Les bourses en hausse avec un flot de bonnes nouvelles

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia-actualit---675198.jpgD'un jeudi à l'autre nous avons pratiquement (à 10 points près) un retour à la case départ... soit  au niveau précédant la chute liée à la mauvaise statistique sur l'emploi pour le  CAC 40 qui prend ce soir  + 1,05 %  à 5568,97 points dans des volumes pratiquement  identiques à ceux de  vendredi dernier et en hausse de + 33 % par rapport à ceux d'hier.

La position  graphique jugée intéressante hier soir dans les News s'est confirmée avec un repli à l'ouverture et une attente juste sur le niveau de la droite baissière en orange signalée dans CAC 40 - Analyse graphique court terme  et qui aura marqué à l'image de vendredi dernier une zone d'accélération nette mais cette fois-ci ...heureusement à la hausse. Cette barrière  une fois franchie, les cours ont accéléré fort  logiquement vers les  5575 points, zone  de résistance et de support des trading range (ou couloir de transactions horizontaux)  tracés en vert sur le dit  graphe. La MM 20 (moyenne mobile des cours à 20 jours) est ce soir nettement orientée à la hausse avec une pente plus vue depuis la fin mars.

Plusieurs nouvelles sont venues soutenir la tendance :

  1. - tout d'abord après l'injection de la BCE de 75 Milliards $, la BoE son homologue pour le royaume-uni émettant et gérant la livre sterling a fait part d'une nouvelle soulageant les banques et le marché monétaire (lieu où les banques s'échangent les liquidités à court terme) avec l'augmentation réglementaire du niveau de leurs réserves, ce qui se traduit par une faculté à pouvoir emprunter plus sans avoir à subir de pénalités pour dépassement de ces seuils. Cette information rassurant sur les capacités à mobiliser des liquidités en cas de nouvelles tensions aura boosté les bourses et par un mouvement inverse aura prolongé la baisse du marché obligataire (mais de façon assez franche cette fois et pour le 3 ème jour consécutif) dans un mouvement inverse du 'flight to quality' ou 'vol vers la qualité' qui avait vu les opérateurs trouver refuge dans les obligations d'Etat lors des secousses précédentes. De la même manière les yen carry trade qui se débouclaient amenant la devise nippone à prendre de l'altitude fait l'objet d'un mouvement inverse, le Yen perdant environ 1 % contre € et  $.
  2.  
  3. - l'ouverture de Wall Street aura été un relais important avec la hausse à nouveau marqué de Mac Donald's à + 5,86 % qui a annoncé augmenter son dividende de + 50 % dans la foulée des bons résultats relatés ici mardi dernier.
  4.  
  5. - Toujours à Wall Street, General Motors empêtré avec un endettement record direct et indirect fait l'objet de spéculations sur la possibilité de transférer les coûts de retraite et de santé de ses salariés qui sont à sa charge à un fonds lié au syndicat de l'automobile et représentant pour les 3 plus gros constructeurs auto US près de 100 milliards $ d'engagements ...dont ils seraient ainsi délestés. L'action grimpe de + 7,5 0 % à 32,52 $ vers 18 heures.
Le dow Jones progresse de + 1,06 % à 13 432,68 sur un niveau de résistance également assez important (droite oblique baissière en vert foncé) vu dans Dow Jones - Analyse graphique lundi dernier. Même remarque que pour le CAC 40 concernant la MM20 ...désormais pointant à la hausse, les cours étant également juste sous la MM90.

Dans un contexte de pétrole toujours à des niveaux records comme pour le dollar, mais stabilisés pour l'instant, l'inflation française est ressortie légèrement supérieures aux attentes  à + 0,4 % en août soit  +1,2 % sur un an, l'emploi dans le secteur marchand progressant de + 0,3 % et de + 1,6 % sur un an en ce qui concerne le 2nd trimestre.

Pour l'Euroland, si l'institut allemand IFW a revu à la baisse sa prévisions de croissance de 3,2 à 2,7 % pour 2007 en ce qui concerne l'Allemagne, l'emploi s'est accru dans toute la zone de 775 000 postes au 2nd trimestre soit une hausse de + 0,5 % après + 0,6 % au 1T07 mais le rythme de progression annuel reste à + 1,7 %.

L'intervention de la BoE aura éclipsé les spéculations fébriles sur les gestes à venir de la Fed d'ici la fin d'année et peut être dès le 18 septembre prochain, le consensus des économistes allant dans le sens pour l'heure d'une baisse de 0,25 % voire 0,50 % (hypothèse cependant nettement plus discutée) dans un premier temps.

En attendant cette décision, nous prendrons connaissance demain d'éléments  importants avec les ventes de détail, la production industrielle d'août, les prix à l'importation et le niveau de confiance du consommateur aux USA.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article