Marchés financiers : le pétrole et le dollar sur le devant de la scène

Publié le par Apprendrelabourse.org

La suprise du jour est venue de l'or noir avec une baisse de 3,2 millions de barils des stocks US de pétrole brut semaine dernière qui a propulsé les cours en direction des 112 $ et réactive la hausse de l'or à 934 $ l'once ( +2 %) et de nombre d'autres matières premières.

Parallèlement, le dollar aura souffert avec des statistiques européennes qui montrent une croissance économique en ligne avec les estimations précédentes à + 0,4 % sur le dernier trimestre 2007 (chiffre définitif) contre + 0,7 % au troisième.
Sur 2007, la croissance aura été de + 2,6 % dans l'Euroland, de + 2,2 % aux USA et de + 2,1 % au Japon.

Les 3 instituts économiques allemand (Ifo), français (Insee) et italien (Isae) ont par ailleurs revu à la hausse leurs estimations pour le 1er trimestre 2008 à + 0,5 % contre + 0,4 % précédemment avec une érosion ultérieure sur les 2 trimestres suivants à + 0,4 et + 0,3 %.

L'excédent commercial allemand pour février à 16,9 milliards € qui a dépassé les prévisions aura par ailleurs rajouté au poids dans la balance en faveur de l'euro qui est allé toucher au plus haut 1,5866 $ très près de ses records de décembre. La croissance allemande au premier trimestre aurait par ailleurs selon les estimations été comprise entre + 0,6 et + 0,7 % (estimations officielles à suivre à la mi-mai par l'office fédérale de la statistique)

Contre la livre sterling, la monnaie pan-européenne s'installe au-delà des 0,80 £ pour la première fois grâce à la statistique maussade d'hier concernant l'immobilier et l'indice de confiance des ménages britanniques qui tombe à son plus bas depuis mai 2004 à 77 en baisse de - 1 point sur un mois (la production industrielle est cependant en hausse de + 1,9 % sur un an au plus haut depuis fin 2006)

Les annonces des banques centrales anglaise et européenne demain donneront la tonalité sur les taux et les parités des devises pour une large part même si le statu quo ne fait pratiquement aucun doute pour la BCE surtout avec un pétrole à de tels niveaux.

Au chapitre des sociétés, UPS a revu ses prévisions de résultats trimestriels d'une fourchette de 0,94/0,98 $ par action à 0,86/0,87 $ compte tenu de la détérioration des conditions économiques actuelles. Le titre lâche - 3,74 %. Malgré la hausse de Boeing (+ 4,77 % grâce au Dreamliner),le Dow Jones s'érode encore de - 0,39 % à 12 5727,26 points.

Le CAC 40 cède - 0,77 % à 4 874,97 points toujours au sein du couloir horizontal ou trading-range vu jeudi dernier (en gris sur le graphe) et dans des volumes en augmentation mais toujours faibles.

Un marché en position d'attente donc toujours et à la recherche de nouveaux fondements directionnels...
A très court terme on surveillera les bornes de ce couloir et les volumes en hausse éventuellement aux points de sortie.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article