Les marchés financiers téléguidés par l'action des banques centrales

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia_cascade_135292.jpgFotolia-haut-parleur-3227911-S-copie-5.jpgFace aux difficultés des marchés du crédit mis à mal depuis des mois par les problèmes du subprime, toute une série d'autres compartiments connaissent des problèmes de liquidités qui se répercutent  in fine sur le marché monétaire interbancaire là où les grandes banques s'échangent leurs avoirs sur des horizons de très  court et court terme.  Les injections réalisées depuis août pour les diférentes banques centrales comme nous l'avons vu ont eu des effets d'apaisement mais les tensions enregistrées montraient une situation toujours instable qui s'est à nouveau affirmée plus profondément ces dernières semaines.

Le constat partagé par tous a amené ce jour les principales banques centrales du monde à se concerter avec la Fed (USA) pour assurer les financements suffisants aux banques dans une fin d'année toujours tendue à ce niveau mais dont la nécessité est particulièrement exacerbée avec la crise actuelle. Parmi elles on trouve : la FEd, la BCE, La banque du Canada, celle d'Angleterre et la Banque Nationale Suisse.
12127-copie-1.jpg

La Réserve Fédérale va mettre en place des avoirs (via des prises en garantie de divers actifs qu'elles vont lui apporter contre une ligne de crédit suivant un processus d'enchères) pour les banques à hauteur de 20 Milliards de Dollars le 17 et 20 décembre. 2 autres suivront en janvier :  14 et 28 janvier. La BCE mettra également en place à hauteur de 10 milliards $ chacune, deux opérations en décembre d'une durée d'environ 30 jours comme pour la Fed.

Nous sommes là face à une situation et une intervention de nature tout à fait exceptionnelle, historique et de très large portée surtout le lendemain d'une baisse des taux. L'augmentation de la volatilité évoquée et mesurée précédemment dans d'autres articles passe ici un nouveau cap. Les investisseurs rivés en dernier ressort sur les conditions et l'importance des liquidités injectés dans le système comme nous l'avons vus dans les diverses newsletters trouvent ici en 24/48 heures son expression la plus claire et "à visage découvert" de ce qui se passe depuis des mois avec une déception sur un mouvement hier jugé par certains insuffisant, le sourire revenant lorsque les investisseurs obtiennent l'assurance que les autorités monétaires iront au bout de leur soutien en cas de problème.

Toutes les justifications et sentiments existent mais vous voyez avec hier soir en restant centrés sur les faits comment les opérateurs fonctionnent dans la seconde à tel ou tel évènement, comment les courroies de transmission tournent, quels sont les réflexes innés et acquis au fil du temps. Si les comptes des sociétés ont leur importance comme les statistiques économiques, rien n'est plus implacable que le lien qui lie les opérateurs aux banques centrales. Il conviendra d'observer bien sûr les éléments sur plus long terme car tout ceci finit par user une frange des investisseurs, à déboussoler à force de vouloir rassurer et place les marchés dans une volatilité purement psychologique à l'image du nouveau  repli vers les 13 500 du Dow Jones après son bond de début de séance à 13 700 points qui prolonge le mouvement de baisse amorcé en fin de journée en Europe.

Francfort finit de manière solide à 8073 points en hausse de  + 0,83 % -->
Bourse de Francfort : le DAX sous une résistance importante

alors que Paris termine en légère progression de + 0,32 % à 5743,32 points dans des volumes toujours assez moyens.

Ce soir passent un peu au second plan :

- la hausse des prix à l'importation aux USA en novembre de + 2,7% après 1,4% en octobre soit à son rythme le plus élevé en plus de 17 ans, la hausse s'élevant à + 11,4 % sur un an (produits pétroliers : + 53 %) Il faut aussi noter que les prix à l'exportation augmentent plus que prévu à + 6,1 % sur un an soit au plus haut en 10 ans.

- la production industrielle a augmenté de  + 0,4% dans la zone euro en octobre légèrement au-delà des attentes portant la hausse annuelle à + 3,8 %.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article