Actualité - Bourse : clôtures mitigées avec des craintes sur l'emploi

Publié le par Apprendrelabourse.org

A la veille de la parution du chiffre officiel des créations d'emplois au titre du mois de mars la très forte hausse de + 38 000 nouveaux demandeurs d'emplois la semaine dernière aux USA (habituellement les variations se situent avec des nombres à 4 chiffres) a jeté le doute sur la résistance de l'économie, les créations étant un révélateur concret des décisions des sociétés, du pouvoir d'achat et un contributeur important au moral et aux anticipations de tout agent économique, qu'il soit un simple ménage, un entreprise local, un grand groupe ou l'Etat. Un décrochage a eu lieu sur la nouvelle mais limité montrant à nouveau la résistance des marchés actions.

La statistique centrale du jour concernant l'activité dans les services s'est ainsi un peu fait "volé la vedette" et son niveau supérieur aux attentes n'a réussi à partir de 16 heures qu'à récupérer le terrain perdu. Suivant l'indice ISM des services qui est le fruit d'une enquête auprès de 370 compagnies, ce secteur qui réalise 80 % pratiquement de l'économie US est toujours en contraction sous la barre des 50 à 49,6 après 49,3 et contre 48,5 attendus.
 
L'indice d'activité qui est l'ancien indice ISM des services suite à une modification intervenue en début d'année et détaillée dans nos articles à pareille date de janvier et février et qui n'est désormais qu'une composante de l'indice global est ressorti en hausse à 52,2 après 50,8.
Les nouvelles commandes repassent les 50 à 50,2 après 49,6 mais l'emploi reste déprimé à 46,9 comme le mois précédent. Enfin les prix restent à des niveaux élevés en hausse sur un mois mais juste sous lleur moyenne (non mobile) sur 5 mois.


Pas de clémence sur les prix, un 3ème mois en zone de contraction d'activité (même en redressement) et des données sur l'emploi faibles n'ont pas motivé beaucoup d'enthousiasme.
Si les places européennes n'auront pas été trés affectées, à nouveau le marché des changes n'aura pas apprécié avec une volte-face du mouvement de reprise du dollar qui de 1 € = 1,55 $ aura terminé par 'toucher' 1,57 $. Paris termine en léger repli de - 0,49 % à 4 887,87 points dans des volumes en réduction alors que le Dow Jones grapille + 0,16 %.

Une partie du différentiel s'explique par une étude de Citigroup concernant les banques qui fait état d'une exposition aux subprime des banques françaises à hauteur de 35 milliards $ alors qu'aux USA Merrill Lynch aura rassuré après l'indication par son PDG que la banque ne nécessitait pas d'augmentation de capital. Le titre finit à N-Y en hausse de + 1,21 % et revient au contact de sa résistance à 47,50 $ pour une nième fois.


En complément de l'analyse technique parue à mi-séance, ci-dessus une vue sur 3 jours en UT 15" (Unité de temps 15 minutes soit un chandelier = 15 minutes de cotations) montre la résistance du CAC 40 et le sentiment que l'essentiel a été préservé pour la suite. Cependant, petite subtilité, l'évolution des imbrications des tendance mineures en couleurs montre un affaiblissement interne dans le couloir en gris.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article

erminio 04/04/2008 15:17

Bonjour,Le marché est trop manipulé,par qui je ne sais pas,sûrement par les banques,car 80000 perte d'emploi et un chômage qui bondit à 5,1% en 1 mois,une bourse qui ne réagit pas.Il va y avoir tôt ou tard (plutôt tôt)une prise de conscience de toutes ces mauvaise nouvelles récente et très inquiétante dans les cours.Quel est votre avis sur cette distorsion entre les  nouvelles et les cours.Merci pour votre réponse.Meilleures salutations. 

Gilles Caye 04/04/2008 17:33


Bonjour,

Il faut toujours se souvenir que les marchés actions anticipent. A chaque information ils se réajustent plus ou moins. Cela fait tellement de temps que cette récession grossit en arrière-plan que
de tels chiffres n'amènent qu'une révision légère. Il y a les données, le fondamental et la façon dont le marché les voit à un instant 't', ce sont 2 choses distinctes. La 3 ème est votre façon de
voir, une 4 ème la mienne etc..

La récession immobilière est un terme sur ce site présent depuis des mois et des mois avec des éléments fondamentaux en dégradation graduelle  mais au-dessus de ce lit de fond, vous
avez des vagues très diverses : OPA au printemps dernier, secousses liée au crédit, phase de déni de la difficulté et d'anticipation des baisses de taux à partir de septembre, dégringolade...
aujourd'hui après un flux de nouvelles catastrophiques, une certaine 'saturation' ou capitulation est apparue (de + même une bête morte en tombant rebondit et les cours font toujours des
vagues de respiration) 

Le scénario du 'creux' a été joué en janvier sur les marchés, les données le montrent aujourd'hui, y a t il vraiment besoin de décaler à la baisse alors que janvier aura entaillé assez
sévèrement les courbes des indices ? Le différentiel que vous constatez est par ailleurs une information à exploiter sur une psychologie plus résistante aux mauvaises nouvelles et une
forme de ressort en action... un scénario (joué par le marché) de rebond de l'économie semble entrain de prendre forme.
Le marché actions est soutenu encore par les résultats des sociétés et la croissance mondiale qui reste positive encore... monsieur le marché des changes vous l'aurez remarqué n'est pas d'accord
avec son confrère actions et le dollar reperd encore du terrain.

L'adaptation se fait ici, il faut en tenir compte. Une donnée US qui touche la devise US est assez logique.

Une petite purge en février 07, une belle entaille en août liée au crédit, puis une plus grosse en janvier liée à l'économie, si ce rythme de nouvelles continue on finira par en voir
d'autres. Ce qui est également compliqué sans doute pour certains dans ce marché c'est que les marchés du crédit glissent à l'arrière-plan sans qu'on puisse savoir à quel moment la résurgence
va se faire.


Qu'avons nous justement vu dernièrement ? une intervention de la principale banque centrale avec des largesses quasi inconnues. La panique a traversé l'échine de plus d'un opérateur, qu'ils se
mettent maintenant en arrière sur leur siège pour faire ouf vous paraît-il si étonnant ? Chacun va déjeuner plus facilement, relativise

Ce soir dans les news vous allez être étonné avec le graphe des créations d'emplois mensuelles qui montrent (après les révisions du jour) une rupture complète en janvier ... comme les indices

Cordialement,