La chute des marchés financiers perdure, le Dow Jones chute de - 2,5 %

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia-actualit---675198-copie-1.jpgNouvelle séance de baisse un peu partout : Paris lâche - 1,31 % à 5 157,09 points à nouveau dans des volumes très importants, le pire score en Europe. Francfort cède  - 0,78 % près des 7 400 points, Londres - 0,68 % alors que New York à une heure de la clôture chute de près de - 2 % à 12 215,87 points au plus bas.

La banque Merrill Lynch a fait part d'un résultat négatif absolument colossal représentant 12,01 $ par action rien qu'au 4 ème trimestre (pour une cotation de 50 $ environ en baisse de 10 %) contre un bénéfice de 2,41 $ au dernier trimestre 2006. La perte annuelle représente 9,69 $/action après un bénéfice de 7,59 $ en 2006. En terme de volumes, la perte sur les 3 deniers mois de 2007 approche les 10 Milliard $.

Les mises en chantiers et les permis de construire  sont ressortis largement inférieurs aux anticipations et au mois de novembre pour le dernier mois de l'année aux USA, les premiers chutant de - 14,2 % alors que le chiffre de novembre a même été révisé de - 3,7 à - 7,9 %. La baisse annuelle est de - 38,2 % a un plus bas de 16 ans. Les permis de construire chutent de - 8,1 % soit une baisse 3 fois supérieure au chiffre attendu et après - 0,7 % en novembre.

Si le chiffre du chômage semaine dernière est une surprise favorable, l'indice dit 'philly' (graphe ci-dessous) a opéré une plongée en janvier à - 20,9 contre - 1,6 le mois dernier avec comme vous pouvez le constater un différentiel entre les prix payés (en rouge) et l'indice d'activité (en bleu) qui connaissent des évolutions opposées très marquées, les craintes de récession s'alimentant ici de crainte de 'stagflation', c'est à dire de faible croissance et d'inflation. C'est le plus bas niveau depuis octobre 2001 pour cet indicateur qui mesure l'activité manufacturière de la région de Philadelphie.

philcomp.gifBien que cet indicateur soit de 'second rang' dans l'importance que lui accorde en général les opérateurs, il est parfois un peu le 'trouble-fête' ce qui fût le cas aujourd'hui à nouveau avec un décrochage de 100 points en quelques minutes sur le CAC 40 qui est passé de 5250 à 5150.

Le discours de B.Bernanké devant le Congrès US n'aura pas mis de baume au coeur des investisseurs, celui-ci écartant toujours l'hypothèse d'une récession, avec une croissance moins soutenue. Il plaide néanmoins pour une action budgétaire rapide de type fiscal mais de nature temporaire pour relancer l'activité. G.W.Bush fera demain dans ce sens une allocution pour présenter les grandes lignes d'un plan de soutien à l'économie. Jusqu'ici les pertes des subprimes s'élèvent à 100 Mds selon ses calculs.

Les perspectives de croissance en Europe sont à la baisse alors qu'elles ont été révisées à la hausse pour l'inflation. Croissance attendue suivant le consensus des économistes en 2008 : + 1,8 %, révisé de 1,9 % en décembre et de 2 % en novembre. Inflation moyenne 2008 : passage de 2,3 à 2,5 %. Pour la France, la croissance est attendue à 1,9 % en 2007 et 1,7 % cette année avec un déficit budgétaire / PIB à 2,9 % à la limite des normes européennes.

Séance très difficile à nouveau à Wall Street surtout en fin de séance, le Dow Jones termine à 12 159,13 en baisse de - 2,46 %. Les 12 400 ont lâché..

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article