Economie US : le ralentissement se transmet à l'emploi

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia-actualit---globe-552450.jpg Le CAC 40 est resté stable  jusque  14H30 heure à  laquelle a été publiée la statistique sur l'emploi aux USA, une de plus importantes pour les marchés boursiers. Source : Département du Travail US. Verdict :

- 18 000 créations contre 70 000 attendues et 115 000 en novembre

- le taux de chômage passe de 4,7 % à 5 %

En complément du tableau ci-dessous pour se situer, notons que la moyenne de créations mensuelles pour 2007 s'établit à 118 000  contre 189 000 en 2006  soit 37 % de baisse.ntemploy.gifEn allant dans le détail, 75 000 suppressions ont été notées dans la production de biens dont 49 000 dans la construction et 31 000 dans l'industrie manufacturière. Parmi les services le commerce de détail perd 24 000 postes devant les services financiers qui en perdent seulement 4 000. Comme depuis des mois une grande partie des créations incombent à l'éducation (44 000), la santé ou les loisirs (22 000) et les emplois du gouvernement ( 31 000).
  1. . Sur les 5 derniers mois de 2007,  près de 4 emplois sur  5 créés dans les services appartiennent à l'une ou l'autre de ces 3 dernières catégories et représentent un demi million de postes, pendant que la construction et l'industrie perdaient 275 000 emplois.
La sanction des opérateurs a été très rapide avec une plongée sur les 5 420 pour aller chercher le support (orange) vu dans CAC 40 - Analyse graphique moyen terme et y rebondir légèrement pour finir en baisse de - 1,79 % à 5446,79 points dans des volumes élevés en ce 4 janvier certains investisseurs étant encore absents du marché. Le SBF 80 (valeurs moyennes) dévisse de - 2,77 %, Zurich perd - 2,27 %, le DAX tirant son épingle du jeu avec une perte de - 1,26 %, meilleur score du jour en Europe mais qui le ramène sur les 7 800 points vus à plusieurs reprises et qui nous amènera à revoir cet indice ce week-end pour bien aborder la semaine prochaine. Le Dow Jones perd plus de 1 % sous 12 900 points.

Dans l'attente des chiffres sur l'inflation le 16 janvier, une estimation pour la zone est parue aujourd'hui pour décembre à + 3,1 % confirmant les anticipations et le maintien sur la même progression que le mois précédent. Voilà un chiffre qui retarde à nouveau les possibilités et les anticipations de baisse des taux alors que la croissance du secteur des services de l'Euroland mesurée par l'indicateur des directeurs d'achat est ressorti à 53,1 contre 54,1 en novembre soit 0,1 seulement sous les attentes moyennes (58,9 après 59,2 pour la France mais l'Allemagne tombe à 51,2 après 53,1 et 52,4 attendu)

Aux USA par contre, l'indice ISM des directeurs d'achat du même secteur économique est ressorti à 53,9 après 54,1 et 55,8 en octobre au-dessus des attentes à 53,5.

  1. Les obligations gouvernementales ont joué à nouveau leur rôle de refuge avec des taux à 2 ans qui passent sous les 3,80 % de part et d'autre de l'Atlantique, les taux à 10 ans se rapprochant des 4,10 % pour l'Euro et des 3,80 % pour le dollar. Autre élément cette fois plus remarquable : alors que nous avions relevé et mis en ligne différents graphes mettant en avant la corrélation de très court terme sur des parutions remarquables comme celle de ce jour entre l'or et les marchés actions, la nouvelle du jour a fait réagir 'sur le vif' les opérateurs dans une toute autre mesure comme vous pouvez le constater sur le graphe ci-dessous. L'once toujours au-dessus des 860 $ perd - 0,13 % quand le Dow lâche - 1,44 %. Le début d'un refuge complémentaire avec les obligations ? A suivre...

040108.jpg
Ne tirez aucune conclusion hâtive, replacez bien ce graphe dans son horizon de quelques heures mais cette rupture de comportement hors réflexions, analyses, justifications d'après coup révèle les dispositions psychologiques actuelles des investisseurs alors que l'or est pourtant sur des records et que la parité $/€ est restée stable.

Lorsque les statistiques de l'emploi sont mauvaises, les marchés actions recoivent le plus souvent cela en pleine face... souvenez vous du 7 septembre dernier
Marchés financiers : coup de poing avec l'emploi, l'économie US touchée

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article