CAC 40 : une belle hausse dans le vide ?

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia_actualit---675198.jpgSi le score du jour est intéressant et confirme la fermeté et la résistance de la place new yorkaise de vendredi face à des nouvelles très maussades (chute de l'indice manufacturier de la région de N-Y, hausse des prix à l'importation et chute de la confiance du consommateur), il convient de ne pas oublier la grande faiblesse des volumes traités ce jour en l'absence des opérateurs US, Wall Street étant fermée pour cause de jour férié Outre-Atlantique. Nouveau sursaut de nouveau à confirmer donc ces prochaines heures.

Le CAC 40 ter
mine ainsi à 4 961,80 points en hausse de + 1,89 %, Francfort gagne + 1,98 % et Amsterdam + 2,26 % boostée par le rebond des financières : ING + 5,5 %, Fortis + 4,3 %, Aegon + 3,8 %. En Angleterre, le fiasco de la 5 ème banque du pays et 1 ère banque de l'immobilier britannique, Northern Rock, ne trouve pas de solutions privées et se voit donc devoir être nationalisée, temporairement mais avec un délai inconnu, pour pouvoir continuer à exercer.

Les opérateurs semblent ainsi moins touchés psychologiquement tout au moins concernant les problèmes de dépréciations bancaires à l'image d'IKB, la banque allemande en très grande difficulté également mise sous perfusion comme sa consoeur britannique ci-dessus qui chute très lourdement à Francfort de - 24,15 % à 5,12 € après l'annonce d'une augmentation de capital de 1,49 milliards € pour la recapitaliser mais sans aucun impact sur le reste de la cote.
Certains fonds seraient 'friands' des bancaires à l'image du fond souverain du Qatar qui compte acheter pour 15 milliards $ de valeurs de ce secteur en 2008 de part et d'autre de l'Atlantique et qui accumulerait depuis janvier les actions du N°2 suisse, Crédit Suisse, peu touchée par la crise à la différence d'UBS, aux résultats 2007 calamiteux (source : Dow Jones)

Concernant les entreprises, la moitié des sociétés du CAC 40 qui ont déjà révélées leurs résultats apparaissent comme étant soit conformes aux attentes soit supérieurs pour 90 % d'entre elles.
Société Générale ne fait évidemment pas partie du lot ni Alcatel en proie à des pertes d'exploitation, de même que St Microelectronics qui accuse sa plus forte perte de son histoire. Concernant les perspectives 2008 évoquées par les dirigeants, le ton est très loin de celui vécu sur les places boursières avec une confiance qui tranche comme pour Air Liquide qui démarre 2008 sur une tendance similaire à celle de la fin 2007 y compris aux USA. Il est vrai que 50 % de la croissance de cette société est réalisée désormais dans les pays émergents, signe que l'activité continue (ou n'a pas encore été touchée) dans ces zones.

Même son de cloche chez Lafarge qui prévoit une hausse de la demande mondiale dans la construction en dépit des USA et grâce aux émergents après une croissance interrompue de la demande de ciment depuis 20 ans. Corrélé également à l'immobilier, Saint-gobain affiche par ailleurs une bonne résistance aux déboires du secteur américain. Rappelons également que BNP Paribas aura vu ses profits progresser en 2007 à l'inverse d'un très grand nombre de ces consoeurs de même taille.

Aucune statistique n'est parue aujourd'hui, l'essentiel des données à paraître cette semaine se situent mercredi avec l'inflation US, les chiffres des permis de construire et des mises en chantier dans l'immobilier suivis du rapport de la Fed concernant sa dernière réunion de politique monétaire qui avait décidée de la baisse de - 0,50 % et qui permettra de mieux cerner dans quelles dispositions se trouvait alors l'autorité monétaire. Jeudi seront publiés  l'indice des indicateurs avancés et le 'philly fed', indice d'activité de la région de Philadelphie.
  1. --> parutions de ce week-end :
  2.  
  3. . Comparatif : pétrole / actions / or depuis la crise de l'été 2007
  4. . Les fondamentaux de l'or (introduction)

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article