Bourse : raffermissement en Europe en attendant la BCE

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia-actualit---675198.jpg Le  CAC 40 cloture en hausse de + 0,38 % à 5672,72 avec un redressement des bancaires, Dexia, BNP, SG et AXA figurant dans le top 10 du jour mais toujours alourdi par GDF ( -2,26 %) et Suez (- 1,61 %) alors que Francfort prend + 0,96 % (et passe à la hausse sa moyenne mobile à 20 jours), Amsterdam + 1,07 % et Zurich + 1 %, le PDG de Deutsche Bank (+ 2,92 % ce soir) ayant rassuré les marchés sur une activité satisfaisante en juillet et stable en août.

  1. - le PIB de la zone euro a augmenté de 0,3% au 2nd trimestre 2007 (Europe des 27 : + 0,5%) en 1ère estimation selon Eurostat (organisme statistique européen) contre + 0,7 % au 1T07. Au cours du premier trimestre, les taux de croissance avaient été de +0,7% tant dans la zone euro que dans l'UE27. La  croissance annuelle de l'Euroland s'affiche donc à + 2,5%, l'UE27 à + 2,8%, contre +3,2% et +3,3% au trimestre précédent. Raison principale : si la consommation des ménages a augmenté de + 0,5% contre 0,0% au 1T07, l'investissement a diminué de - 0,2% contre +2,0%. Concernant l'inflation, un ralentissement a été noté également avec + 0,3 % en juillet pour les prix à la production ramenant la hausse annuelle à + 1,8 contre + 2,2 % en juin.

Aux USA :

  1. - les dépenses de constructions attendues en baisse de - 0,1 % sont tombées à - 0,4 % en  juillet mais juin intialement annoncé à - 0,3 % a été révisé à + 0,1 %. Ceci compensant cela... la baisse est cependant la plus forte depuis janvier.
  2. -  l'indice ISM des directeurs d'achat  (secteur manufacturier) est ressorti à 52,9 en août contre  53 attendu ( 53,8 en juillet et 56,0 en juin) soit au plus bas depuis mars.
La plupart des marchés étaient stables et ces données n'ont pas eu d'impact particulier, les opérateurs étant très largement dans l'attente de la séance de jeudi pour connaître la position de la BCE (Banque Centrale Européenne) sur les taux et les chiffres de l'emploi US.

Parmi les informations qui permettent de prendre un peu de recul et d'élargir sa propre vision des choses et que j'essaye de vous 'distiller' depuis quelques jours : on notera que l'AFIC (Association française des Investisseurs en Capital)  a indiqué qu'elle s'attendait à une baisse des valorisations des entreprises rachetées en bourse consécutivement au resserrement potentiel du crédit mais que les résultats des sociétés n'étaient pas touchés pour l'heure. Moindre valorisation des actions donc anticipée mais continuation de la profitabilité sur le terrain pour l'heure... ceci renforçant ce que nous avons vu dans
LBO et private equity : Une manne financière en réduction ?  et dans Apprendre et comprendre la Finance : les LBO (Leverage buy out) et levées de fonds

* Le panorama du jour serait cependant incomplet sans l'évocation de soubresauts des marchés monétaires qui ont aménés la Fed à injecter à nouveau 5 milliards $ dans le système, les taux du marché interbancaire de l'Euro faisant un bond à la hausse sous l'effet de tensions perceptibles. A Londres, les marchés repo (emprunts interbancaires à taux intéressants) se traitaient à des niveaux de volatilité supérieures à ceux rencontrés lors de la sortie de la Livre Sterling du SME (Système monétaire Européen) en 1992 suivant des observations de traders enregistrées par DJ. En ce qui concerne les taux 'longs' (10 ans) la stabilité est cependant là ce soir.

Les marchés actions semblent cependant avoir intégré ce mouvement de fond désormais ou l'avoir oublié...les banques centrales étant 'aux manettes' au cas où... le Dow Jones progressant calmement de + 0,25 % en début de soirée à près de 13 400 points.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article