Lézardes dans le crédit, fissures dans l'économie et Dow Jones sous 11 900

Publié le par Apprendrelabourse.org

Fotolia_haut-parleur-3227911_S.jpgRevoici  notre haut-parleur symbole des évènements importants et des annonces à ne pas  ignorer. Certes il aurait très bien pû  s'afficher sur pratiquement les 4 des 5 séances de la semaine mais même si le sentiment est très dégradé, il est essentiel de continuer à faire la part des choses pour se situer au mieux. A cet égard, la séance d'aujourd'hui  en mériterait presque 2 :

  1. - sur le front des marchés du crédit, des pertes et autres dépréciations qui lui sont liées,  les différents  éléments retranscrits ici durant la semaine et l'ambiance de nouvelle dégradation exprimée par  l'équilibre précaire de lundi relatif à l'immobilier et à l'angoisse liée aux banques de mardi trouvent aujourd'hui leur synthèse avec l'annonce par la Fed de l'augmentation de ces facilités de crédits vis à vis du système bancaire via des adjudications de liquidités en forte haussse pour un montant total de 100 milliards $  (15 milliards $ ce jour) pour compenser des besoins sur les financements à terme.
  2. L'installation des difficultés dans la durée connaît ici une preuve supplémentaire de son ancrange. Ceci, après l'évocation de prévisions de faillites potentielles de plusieurs dizaines voire plus de banques et l'annonce par le FDIC (Fonds de garantie bancaire) que les bénéfices globaux des banques sont à leur plus bas en 16 ans avec une chute de leurs bénéfices de 83 % au 4T07 (5,8 Mds $ contre 35,2 Mds $ au 4 ème trimestre 2006) Les créances douteuses progressent le plus rapidement en 24 ans.
  3. La hausse du nombre d'établissements bancaires posant problèmes à fin décembre suivant toujours le FDIC a progressé de 50 % en un an, 76 institutions étant sous surveillance (alors que 240 établissements de crédits majoritairement immobiliers, courtiers, officines non couvertes par le Fonds ou n'ayant pas le statut de banques ont déjà fait faillite ou cesser leurs activités depuis la fin décembre 2006)

nonfarm.gif

- l'autre annonce du jour très attendue et qui a fait s'exprimer G.W.BUSH sur sa préoccupation vis à vis de l'économie concerne le chiffre des créations d'emplois :

Comme le montre le tableau ci-dessus, la ligne orange a été passée en février avec des destructions  s'élevant à - 63 000 postes après  - 22 000 (révisé de - 17 000) en janvier et contre des créations de + 25 000 attendues. Par ailleurs et non négligeable : le chiffre de décembre a été revu à 41 000 créations contre 82 000 intialement estimées.

Allons dans le détail :
  1. * sur les 5 derniers mois 156 000 créations ont eu lieu dont 148 000 grâce à des emplois publics liés au gouvernement. En enlevant ceux créés de la sorte le mois dernier, la destruction d'emplois de nature privére se monte à - 101 000.
  2. *  le secteur de la construction en  perd - 39 000, l'industrie manufacturière - 59 000  (pour le 20 ème mois d'affilée dans le rouge), le commerce de détail - 34 000. Si le secteur secondaire en perd le plus à - 89 000, le tertiaire connaît  une hausse très limité à + 26 après + 32 000 en janvier qui confirme la rupture avec la fin d'année dernière pendant laquelle les créations s'élevaient à  plus de 100 000 (+ 177 000 pour ce seul secteur en octobre)
  3.  
  4.  --> Pour le 2 ème mois consécutif donc l'économie US détruit des emplois mais le secteur prépondérant (les services ou 'tertiaire') également si on retire les chiffres du gouvernement, les emplois non directement productifs comme ceux liés à l'éducation, à la santé et aux loisirs. Toujours sur la base des chiffres du Département du Travail, le secteur tertiaire aura détruit en retraitant les données de la sorte - 63 000 emplois (comme pour la stat globale) après -  32 000 en janvier.
  5.  
  6.  
  7. Le taux de chômage baisse à 4,8 % après 4,9 et 5 % les mois précédents grâce à la sortie de 450 000 personnes de la population active.
  8.  
Le Dow Jones termine en baisse de - 1,22 % à 11 893,69 points. Les prochains grands rendez vous sont prévus jeudi prochain avec les ventes au détail et accessoirement les prix à l'import et à l'export le même jour qui préfigureront les plus importants chiffres de l'inflation à la consommation (CPI) et du sentiment du consommateur publiés le lendemain, vendredi 14 mars. 3 données qui compilées à celles de cette semaine (mercredi était seule porteuse d'éclaircies)  seront auditées par la banque centrale américaine qui fera part de sa politique sur les taux et qui permettra d'évaluer le % de baisse possible lors de sa réunion du 18 mars  (avec la statistique du jour une baisse de - 0,50 % est validée à la quasi unanimité ce soir. Ne pas retenir ce chiffre ..sujet à variations très rapides actuellement), un 18 mars durant lequel paraîtront les permis de construire et mises en chantier très regardés et les prix à la production.

Des articles sont à suivre durant le week-end avec notamment une analyse graphique du CAC 40 qui a fini en baisse de - 1,26 % à 4 618,96 points dans des volumes en hausse mais moyens. Bon repos à vous.
 

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article