Le CAC 40 retrouve les 4 700 points

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia_actualit---675198.jpg...ou presque avec une clôture à 4 967,10 en hausse de + 1,50 % dans le sillage de la 2 ème partie de séance de Wall Street hier soir et de l'annonce de l'intervention concertée des banques centrales sous l'égide de la Fed :

  1. - Les banques centrales au secours...
  2. - Que penser de l'action des banques centrales ?
A nouveau ce sont les banques (dexia + 6,89 % et SG + 6,23 %) qui ont mené la danse à Paris alors que la tonalité à New York après l'effervescence inhabituelle enregistrée hier était plus axée sur les prises de bénéfices dans le secteur (Fannie MAe recède - 4,36 % et Citigroup - 1,30 %) et hésitante de manière générale, le Dow Jones perdant légèrement - 0,34 % à 12 100,24 points après une incursion, tout de même, au-delà des 12 300 au contact de sa moyenne mobile à 20 jours.

Après avoir été quelque peu grisés les investisseurs voient l'effet de la nouvelle retomber quelque peu et les doutes réapparaître en des termes assez simples : si on dispose d'un réceptacle clair et large au niveau mondial en cas de difficultés accrues parmi les financières depuis hier, nul ne sait toujours où se situent et à hauteur de combien se chiffrent les déboires qu'une telle mesure vient combler.

Les difficultés américaines sont par ailleurs réapparues sous un autre angle avec un déficit budgétaire record de 175,56 milliards $ en février supérieur aux attentes et qui porte le déficit sur les 5 derniers mois à 263 Mds $ en hausse de + 62 % vis à vis de la même période de l'an passé (confirmant au passage les prévisions d'un accroissement important sur l'ensemble de l'année comme indiqué précédemment --> cf. 2nd graphe)

Le pétrole continue néanmoins sa progression et passe pour la 1 ère fois les 110 $ le baril et le dollar a continué sa dégradation continuelle à 1 € = 1,557 $, nouveau record en cours de séance.

La zone euro aura connu une progression de + 0,9 % en janvier de sa production industrielle portant à + 3,8 % la hausse sur un an et confirmant à nouveau le surcroît de croissance en Europe actuellement déjà constaté avec les statistiques égrainées ces derniers jours.

Moins favorable par contre, l'inflation en France aura progressé à nouveau de + 0,2 % en février sur un mois, soit + 2,8 % sur un an comme en janvier sans recul et au plus haut depuis mai 1992. En données comparables européennes dites 'IPCH' la hausse est également comme le mois dernier de + 3,2 %. Pour l'inflation sous-jacente (hors alimentaire et énergie) la progression est de + 1,9 %.

Demain, nous prendrons connaissance des ventes au détail aux USA  (attendues en hausse de + 0,2 % après + 0,3 % en janvier) et les prix à l'import et à l'export.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article