Actualité - Bourse : douche écossaise...

Publié le par Apprendrelabourse.org

fotolia_actualit---675198.jpgLe réveil fût un peu brutal en matinée  dans le sillage des places asiatiques avec l'annonce du défaut de paiement sur 16 milliards $ de dettes du fonds d'investissement  Carlyle Capital Corporation (filiale du célèbre fonds Carlyle Group) rendu à un point de quasi faillite, qui permettait de mettre un nom enfin sur les supputations prévalant depuis plusieurs jours d'une faillite en germe bien que la surprise ne fût présente qu'à moitié, le fond étant dans le 'collimateur' depuis début mars.

Le CAC 40 est ainsi allé perdre jusqu'à plus de - 3 % en début d'après-midi rendant l'ensemble des gains des 2 jours précédents et re-testant son support à  4 564 points.

Le Dow Jones est reparti ainsi sous les 12 000 , à un plus bas de 18 878, le pétrole passait les 110 $ le baril, l'or les 1 000 $ l'once, cap fort symbolique car pour la 1ère fois dans l'histoire un nombre à 4 chiffres s'arrime au métal précieux, l'euro passant les 1,56 $... le tout dans une atmosphère où les ingrédients d'une probabilité d'escalade de la peur refaisait surface...

...alimentée, par ailleurs, par une statistique concernant les ventes au  détail inférieure aux attentes :

soit - 0,6 % en févirer contre + 0,2 % attendu et + 0,4 % (révisé de + 0,3 %) le mois précédent, alourdies par la faiblesse des ventes dans l'automobile et autres biens de consommation durables lesquelles sont affectées par les prix de l'essence record, la baisse record des prix de l'immobilier et l'affaiblissement de la confiance du consommateur. Comme l'indique le graphe ci-dessous, la progression annuelle reste positive  mais décélère à nouveau en validant amplement désormais la cassure du regain de hausse de ces derniers mois (en vert) et la régression tendancielle en cours depuis les sommets de 2005.

Cette statistique sera à suivre de façon très précise d'ici l'été avec le secteur immobilier commercial pour appréhender les pressions qui pèsent sur l'économie sur le terrain.
rtlyoy.gif

Les prix à l'importation ont augmenté de + 0,2 % en février toujours aux USA, ce qui porte la hausse annuelle à + 13,6 % alimentant l'inflation via le déficit commercial alors que les prix à l'exportation progressent de la moitié à + 6,8 %.

  1. --> Fortes inquiétudes... soulagement avec les banques centrales hier et avant hier... puis nouvelles craintes vives avec les éléments ci-dessus...et nouveau soulagement vers 16 heures grâce à un rapport de l'agence de notation internationale Standard & Poor's. Celui-ci identique que le pire des dépréciations pour les banques pourraient avoir eu lieu d'ores et déjà, venant pondérer l'information concernant Carlyle et créant dans le flôt continuel des menaces de dégradations des notations depuis des mois un élément de surprise très apprécié.

Paris termine en hausse de  - 1,42 % à 4 630,19 points  alors que le Dow Jones réussit à repasser positif à la fermeture en hausse de + 0,29 % à 12 145,74 points avec des financières qui cloturent en ordre très dispersé :
  1. Merill Lynch prend + 2,98 % mais Citigroup cède encore - 0,66 % et surtout Fannie Mae s'envole de + 9,17 % - il est vrai aidé par une proposition de loi pouvant lui permettre d'octroyer 300 milliards $ de nouvelles garanties dans le cadre du refinancement de prêts immobiliers - alors que le courtier Bear Stearns décroche complètement (avec un gap) en chute de - 7,44 % même si les dernières ont permis de regagner plus de 10 % sur le titre.

Ce soir le marché tient enfin un 'nom' (Carlyle) fait la part des choses entre les dossiers sur lesquels il continue à douter (Bear Stearns) sans que cela emmène le marché dans les profondeurs. Standard & Poor's donne de la consistance aux anticipations fragiles jusqu'ici que les mauvaises nouvelles sont déjà 'pricées' (comprendre : sont déjà intégrées 'dans les cours')

Ceci sera complété demain par les chiffres de l'inflation et le sentiment du consommateur avant de voir les regards se tourner vers la réunion de la Fed le 18 ... les anticipations de baisse des taux vont commencer à s'affiner.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article