Les ordres intelligents : comment créer son propre scénario de trading

Publié le par Michel Delobel

fotolia_se-former-90860-copie-1.jpg(Michel Delobel / ACGest - formations et coaching) Fin 2007, je vous avais proposé une série au sujet des ordres de bourse dits « intelligents », avec dans l’ordre le « stop suiveur », l'ordre « volatilité », le « panier d'ordres », et « la liste d'opportunités ». Plus intéressant encore, et surtout plus modulabe, voici le dernier volet de cette série : nous allons voir aujourd’hui comment créer son propre scénario de trading.

 

Le principe est assez simple : enchaîner des évènements les uns aux autres, permettant de conditionner l’exécution de vos ordres de bourse. Un peu comme si vous construisiez votre propre programme informatique avec des « If Then Else », ou « When Then do ».

 

Rassurez-vous, pas besoin de notions de programmation informatique. Les scénarios ne sont construits qu’à partir de règles, qui seront les conditions d’exécution du scénario, et d’actions, qui seront les conséquences du déclenchement des règles fixées.

ordres-scenarios-copie-1.png

Pour que tout ceci soit plus clair et plus concret, voyons voir quelles sont les différentes règles à disposition, puis les différentes actions qui peuvent en découler.


Les différents types de règles :

  1. La règle temporelle : exécutez votre scénario à une heure donnée.

Vous pouvez ainsi par exemple envoyer un ordre au moment du fixing de clôture, pour couper une position intraday, sans être devant votre poste.

  1. La règle manuelle : votre scénario est lancé sur simple action de votre part, lorsque vous décidez que le moment est venu.

Peut permettre de lancer en une seule action un scénario plus ou moins complexe, avec enchaînement d’actions, sans condition de déclenchement particulier.

  1. Les règles « carnet » : les conditions d’exécution sont liées aux ordres en carnet.

L’exécution d’un ordre en carnet peut par exemple permettre de déclencher une action comme l’envoi d’un autre ordre sur le marché.

  1. Les règles de « flux » : les conditions d’exécution du scénario sont liées à la valeur des cours des actions ou indices choisis.

On peut ainsi déclencher une action si le CAC franchit un niveau pré-déterminé.


Les différentes actions possibles :

Pour la validation d’une règle, plusieurs actions peuvent être déclenchées simultanément :

  1. Passer un ordre sur le marché,

  1. Annuler un ordre en carnet,

  1. Valider ou annuler un autre scénario.


Exemple :

Construisons un scénario permettant de gérer, pour une même position, la sortie sur objectif et un ordre de protection.

Dans le cas d’une position au comptant, il n’est pas possible de mettre en carnet simultanément ces deux ordres. Dans le cas d’une position au SRD, c’est possible, mais l’exécution de l’un des deux ordres n’annulera pas l’autre.

Le scénario ci-dessous va nous permettre de gérer tout cela.

Première partie : ordre de prise de profit

Il faut créer un premier scénario, qui va placer un ordre sur le marché si l’objectif est atteint.

Si cours = objectif (règle) alors envoyer l’ordre sur le marché (action)

La règle est de type flux, puisqu’il s’agit du cours de l’action.

L’action est « passer un ordre de vente sur le marché ».

D’un point de vue pratique, la mise en place dépendra de l’interface mise à votre disposition, mais l’utilisation est en général simple.

Il faudra ensuite rajouter une seconde action, qui est l’annulation du scénario de protection. Il faut toutefois bien sûr commencer par l’écrire.

Deuxième partie : ordre de protection

Nous allons ici reconstruire un ordre à seuil de déclenchement :

Si cours = cours de protection (règle) alors envoyer l’ordre (action)

Ce scénario est en fait identique au précédent, seul change le niveau de cours. Attention, l’ordre doit être au marché (ou limité pour re-créer un ordre à plage de déclenchement).

La règle est donc également de type de flux.

La première action est de passer l’ordre de vente sur le marché.

Une seconde action sera d’annuler le premier scénario de vente sur objectif.

Enfin, ne pas oublier de rajouter une seconde action au premier scénario : annuler le second scénario.

Voilà donc pour un exemple relativement simple. Pour toutes astuces, ou autres scénarios, n’hésitez pas à me contacter.

  1. A consulter également : Le SDA : une innovation qui devrait combler les day-traders

Publié dans APPRENDRE LA BOURSE

Commenter cet article