Dow Jones : à la recherche de son point d'équilibre

Publié le par Gilles Caye

fotolia-d--cider-757896.jpgDans la nuit de mardi à mercredi dans Dow Jones - Analyse graphique : sur les plus bas de cet été nous avons vu les zones clefs et en dépit de certains éléments qui ressemblaient, notamment la situation technique de sur-vente, comme 2 gouttes d'eau à des situations antérieures de type pré-rebond, en considérant d'autres indices décrits nous évoquions une configuration un peu différente dont il fallait se méfier. 3 séances plus tard, l'indice se retrouve pratiquement au même niveau où nous l'avions laissé soit à 12 605,98 points suite à la forte baisse de vendredi à hauteur de - 1,92 %.

Voilà qui annonce donc un départ difficile en Europe lundi. Cela ne change rien sur le fond pour le CAC 40 depuis la cassure de la droite oblique en orange qui a déjà eu lieu comme signalé courant de semaine même si une mise à jour et un zoom devrait paraître sous quelques jours.

Intéressons nous d'un peu plus près à cette zone juste sous les 12 400 évoquée dans l'analyse précédente  par un carré rouge dans un rectangle rouge sur le graphe. Présentée avec un graphe en données quotidiennes, cette zone ressemble visuellement à une sorte de dernier excès de zone de tension maximale.

Sur un horizon beaucoup plus large (graphe -ci-dessous) en données mensuelles, on s'aperçoit qu'il s'agit en fait d'un niveau important central du mouvement ascendant en cours depuis 2004. Exit la parabole que nous avions suivie pendant des mois (en vert), exit les droites de nos 2 précédentes analyses dont celle de cette semaine pour affiner les choses le tracé d'une parabole et de son support étant aléatoire, nous avons avant tout simplement devant les yeux une droite qui montre le point d'équilibre de cette tendance, les cours tournant autour et marquant des excès de part et d'autre.

Que fait le Dow ? A priori voilà qui va dans le sens d'une simple recherche de son point d'équilibre.

120108.jpg
C'est une confirmation de notre zone intéressante et un support à surveiller d'autant plus mais qui dit "point d'équilibre" dit donnée tangible ou statistiques et non pas simple tracé d'une droite par la main de l'homme ou bien ce terme équilibre ne serait pour partie qu'une image verbale. Le point d'équilibre de tel objet informe est fixe et ne s'improvise pas. Il se découvre à l'oeil une fois  qu'il a fini de bouger sur la table. Pour une série de données en mouvement, on fait appel à une régression linéaire pour trouver le point central ou d'équilibre purement statistique comme dans l'encadré ci-dessous : 300px-Linreg-svg.pngAppliquons, cet outil purement statistique et non graphique sur la tendance sur 10 ans et celle que nous souhaitons observer plus profondément :

120108-bis-copie-1.jpg
Ici aucun tracé humain, une donnée unique pour tout le monde mais attention nous ne sommes plus en face de droites de support ou de résistance classiques, nous avons une droite centrale purement mathématiques qui est le point d'équilibre de la tendance dont on voit que janvier marque un éloignement baissier, les parallèles bleues matérialisant les zones d'éxagération. Pour information : cet ensemble de droite de régression linéaire et de parallèles est dénommé 'canal de Raff' (En démarrant au plus bas de 2002, début 2003 ou comme ici pour 'coller' à notre droite noir, la droite bleue arrive de toute façon peu ou prou sur 12 400)

Je n'utilise ceci que pour avoir les tendances sous un autre angle et signifier les zones d'éloignement et de changement de direction potentiel, nullement en tant que valeur prédictive, les notes d'un lycéen par exemple ou la courbe de poids de sa petite amie pouvant elles aussi être passées au crible d'une régression linéaire savante... sans pour autant prévoir 'une belle bulle' à la prochaine interro ni le tour de taille de cet été...

Notre droite de support graphique n'est donc pas une zone d'équilibre au sens statistique du terme mais ce que cela révèle est paradoxalement encore plus remarquable :
les cours se sont éloignés et les 12 400 point d'éxagération vis à vis de la tendance pourraient se transformer en lieu où les cours se feraient 'happés' ou entreraient dans une zone d'attraction et d'équilibre de plus long terme. C'est à nouveau sous cet angle une zone clef.

Publié dans INVESTIR EN BOURSE

Commenter cet article