Confirmation du rebond avec les résultats des sociétés et les 2 Présidents

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia-actualit---675198.jpgBeaucoup, beaucoup de choses à voir ce soir ...les informations étant très nombreuses pour cette dernière séance  de la semaine, du mois d'août et des vacances :

Tout d'abord, la clôture d'hier soir  du Dow Jones  (- 0,38 %) n'aura pas eu d'impact sur l'ouverture des places en Europe, la plupart  prenant directement le chemin de la hausse avec des gap partout  pour les principales bourses de l'euroland, DAX compris qui prend + 1,57 % ce soir à Francfort. Zurich et Londres, hors zone  Euro, ont progressé mais n'ont pas connu ce petit 'assaut' haussier en matinée.

Le soutien est venu comme hier des résultats semestriels de bonne facture à l'image de PPR (Pinault Printemps Redoute) qui gagne  + 4,14 % suite à des résultats supérieurs aux attentes et à des anticipations favorables concernant l'activité en cours avec de nombreuses affaires  peu touchées par la crise. Par ailleurs le fait de connaître enfin lundi l'issue de la fusion Suez-GDF aura à nouveau dopé ces 2 titres.  Les sociétés sont ainsi revenues plus nettement dans le viseur des opérateurs alors que l'entrée dans la crise les avaient complètement occultées.  Sortie de 'purge' en vue ?  Nul ne sait mais voici  un élément fondamental assez positif..

.... qui s'est accompagné d'une salve de statistiques globalement encourageantes :
  1. - Les commandes à l'industrie aux USA ont augmenté de 3,7% en juillet contre 1,0% en juin et contre + 0,8% anticipé. Les commandes de biens durables ont progressé de 6,0% (révisé de 5,9%) contre + 1,8 % le mois précédent.
  1. - Les revenus des ménages US ont progressé de + 0,5% en juillet (plus forte hausse depuis mars) et les dépenses de + 0,4% en juillet contre + 0,4 et + 0,2 % en juin.
  1. - l'indice PCE central des prix à la consommation (hors produits alimentaires et énergie) a augmenté de + 0,1% le mois dernier contre + 0,2% en juin et + 0,3 % anticipé soit une hausse de + 1,9 % sous la barre des 2 % considérée comme maximum par la FEd dans sa mesure de l'inflation et aussi un plus bas, en rythme annuel, depuis mars 2004. En 'global' (avec énergie et alimentation) la hausses est aussi de + 0,1% sur un mois après +0,2% en juin mais s'élève à + 2,1 % contre + 2,3 % en juin. Voilà en tout cas qui n'est pas de nature à motiver une hausse des taux pour combattre l'inflaiton (l'estimation d'inflation pour la zone euro s'est établie à + 1,8 %). Petit tour par la Russie .. qui affiche une prévision de hausse de + 8,5 % sur l'année soit un point de plus que la prévision de croissance.
  1. - l'indice des directeurs d'achat (PMI) de Chicago pour d'août est ressorti à 53,8 contre 53 attendu et 53,4 en juillet et 60,2 au mois de juin, signalant une hausse de l'acitvité (les 50 étant le 'zéro' en fait de cet indicateur)
  1. - L'indice du climat des affaires pour la zone euro a progressé en août (surprise avec 1,30 attendu) à 1,41 contre 1,35 le mois précédent.
... longue liste statistique peut être un peu difficile 'à digérer' mais qui vous permet de vous faire votre propre opinion et montre 2 choses :

La résistance de l'économie est là face aux problèmes même si les conséquences sont à découvrir dans les prochaines statistiques, ensuite, contrairement à d'autres périodes force est de constater que les investisseurs sont sortis de leur léthargie attentiste face à la FED, le discours n'étant intervenu que vers 16H00, la dépendance des marchés au discours ayant quelque peu fait mentir pour une fois l'expression de marchés suspendus à ses lèvres.

** Ces éléments sont allés de pair enfin avec le discours de Ben Bernanké, le Président de la Fed, qui a fait part d'une évolution modérée de l'économie au 3 ème trimestre, soulignant que si la Fed ne volerait pas au secours des prêteurs et des investisseurs elle ferait le nécessaire en cas de répercussions sur l'économie, discours relayé par G.W BUSH, qui a tenu le même discours en proposant des aides pour renégocier les prêts des ménages US en prise avec les crédits subprime. En allant plus loin, on note cependant que de nouvelles baisses dans l'immobilier sont attendues si les conditions actuelles persistent et que la FEd prend en compte l'évolution des marchés en tant qu'élément pouvant affecter l'économie dans un second temps (se préservant ainsi toute latitude), le Président Bush mentionnant pour sa part qu'il faudrait du temps pour résorber la crise.

Le CAC 40 clôture en hausse de + 1,25 % à 5662,70 points dans des volumes en hausse portés par les résultats, les perspectives des sociétés, les statistiques ci-dessus et le sentiment que la crise est là, durable, longue encore...les marchés donnant l'impression de commencer naturellement à vivre avec...

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article

erminio 01/09/2007 11:04

Bonjour,L'aide que Bush va devoir apporter aux millions de personnes risquant d'être expulsés pour non paiement de leurs prêts hypothécaires a-t-il été chiffré et communiqué au public?Ou est-ce juste une déclaration pour rassurer les marchés boursiers?Merci d'avance pour votre réponse.Meilleures salutations.

Gilles Caye 01/09/2007 13:18

Bonjour,Bush a indiqué des mesures mais pour l'essentiel c'était déjà dans 'les tuyaux' depuis plusieurs mois (la 1ère crise du crédit rappelez vous c'était en février déjà... tout cela monte régulièrement .... sans arrêt pour l'heure et je m'attend plus à avoir un chiffre proche des 200 000 que des 100 000 saisies/mois à vous communiquer d'ici 10 jours pour août) et son allocution visait surtout à rassurer le consommateur. Pour les marchés boursiers l'impact est surtout le fait d'avoir eu les 2 allocutions en même temps montrant la solidarité et la communication au plus haut niveau. Le fonds, c'est la FEd qui l'a donné, Bush relayant le message 'moral'Parmi les mesures, il y a la mise en place d'une fiscalité avantageuse temporaire pour les refinancements hypothécaires et le plan "FHA secure" qui permettra aux personnes ayant un historique bancaire satisfaisant mais empêtrées la-dedans de pouvoir renégocier les prêts ... mais aucun chiffrage n'a été donné à cette heure. Paulson ajoutant par ailleurs qu'il ne voulait pas sur-évalué, ni sous-estimé" les choses...Ceci dit  FHA (Federal Housing Administration) existe déjà, totalement opérationnel avec 3 millions de prêts hypothécaires en cours. Elle agit comme assurance pour les prêteurs permettant à des individus d'obtenir des prêts plus facilement.J'ajoute que ce problème est déjà sur le devant de la scène sociale depuis des mois avec il y a quelques semaines un plan de Hillary Clinton à ce sujet et une déclaration 'phare', les démocrates faisant le pressing au Congrès, sur le sujet. Dans une société US où les news sont élevées parfois au rang de 'spectacle', inutile de vous dire que les témoignages sont légions sur le sujet sans compter que l'américain moyen est en prise avec Wall Street dans une toute autre mesure qu'un français, un suisse ou un canadien avec la bourse locale.Les cours de bourse ne défilent pas dans les rues de Bruxelles, de Casablanca ou sur les Champs-élysées comme cela est le cas sur Times SquareCordialement,