Actualité - Bourse : L'inflation en ligne de mire

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia-actualit---675198.jpgLe CAC 40 reperd - 0,93 % à 5 561,13 points, Francfort lâche  prise sous  son support à 7 800 points et termine en queue de peloton en baisse de - 1,49 % dans un environnement où les milieux d'affaires apparaissent anxieux face à la tournure de la grève des cheminots qui brandissent la menace d'une grève illimitée sans précédent et qui bloque le bon fonctionnement de l'économie alors que la situation française perdure également mais semble 'plus ouverte' en l'état actuel. Après les bons chiffres des PIB européens énoncés hier pour le 3 ème trimestre mais qui ne sont plus désormais que des données du passé faisant difficilement contrepoids aux indicateurs dits 'avancés' moroses que nous évoquons quasi quotidiennement par ailleurs, ces informations laissent planer un affaiblissement complémentaire du PIB des 2 premières puissances économiques de l'Euroland, des difficultés dans les livraisons en étant un des premiers symptomes.

L'entame de séance aura été marquée à nouveau par un décrochage en toute fin de séance à Wall Street hier soir, les informations du jour les plus marquantes résidant dans les chiffres de l'inflation :
  1. - L'inflation en Europe est ressortie en hausse de + 0,5 % en octobre portant la progression de celle-ci à + 2,6 % contre + 2,1 % le mois précédent à son plus haut niveau en un peu plus de 2 ans. Ce chiffre est bien au-delà de la limite de la Banque Centrale Européenne (située à 2 %)  qui tient là un argument pour une potentielle hausse des taux (l'anticipation d'un pétrole en baisse et d'autres matières premières comme le blé et le ralentissement de l'économie plaidant à l'inverse pour un statu quo d'autant que les économistes de la BCE ont révisé à la baisse les prévisions de croissance en 2008 de + 2,7 à + 2,6 %)
  2.  
  3. - Aux USA, La hausse est de + 0,3% comme attendu et comme en septembre, le ryhtme annuel s'élevant à + 3,5 % également au-delà des limites théoriques de la banque centrale américaine avec une accélération assez récente puisque si l'inflation en 2006 était de + 2,5 %, elle se situe désormais depuis le début d'année à + 3,6 % du fait de la hausse de l'énergie à hauteur de + 12,3 % contre + 2,9 % en 2006, l'alimentation progressant de + 5,5 % contre + 2,1 % l'an dernier, soit des taux de progression multipliés par un peu plus de 4 et de 2 respectivement. Le salaire réel recule de - 0,2 % sur un mois.
  4. Dans ces conditions l'indice de base (ou 'core' ou 'central' excluant ces 2 éléments réputés volatils que sont l'alimentation et l'énergie) ressort en hausse de + 0,2 % et de + 2,2 % sur un an.
  5.  
  6. yoycpi.gif
  7.  
Sur le front de l'activité, l'industrie dans la région de New York en novembre selon l'indice "Empire State" a ralenti à 27,37 (28,75 en octobre) mais se situe largement au-delà des attentes situées à 20. L'indice des prises de commandes s'érode légèrement alors que l'indice des stocks passe en zone négative et un bond a été observé sur les prix payés à leur plus haut en 14 mois.

La banque suisse UBS qui a enregistré des pertes sur actifs au troisième trimestre à hauteur de 4 milliards de francs suisses (CHF) serait selon un analyste financier de Lehman Brothers confronté à des montants plus élevés encore pour le trimestre en cours ce dernier relevant dans son étude sa prévision de pertes de 1,5 à 8 milliards CHF, celui-ci se fondant sur une exposition de la banque suisse, une des premières au monde dans la gestion d'actifs pour compte de tiers, qui serait 3 fois supérieure à celle de Merrill Lynch concernant les obligations adossées à des emprûnts mais qui n'auraient été jusqu'ici dépréciées que pour le quart en valeur relative (source : WSJ)

Des stocks plus hauts que prévus du pétrole et de l'essence aux Etats-Unis ont permis peu après 16 heures aux cours de l'or noir de retomber sur les 91 $ le baril à New York avant l'ouverture ce week-end du sommet de l'OPEP. Le pétrole se situe d'ailleurs sur un seuil stratégique en euros ce jour formé par les plus hauts de 2006 dépassés il y a 15 jours. La suite des évènements ici donnera une bonne part du niveau d'inflation future ainsi que des marges à venir tout autant que des indications sur un mouvement de hausse très forte ces dernières semaines dont il est difficile de départager encore la véritable réponse à la question : est-ce le pétrole en dollar qui monte en réponse à la baisse du dollar ou la matière première 'pétrole' en tant que telle qui grimpe ?

15.11.JPG

Demain, nous prendrons connaissance de la production industrielle US en octobre et des chiffres de la balance commerciale de l'Euroland.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article