L'europe résiste bien, Wall Street s'enlise

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia-actualit---675198.jpgLes très bons résultats de Siemens ( + 8,27 %) ainsi que les  résultats meilleurs qu'attendus  et les relèvements des objectifs de Deutsche Postbank (+ 12,74 %) dont la cession est anticipée  auront permis  à la bourse de Francfort d'assurer un score tout à fait remarquable  avec un DAX en hausse de + 0,25 % à 7819,47 points après la rechute  de 2,64 % du Dow Jones hier soir. Le CAC  40  après un début de matinée difficile dans sillage des places US termine en baisse plus limitée soit - 0,91 % à 5 631,63 points mais dans des volumes à nouveau en hausse et qui deviennent très importants.

Les résultats de BNP qui ont rassuré comme ceux de SG précédemment ont permis entre autres de ne pas alourdir plus l'addition du jour.

La décorrélation est patente ce soir entre les 2 côtés de l'Atlantique surtout après la décision de la Banque Centrale Européenne de maintenir comme attendu ses taux (ainsi que la Banque d'Angleterre) avec un discours qui tient certes compte des difficultés des marchés financiers mais qui pointe du doigt l'augmentation de l'inflation et qui laisse peser donc une incertitude encore réelle sur un geste de hausse potentiel des taux dans l'Euroland.

A l'inverse, A New York, le Dow Jones reperd - 1,35 % un peu avant 19 heures à 13 121 points alourdi par les mauvais résultats dAIG, N°1 mondial de l'assurance, Citigroup mais aussi General Motors avec des chutes entre 5 et 7 % et après que le patron de la Banque Centrale Américaine se soit exprimé ce jour en indiquant que la croissance serait lente ces prochains mois surtout ce trimestre avec une intensification des problèmes de l'immobilier notamment avec une hausse des défauts de paiements sur les emprunts dans un contexte d'inflation animée par la baisse du dollar et la hausse du pétrole. Il a indiqué que la Fed agirait en fonction des besoins, ces paroles n'ont pas allégé le sentiment des opérateurs, la probabilité de pouvoir obtenir une baisse des taux ayant augmenté depuis lors  n'ayant pas eu de grands effets pour l'heure. L'élément qui ressort du discours est surtout une grande prudence assez peu incitative pour les opérateurs.

Les obligations d'Etat européennes ont connu une nouvelle hausse avec la recherche de sécurité de la part des opérateurs et en dépit des craintes inflationnistes exprimés par la BCE, le repli des taux étant d'ailleurs équivalent voire supérieur à celui des obligations US pour une situation des marchés actions pourtant meilleure. L'Amérique fait peur, l'Europe rassure ?

Avec le cours des matières premières en hausse, le groupe Rio Tinto a flambé de près de 22 % à Londres suite au rejet d'une propositions de BHP Billiton, N°1 mondial des mines qui essaye de créer un géant du secteur. Déjà plus grosse opération jamais réalisée dans le secteur minier, avec le rachat en début d'année d'Alcan (aluminium) par Rio Tinto cette dernière fait l'objet d'une convoitise qui en cas de succès donnerait lieu à une opération la plus importante de l'histoire parmi les fusions.

Le Nasdaq perd près de - 3 % alourdi par Cisco (- 8,37 %) dont les résultats sont bons mais dont les perspectives et notamment les commandes en provenance des banques sont peu engageantes... encore elles.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article