La Fed abaisse de - 0,50 % ses taux comme prévu

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia_actualit---globe-552450-copie-2.jpgLa Fed a donc comme largement anticipé baissé ses taux de - 0,50 %. Nous étions à 4,25 % pour les taux directeurs américains le 21 janvier, 9 jours après nous voici à 3 % soit à 75 % du niveau de ceux de la BCE pour l'euro. Du jamais vu.

Il est vrai que l'on a assez rarement rencontré des chiffres de l'immobilier aussi orientés à la baisse qu'actuellement comme vu ces derniers jours dans les news du soir ni eu à faire à de tels soucis parmi les bancaires. Une autre forme de 'jamais vu ou de rarement recontré' dans l'histoire financière moderne sera développée dans un article à suivre tout prochainement et intitulé 'Dow Jones - analyse graphique long terme : les frappes chirurgicales de Bernanké"

La réaction du Dow Jones a été sans hésitations portée vers la hausse alors que les bourses européennes ont clos une journée de façon beaucoup plus fébrile dans l'attente du verdict, toutes finissent dans le rouge. Le CAC  40 perd -  1,37 % à 4 873,57 points et le DAX  - 0,26 % à 6 875,35.

BNP a fait part de résultats préliminaires records en hausse de + 7 % en dépit d'une baisse de - 42 % (1 milliard € de bénéfice net) pour celui du 4 ème trimestre en raison de dépréciations liées à la crise du crédit. Le dividende sera proposé à 3,35 € par action en hausse de + 8 % lors de la prochaine assemblée générale et après parutions des comptes le 20 février prochain. A l'inverse, UBS déjà empêtrée depuis quelques mois dans la crise a fait état d'une perte historique, la première de son histoire pour cette très grande banque suisse de 4,4 Mds de francs suisses (CHF) au titre de 2007 contre + 11,5 MDs CHF en 2006. A suivre en détail le 14 février prochain.


Aux USA l'enquête ADP a montré une hausse de + 130 000 emplois dans le secteur privé en janvier contre 45 000 attendus et 37 000 en décembre. Ceci est de bonne augure avant les chiffres de l'emploi officiel après-demain qui sont anticipés à + 63 000 après le très faible + 18 000 créations en décembre. La statistique du jour n'a cependant aucune commune mesure quant à l'importance que lui accordent les marchés par rapport à celle qui sera rendue publique vendredi.
  1.  
  2. --> Le PIB (création de richesse sur le sol US ou produit intérieur brut) au 4 ème trimestre a fortement ralenti à + 0,6 % en rythme annuel portant la croissance 2007 à 2,2 % après + 2,9 % en 2006 et au plus bas depuis les + 1,6 % de l'année 2002. 1,2 % étaient attendus après + 4,9 % au 3 ème trimestre.
  1. . 1,18 % ont été perdus avec la baisse de 23,9 % des investissements dans l'immobilier résidentiel ce qui en fait le plus fort impact depuis les - 35,1 % enregistrés à la fin ...1981. Les exportations et la consommation 'tiennent' toujours cependant d'après les chiffres dévoilés alors que l'inflation était en progression de + 3,9 % par rapport à 2006 en global et de + 2,7 % hors alimentaire et énergie (indice central ou 'core') après + 2 % au 3 ème trimestre (rappel : objectif de la Fed vis à vis de l'inflation en théorie : 1 % < inflation < 2 %)

Le Dow Jones progresse de + 0,80 % une demi-heure avant la clôture.
  1. * A consulter : Saisies immobilières aux USA : + 75 % en 2007

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article