L'or, le pétrole et l'euro : un trio de records contre un credit crunch de plus en plus marqué

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia-actualit---675198.jpgL'aversion au risque  engendrée par les déboires de Citigroup maintient à des niveaux élevés les obligations d'Etat principalement américaines (En Europe elles refluent légèrement sur la journée), l'or qui aura effleuré les 825 $ l'once, le pétrole à 97 $ le baril et l'euro/dollar qui vient de passer les 1,4550.

Les statistiques européennes concernant le secteur des services ont fait ressortir une progression à 55,8 contre 54,2 en septembre au-delà des 55,5 attendu (enquête auprès de 50 directeurs d'achat) Des plus hauts de plus d'un an sont enregistrés sur les coûts payés. Les prix à la production de la zone euro ont d'ailleurs progressé en août de + 0,4 % portant la hausse à + 2,7 % sur un an au-dessus des anticipations.
En Allemagne, le niveau progresse également à 55,1 contre 53, en septembre et 54 en août et 54,6 attendu. Les perspectives d'activité tombent cependant à un plus bas de 50 mois et dans le 'négatif' (donc sous les 50, niveau 'zéro' de ce type de stats signalant une contraction) à 48,7 contre 50,4 le mois précédent, les nouvelles commandes étant sous leur moyenne mobile 2007.
Le niveau français évolue à 58,5 contre 56,8 en septembre.

Les commandes à l'industrie manufacturière en Allemagne ont d'ailleurs enregistré en septembre une baisse de - 2,5 % selon des données préliminaires après + 1,9 % en juillet et - 6,1 en juin. Le 3ème trimestre aurait donc vu un repli de - 1,7 % en l'état.

Les ventes au détail ont augmenté en septembre dans l'Euroland de + 0,3 % sous les anticipations mais après une stabilité en août portant la hausse à + 1,6 % sur un an contre + 0,8 % le mois précédent.
  1. -> La Banque centrale Européenne va évaluer ces statistiques pour prendre sa décision jeudi en faveur d'un statu quo des taux à 4 %,selon toute vraisemblance et anticipations des économistes, la crise financière restant le problème n°1 dans le viseur bien que l'inflation puisse motiver sur le fond un petit tour de vis à la hausse. La Fed ayant désormais répondu aux attentes des investisseurs avec son dernier geste sans laisser entendre que d'autres pourraient suivre, la BCE verra donc jeudi l'ensemble des regards se tourner vers elle pour notamment tenter de deviner la tendance ultérieure du mouvement.
* Enfin voici 2 informations qu'ont reçu les opérateurs et qui vous permettront de mieux situer l'évolution des choses :
. Comment se porte la croissance de la 2nde économie au monde ? Pour la 1ère fois depuis 1997, l'indice des indicateurs avancés nippon est tombé à zéro en septembre contre 27,3 en août en 1ère estimation...

. Suivant l'enquête trimestrielle de la Réserve Fédérale US concernant les standards d'octroi de prêts par les banques commerciales, il n'a jamais été aussi difficile en 17 ans (en fait depuis que l'enquête existe) d'obtenir un prêt immobilier pour un américain, l'ensemble des types de prêts étant d'ailleurs plus dur à obtenir depuis cet été, la demande étant par ailleurs en baisse (52 banques US et 22 banques étrangères intérrogées)

Banques ayant durci leurs conditions d'octroi par type de prêt
  juillet Octobre
prêts immobiliers
de 1er rang dits 'prime'
13 % 41 %
immobilier commercial
25 % 50 %
prêts aux entreprises 
8 % 19 %
                          

banques ayant ressenti une baisse de la demande
  juillet Octobre
prêts immobiliers
de 1er rang dits 'prime'
10 % 51 %
immobilier commercial
29 % 35 %
prêts aux entreprises 
19 % 17 %

Le CAC 40 termine en hausse de + 0,44 % à 5 709,42 points, le Dow Jones reprenant + 0,50 % à 13 600 ponts environ 2 heures avant la clôture.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article