Les marchés financiers entre 2 eaux

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia-actualit---675198.jpgMis à part  la bourse de Madrid  avec l'Ibex 35 qui gagne  + 0,50 % à 15 507 points soit un plus haut historique porté par des spéculations dans le secteur énergétique et une belle résistance de son secteur bancaire, l'ensemble des autres places financières en Europe clôturent dans le rouge, Francfort perdant - 0,80 % (plus forte baisse depuis le 7 septembre), le CAC 40 rendant - 0,89 % à 5 767,24 points soit la 13 ème séance d'affilée passée entre 5750 et 5875 avec un nouveau test de la droite oblique baissière mise en avant sur le graphe de l'article CAC 40 - Analyse graphique : Il manque encore quelques centimètres...

 
La 'claque' du jour est venu des résultats de Bank of America dont le bénéfice a chuté de - 32% au 3ème trimestre et dont le dirigeant reste très prudent quant à l'évocation des perspectives à court terme. D'une importance moindre, Bank of New York qui vient de fusionner avec Mellon a par contre produit des résultats très satisfaisants, le titre prenant actuellement environ + 3,50 % mais ceci reste assez isolé, Washington  Mutual par exemple, banque basé à  Seattle, perd - 8,53 % en raison d'un bénéfice trimestriel divisé par plus de 3 passant de 77 cents par action à 23 suite aux déboires estivaux.

Nokia qui a publié des résultats également très satisfaisants fait un peu oublier ceux décevants de Philipps et d'Ericsson ces derniers jours avec une hausse de près de 3 %.

Pour autant le secteur technologique est loin de pouvoir emmener la tendance au lendemain de la parution hier soir à New-York du livre beige de la Fed qui est un condensé de la situation économique des USA et qui a fait état d'un ralentissement depuis août de l'activité tout autant que d'une faiblesse persistante de l'immobilier.

Mauvaise surprise également avec le nombre de premières demandes d'allocation chômage en hausse de + 28.000 semaine dernière à 337.000 bien au-delà de la moyenne mobile à 1 mois qui s'établit à 316 000 et en rupture avec les précédentes
qui montraient une certaine fermeté de l'emploi. Peu réjouissant également l'indice de la Réserve fédérale de Philadelphie (indice dit 'Philly' ou 'philly Fed') en baissr en octobre à 6,8 contre 10,9 en septembre légèrement sous les anticipations.

Concernant les indicateurs avancés (indice de plusieurs indicateurs que nous redétaillerons prochainement et qui sont supposés donner une tendance prospective), la hausse sur septembre à + 0,3 % a été conforme aux attentes et suivie d'une révision pour le mois précédent amenant ceux-ci à évoluer très légèrement au dessus de 0 % soit sur des rythmes de progression annuelle plus vus depuis 2001/2002.

Le Dow Jones cède - 0,15 % vers 18H30 quelque peu soutenu par de nouvelles anticipations de baisse de taux car les statistiques de l'immobilier négatives d'hier, le livre beige et les données du jour montrent une faiblesse plus prononcée que celle que les opérateurs avaient pu diagnostiquer préalablement. Le marché obligataire progresse ainsi à nouveau comme noté hier soir de part et d'autre de l'Atlantique.

Le marché des changes rejoint cette vision maussade avec un dollar à nouveau en chute, l'euro réalisant un record historique une nouvelle fois à plus de 1,43 $ ce jour.

  1. * Fiscalité : l'Assemblée nationale française vient d'adopter dans le cadre de l'examen du projet de loi de Finances 2008, une mesure permettant aux dividendes d'actions d'être désormais soumis, au choix, à l'impôt sur le revenu (IR) ou à un prélèvement forfaitaire libératoire comme pour les obligations. Le taux a été défini à 18 %, celui des obligations s'alignera sur ce dernier, progressant ainsi de 2 % par rapport à la situation qui prévalait jusqu'ici. 
Pour mémoire :
  1. . Forum de l'investissement : 19 et 20 octobre - Paris
  2. . Ouverture des marchés financiers - réglementation "MIF" : l'essentiel à savoir (Partie 1)

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article