Les marchés actions dans le doute, les matières premières en hausse

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia_actualit--globe-552450-copie-1.jpgNouvelle séance de grande volatilité avec une matinée empreinte  de couleur rouge plombée par les bancaires avec des nouvelles peu engageantes :

  1. - Barclays déclare 1,6 Mds £ de dépréciations
  2. - Crédit Agricole fait l'objet de rumeurs de pertes avec une forte exposition aux rehausseurs de crédit US
  3. - Crédit Suisse, jusqu'ici assez épargnée, a annoncé des dépréciations à hauteur de 2,85 milliards $.

mais les bourses européennes n'auront pas cédé à la déprime confirmant à nouveau l'évolution du sentiment psychologique à l'égard du flôt incessant de mauvaises nouvelles, le CAC retrouvant l'équilibre vers 13 heures.

Wal-Mart, N°1 mondial de la grande distribution, aura soutenu l'ouverture de Wall Street, et aura contribué à faire s'envoler les actions avec des résultats supérieurs aux attentes au 4 ème trimestre en début d'après-midi.

Le départ en fanfare de New York aura cependant  peu tenu ses promesses avec à nouveau les inlassables dépréciations et rumeurs de pertes sur les bancaires qui ont touchées la banque d'affaires Lehman Brothers et qui selon le Wall Street Journal  serait sur le point d'annoncer 1,3 milliards $ de  pertes après 830 millions $ au 4T07 centrées désormais sur des crédits immobiliers commerciaux.

Le Dow Jones finit en baisse de - 0,09 % à 12 337,22 points après un échec sur la tentative de dépassement des 12 500 plus tôt dans la séance.

Le sentiment dans l'immobilier est toujours aussi déprimé bien qu'en légère amélioration selon l'indice NAHB qui pointe ce mois-ci à 20 contre 19 en janvier mais qui ne redécolle plus de ces niveaux (soit de 18 à 20)  depuis septembre  au plus bas depuis que cette statistique a été lancée en 1985 et qui avait enregistré au plus jusqu'ici un chiffre de 20 mais seulement durant un mois en janvier 1991 avant une remontée rapide à 27 puis 36 dès le printemps de cette même année. D'ailleurs, la composante concernant les ventes pour les 6 mois à venir régresse de 28 à 27 en dépit de la hausse du flux d'acheteurs qui grimpe de 14 à 19 et qui retrouve ainsi le niveau de juillet dernier (...acheteurs potentiels alléchés par les soldes en cours mais point décidés encore à passer à l'acte ?...)

Le retentissement majeur de cette journée restera cependant lié à la hausse du pétrole au-delà des 100 $ le baril sur, entre autres, une possible baisse de la production de l'OPEP et de craintes d'interruptions d'approvisionnement entre le Vénézuela et les USA. Voilà qui confirme la tendance de notre court article de dimanche dernier : Comparatif : pétrole / actions / or depuis la crise de l'été 2007

Qui dit pétrole cher, dit inflation toujours alimentée à la base et donc résistance accrue à d'éventuelles baisses de taux complémentaires pour venir soutenir la croissance, tout ceci en tendance tout au moins. L'or profite du mouvement également avec un retour au-delà des 930 $ l'once au plus du jour.

Le pétrole entre dans son 4 ème mois à des niveaux élevés et l'ancrage dans la durée à de tels niveaux est une menace de manière générale pour une diffusion ultérieure de ces prix dans l'ensemble de la chaîne de production mondiale.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article