CAC 40 : médaille d'or et feux d'artifices

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia-actualit---675198.jpgLa décision de la Fed de baisser rapidement et fortement ses taux ( --> Après le gouvernement britannique, la Fed passe à l'offensive : le Dow Jones flambe, le dollar s'enfonce) aura permi à Tokyo de prendre plus de 3 % dans la nuit et les places asiatiques de la zone pacifique selon l'indice MSCI près de + 4 % amenant les places européennes à ouvrir avec des gaps parfois géants à la hausse comme pour le CAC 40 qui termine la séance à 5730,82 point en hausse de + 3,27 % à la 1ère place du podium européen du jour dans des volumes énormes dépassant les 11 milliards €. Une zone de cours non traités entre 5557, le plus haut d'hier, et 5653, le plus bas en séance reste donc béante ce soir et sera analysée dans une analyse graphique à suivre, celle concernant le DAX nous paraissant être la plus évocatrice et peut être décisive dans l'appréciation du mouvement de ces prochaines heures. --> Flash - DAX : Francfort à un dernier coup de rein des cîmes

La surprise est au rendez vous non seulement dans la simple constation du mouvement qui en résulte mais ressort assez clairement et prend de la consistance si on reprend notamment le consensus des économistes réalisé par Bloomberg qui montre que seuls une trentaine sur 120 économistes s'attendaient à une baisse de cette ampleur. Ce sont donc entre les 2/3 et les 3/4 des opérateurs qui ont du revoir un peu l'angle de tir de leurs positions et se racheter sur nombres de positions amorçant ces gaps affirmés.

Le sentiment que la situation est grave et nécessitait un geste de cette taille faisant paradoxalement courir les marchés avec la béquille des taux se double ainsi d'un contre-pied à contrer à la hâte une bonne partie des intervenants étant obligés de 'courir après le papier' de peur de rester 'en gare' face à ce train de hausse.

Nous verrons ce qu'il restera dans les esprits et les décisions d'ici quelques jours mais le fait de donner un peu plus qu'espéré permet à la Fed de montrer qu'elle conserve, au moins à court terme, les rênes faisant oublier un peu le fond ayant engendré la décision et réussissant visiblement pour l'heure à faire réfléchir les investisseurs sur l'idée centrale des taux plutôt que sur celle plus anxiogène d'immobilier, de crédits et d'économie en ralentissement. Pour combien de temps ?...

Quoi qu'il en soit les statistiques du jour ne plaident pas pour un maintien des taux et encore moins une hausse :
  1. - Le nombre de mises en chantier de logements aux USA a reculé de - 2,6% en rythme annuel en août contre - 3,7 % anticipé. La baisse sur un an s'élève à - 19,1 %. Les permis de construire ont reculé de - 5,9 % contre -1,7 % en juillet et contre - 3,4 % anticipé soit - 24,5 % sur un an n'offrant guère d'espoir pour un rétablissement très rapide du marché de l'immobilier. Tout ceci représente le plus faible ryhtme en 12 ans. 
  2.  
  3. - L'indice US des prix à la consommation est ressorti à - 0,1% après +0,1% en juillet à la surprise générale et constitue la première baisse de l'année. Sur un an la hausse est de + 2%. Hors alimentation et énergie la stat ressort à + 0,2% en août comme attendu et à + 2,1 % sur un an, les 2 étant inférieurs aux attentes... et pouvant donc motiver d'autres baisses de taux... l'inflation mesurée par cette statistique n'étant pas de nature à faire barrage à d'autres mesures dans ce sens pour l'heure.
  4.  
Les valeurs bancaires ont bien sûr profité du mouvement avec une hausse importante de + 6,88 % pour SG, + 5,42 % pour AXA et + 5,14 % pour BNP, Crédit Agricole étant en retrait pour une opération malencontreuse qui lui coûtera 250 millions d'euros et affaiblira de façon assez importante ses prochains résultats trimestriels ( + 2,16 % ce soir tout de même)

Le Dow Jones continue sa progression à + 0,60 % vers 20 heures à 13 820 points dans un environnement de calme pour les devises et les métaux précieux.

Concernant Northern Rock, la banque n'aurait reçu des offres de rachat qu'à hauteur de 100 à 200 pences, contre une cotation de 750 en début de mois, 306 hier, faisant basculer la valeur un peu plus de - 16,01 % ce soir à Londres.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article