Bourses : prises de bénéfices appuyées

Publié le par Apprendrelabourse.org

Avec une clôture assez terne hier soir à Wall Street, l'entame de séance en Europe pouvait difficilement confirmer la prolongation du rebond, l'ambiance tournant à la prise de bénéfices puis à des ventes plus prononcées ayant par moments des relents de 'rechute'.


- la première publication concernant à nouveau les prix de l'immobilier mais cette fois suivant l'indice S&P/Case Shiller est venue accentuer
les éléments publiés hier puisque les prix de l'immobilier résidentiel chute de - 3,2 % au 2nd trimestre au USA en rythme annuel, marquant une accélération du phénomène et un record en 20 ans... âge de cette statistique. Pour aller directement à la source de l'information, vous pouvez prendre connaissance avec le lien suivant du communiqué de presse en anglais mais avec un graphe intéressant et un tableau des baisses par principales métropoles : communiqué S&P/ Case Shiller (fichier format Pdf)


- ensuite si l'indice IFO du climat des affaires en Allemagne est ressorti à 105,8 en Août à un niveau supérieur aux attentes situées à 105,4, la confiance est en baisse par rapport aux 106,4 de juillet et constitue le 3 ème mois de baisse d'affilée.

- enfin, l'indice de confiance du consommateur US (selon calcul du 'Conference Board') pour août est lui aussi ressorti à 105, soit au dessus des 104 anticipés mais après 111,9 en juillet (d'ailleurs révisé de 112,6 annoncé initialement) qui représentait un sommet de 6 ans. L'indice est au-dessus des 100,2 d'il y a un an mais constitue aussi le plus bas niveau depuis... bilan : toujours à haut niveau mais décélération très rapide en un mois. Vous noterez que les anticipations des économistes en moyenne à 104 montre a priori leur anticipation d'une baisse de la consommation compte tenu des évènements actuels, anticipations assez éloignées de certains discours 'phares', le panel des économistes intérrogés s'élevant à 70 individus avec des estimations allant de 99 à 110,5.

Ces nouvelles ont été par ailleurs complétées par :

.  des dégradations de recommendation d' "achat" à "neutre" du bureau d'analyse financière de Merrill Lynch concernant Bear Stearns, Citigroup et Lehman Brothers dont les prévisions sont jugées irréalistes avec la crise du subprime.
. un calcul du 'Times' de Londres qui place State Street Bank parmi les bancaires les plus exposées (en baisse de - 3 % actuellement)

...qui ont plombé les bancaires, BNP terminant en queue de peloton en baisse de - 3,36 % à Paris et alourdissant la note finale du CAC 40 qui clôture à 5474,17 points en baisse de - 2,08 % ramenant la hausse sur 5 jours à un peu plus de 1 %. Amsterdam termine elle aussi avec un score assez lourd à - 1,95 % dans un contexte complètement inversé sur les bancaires concernant ABN AMRO : en effet alors que nous avions suivi au printemps l'envolée de cette banque suite à son rachat qui avait mis le feu aux poudres de la hausse du secteur et notamment de SG en France (depuis repassée d'un pic de 160 à 116,54 € ce soir), les mauvaises nouvelles apparaissent ici aussi avec des conditions assez dures des autorités de tutelles néerlandaises qui rendent l'opération moins attrayante pour les acheteurs (RBS, Fortis et Santander)


Barclays perd également - 3,60 % à Londres sur des rumeurs d'exposition (démenties) sur la banque allemande SachsenLB qui vient d'être sauvée in extremis...Francfort est d'ailleurs la seule à échapper à la lourdeur du jour avec une baisse limitée à - 0,74 %, les bancaires ayant été plus touchées semaine dernière.

Nous avons également assistés à de nouveaux débouclages de yen carry trade compte tenu de l'aversion au risque renaissant et à la progression habituelle des obligations d'Etat servant de refuge dans ce contexte. Pour comprendre le yen carry trade vous pouvez revisiter nos 3 articles du 16 dernier en commençant ici
Le YEN : un chef d'orchestre des liquidités magistral

* Concernant les banques centrales : la BCE par son allocation de liquidités habituelle hebdomadaire a injecté un peu plus que prévu comme annoncé hier soir mais retire 65 milliards € du marché monétaire, l'adjudication de cette semaine étant supérieure à la normale mais bien inférieure à celle de la semaine passée qui avait déjà vu le retrait de 35 milliards € par rapport à celle d'il y a 15 jours. L'information du jour est cependant que la masse monétaire dite M3 (argent en circulation suivant la mesure la plus large) vient de passer un niveau plus de 2,5 fois supérieur à l'objectif de + 4,5 % à + 11,7 % sur un an.
A 20 h00, le marché prendra connaissance du rapport (ou 'minutes') de la banque centrale américaine sur sa dernière décision de maintien des taux du 7 août dernier. A suivre..

*** Mais l'information la plus surprenante ou peut-être annonciatrice du mouvement de ce jour qui place actuellement le Dow Jones en baisse de plus de - 1 % réside dans un mouvement assez violent de cassure de la courbe des taux US comme vous pouvez le voir sur un scan pris hier soir. Le mouvement en rouge représente l'afflux de capitaux en recherche de sécurité avec une cassure ou une forme 'brisée' très nette. Au-delà des 3 ans, les obligations connaissent un afflux mais moindre préservant la pente et la hiérarchie de la rémunération des risques pris en fonction de la durée (en orange, la courbe précédente et en vert, la courbe en fin de journée hier)
28.8.7.gif

 

  1. Pour comprendre cette courbe et dans l'attente d'un éventuel article en cas de nouvelles turbulences vous pouvez vous référer à :

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article

Sylvain 29/08/2007 12:22

Ne trouvez-vous pas que le Dow Jones 2007 ressemble énormément au Dow Jones 1987? Et même 1929?

Gilles Caye 29/08/2007 13:03

oui effectivement....ce point précis faisait d'ailleurs l'objet de la newsletter-flash du 15 août dernier.