Marchés actions : le joker de la baisse des taux

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia-actualit---675198.jpgBelle volte-face haussière hier soir à Wall Street après les chiffres de ventes de l'ancien dans l'immobilier et ceux de la banque Merrill Lynch qui ont permis en quelques heures de passer de l'anti-chambre de la frayeur au vestibule de l'espoir, la rumeur d'une baisse des taux lors de la réunion de la FEd (Banque Centrale US) semaine prochaine courant les salle de marchés en fin de séance. Mal parti et accusant une perte de - 1,50 %, le Dow jones finit par accuser une perte purement formelle de - 0,01 % au son de la cloche de clôture.

Sur le fond, il est vrai que les chiffres de l'immobilier ont donné des arguments permettant de la justifier comme la situation de Merrill Lynch pouvant motiver un geste envers les banques mais il y a là une facilité de maneouvre à transformer toutes mauvaises nouvelles en espoir qui peut finir par éroder la confiance à terme, tout reposant sur les banques centrales, voire à faire le lit de quelques malentendus entre la Fed et les marchés financiers. Depuis ce soir, les yeux sont donc rivés sur la réunion de mardi...

Voyons les chiffres de ventes dans le neuf aux USA en septembre : légèrement inférieur aux attentes, le nombre de ventes est en hausse de + 4,8 % à 770 000 unités mais le chiffre d'août a été révisé de façon importante à la baisse de 795 à 735 000 accusant une baisse de - 7,9%. Sur un an la baisse s'élève à - 23,3 %. Ci-dessous graphe de l'évolution sur 15 ans :

25.10.7.JPGAutre chiffre attendu : les commandes de biens durables ont reculé en septembre de - 1,7%. contre +  1,5% attendu (la prévision la plus pessimiste ressortait à - 1 %) Hors défense et hors aéronautique, on arrive à + 0,4% contre - 0,7 % le mois précédent et contre +0,5% attendu. En prenant un peu de recul on retrouve le même type de courbe que nous avions rencontré sur le chômage par exemple :
25.10.7-bis.JPGEn Europe, le moral des industriels français à légèrement baissé en octobre et confirme un long déclin mais toujours sur des niveaux historiques élevés. En Allemange l'IFO (indice du climat des affaires) se replie également à 103,9 contre 104,2 en septembre et 103,8 escompté.

Paris termine (dans des volumes importants) en forte hausse de + 1,51 % à 5 760,30 également porté par les résultats très favorables et supérieurs aux attentes de France Telecom qui indique relever ses prévisions en terme de marge (+ 8,68 % à 25,80 €). Le Dow Jones recède - 0,41 % en début de soirée, la zone des 13 700 étant tout l'enjeu de la bataille du jour d'un point de vue graphique.

La donnée du jour à retenir ? 11,5 % : c'est le taux de croissance de l'économie chinoise au 3ème trimestre et depuis le début d'année. Pas de ralentissement ici donc.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article