interview de Richard Weiss, Président de Gestion et Titrisation Internationales parue dans
Investir, qui rappelle quelques principes de bon sens sur la situation actuelle. Qu'est ce que la titrisation ? ---> Apprendre et comprendre la finance : la titrisation 

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article