Bourses en Europe : début de déprime

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia-actualit---675198.jpgLa dégradation de la recommandation* de Goldman Sachs sur la banque française Société Générale (- 5,92 %) qui passe de 'neutre' à 'vendre' aurait pû être le motif essentiel d'un nouveau 'coup de tabac' sur les bancaires et les financières, mais les opérateurs ont fait face à des révisions de la croissance qui font glisser le scénario central du ralentissement économique en douceur vers un sentiment de ralentissement plus ferme qui donne une tonalité  globale aux dégagements. Le choc des mauvaises nouvelles essentiellement américaines ayant ces dernières heures touché avant tout le dollar, l'onde s'est propagéee de façon plus globale sur les perspectives d'activité touchant fort logiquement avant tout les marchés actions. Le dollar reste sur des plus bas historiques mais est stable contre euro.

La place de Zurich est durement touchée et dévisse de - 2,56 % à 8125 points soit un retour sur les plus hauts du 2 trimestre 2006. Hier dans la nuit, Tokyo avait perdu - 2,46 %, Londres chute de - 2,50 % alors que le CAC 40 recède - 2,28 % à 5 381,30 points dans des volumes toujours élevés. Le Dow Jones teste en début de soirée son support à 12 850 points en baisse de - 1 % environ.

L'essentiel des aides à la décision au travers de nos articles ci-dessous
  1. . CAC 40 - Analyse graphique moyen terme
  2. . Je prépare ma séance en regardant le Dow Jones
  3. . Dax - Analyse graphique - 10 ans de bourse à Francfort : panne ou respiration ?
... étant déjà parues, toujours pleinement d'actualité et opérationnelles, regardons des éléments plus larges pour saisir la dégradation du sentiment économique global à la veille d'un long week-end de 4 jours aux USA qui démarre demain avec Thanksgiving et qui sonne le début de la saison des ventes de Noël.
  1. . Changement de saison à Wall Street : après les résultats, les consommateurs

Première constation : le 'rally haussier de fin d'année' souvent l'apanage de cette période se fait désirer et les taux des obligations d'Etat américaines sont repassés ce jour sous les 4 % pour la première fois depuis 27 mois avec des investisseurs cherchant le calme et la sécurité de placements réputés jusqu'ici plus sûrs.

- l'OCDE a indiqué que le risque d'une correction est durable avec sans doute 'le pire à venir" se fondant sur des éléments déjà vus ici à savoir près de 900 milliards $ de crédits à hauts risque qui vont être réajustés à la hausse concernant leur taux d'intérêts variables et dont le pic se situerait en mars. Le temps que les effets se fassent sentir sur les consommateurs... le rapport suggère que des effets sont à attendre sur de longs  mois à partir de cette date.

- selon l'enquête mensuelle de Reuters: 35 % des 200 économistes interrogés anticipent une récession dans les 12 prochains mois contre 30 % précédemment. Leurs prévisions de  croissance pour 2008 : + 2,2 % contre + 2,4 % le mois dernier et + 2,9 % anticipé en juillet. Pour l'Europe l'anticipation reste à + 2% (avec tendance à révision négative)

- le bas de la fourchette des prévisions de croissance pour 2008 de la FEd a fortement baissé et passe à 1,8%/2,5 % contre 2,5%/2,75 % à la fin du 1er semestre soit avec la crise.

- L'
indice US des indicateurs avancés perd - 0,5% en octobre contre + 0,3% attendu.

- L'indice du sentiment des consommateurs US se dégrade ce mois-ci à 76,1 contre 80,9 le mois précédent
mais au-dessus des anticipations situées à 75.

Demain, les marchés américains seront fermés, les opérateurs en Europe digéront plus avant ces données, le diagnostic économique étant désormais plus précis. Le diagnostic bancaire est par contre encore aléatoire avec des opérateurs passés de l'expectative au 'qui-vive'... la nécessité de devoir recapitaliser  Freddie Mac, un des plus importants garants au monde du marché obligataire et hypothécaire, pour faire face à ses pertes faisant son chemin.

  1. * Des recommandations des analystes financiers
  2. * Des recommandations des analystes financiers (suite)

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article