Quelle est la crainte de Wall Street : la récession économique ou les faillites ?

Publié le par Gilles Caye

(Copyright©apprendrelabourse.org) Nous avons observé depuis la mise en ligne de ce site il y a  16 mois en arrière les réactions des marchés à l'intérieur de presque chaque journée importante qui mettait en scène les banques centrales.
Certaines nous ont montré des  envolées implacables sur les décisions prises, d'autres montraient au contraire de l'hésitation. Si mi-septembre un gap haussier avait propulsé les actions à la hausse et n'avait été réfermé que bien plus tard, les réactions suivantes étaient plus calmes, moins tranchées ou fébriles.
Restons fidèles à ce principe et observons à nouveau ce que le marché avait dans le ventre et dans l'esprit, pris sur le vif au moment même de la prise en compte de la nouvelle. Bien sûr ce sont des réactions de très court terme mais elles montrent le vrai visage et la psychologie à un instant  't' sans retour, sans intellectualiser les choses, sans réflexion. Toute la psychologie est visible à cet instant pour comprendre le marché, la nature de l'émotion qui en résulte et sa durée un peu à la manière d'une personne qui vous parle mais dont les mouvements le trahissent.

Le corps ne ment pas... sur ces instants précis, il semblerait que le marché soit un peu pareil... il a du mal à nous 'ballader'. Pour autant il ne faut pas rester rivé dessus trop longtemps car ensuite tout un processus de digestion suit avec les réunions, les meetings pour analyser les choses, les nouvelles anticipations des économistes, des stratèges etc...

Voici la réaction du Dow Jones au discours du Président de la Fed vu dans les news du soir et à 20 h 15 ' 53" la prise en compte du rachat potentiel du N°1 américain du crédit hypothécaire Countrywide Financial par le N° 2 bancaire US Bank of America, le premier étant sujet à des rumeurs de toutes sortes depuis des mois et depuis peu à des anticipations de faillite, le second étant déjà intervenu au capital du premier pour y apporter 2 milliard $ pour passer le plus dur de cet été.
100108.jpg
Voici ensuite ci-dessous le graphe du jour du spécialiste du crédit immobilier dont la rumeur est prise en compte à 20 h 15 ' 22" (impossible de mettre les 2 courbes comme d'habitude en superposition l'une variant de 57 % et l'autre de moins de 1 %, celle du Dow serait plate et la corrélation invisible...)

100108-bis.jpg
  1.  * Les marchés sont toujours suspendus aux lèvres de la Fed mais les actions concrètes comme les interventions sur le marché monétaire sont au fil du temps prises en compte de façon plus importante et les risques de faillites semblent se faire jour et leur issue ... même prendre le pas, au moins aujourd'hui, sur la baisse des taux.

Pour mémoire : souvenez vous qu'au plus fort de la crise d'août la Fed avait commencé par simplement baisser son taux d'escompte avant ses taux directeurs un mois plus tard c'est à dire celui dévolu aux banques en difficulté ayant besoin de cash. Qui était concerné sans la nommer explicitement ? Countrywide. En plus d'être le N°1 du crédit immobilier, cette banque fait aussi partie des "prime dealers", une des dernières entrées dans le cercle d'élite des banques qui relayent la politique monétaire US et dont nous avions détaillé les faits dans
Les gestes de la FED et ses effets : simple retour au calme ou premières étapes de sécurisation ? (lire la dernière partie à compter du sigle --->)

Pour mémoire également :
le 31 janvier 2007 : le Dow Jones s'envolait sans hésitation sur la décision du maintien des taux à 5,25 %. Presque une autre époque :
FLASH Dow Jones: Les marchés actions suspendus aux lèvres de la FED

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article