La modération de l'inflation revigore les marchés actions

Publié le par Apprendrelabourse.org

Le CAC 40 termine en hausse nette de + 1,13 % à 5 055,24 points dans des volumes qui commencent à s'étoffer légèrement. EADS en faisant paraître des résultats trimestriels supérieurs aux attentes prend la tête du jour avec + 5,85 % accompagné de BNP dont le bénéfice est en baisse de - 21 % mais supérieur aux attentes et qui donne la démonstration d'une des meilleures résistances parmi les banques en Europe. L'action gagne + 4,86 %. Dexia, au contraire, accuse une chute de - 60 % de son résultat net et perd - 1,01 %. L'actualité du jour parisienne a ainsi été très marquée par les résultats de sociétés au cas par cas, donnant lieu a un 'tri' un peu plus rationnel que certains mouvements enregistrés ces derniers mois.

L'indice des prix à la consommation en France a pris + 0,3% en avril faisant régresser légèrement le taux annuel d'inflation à 3% sur un an au lieu de + 3,2 en mars (son plus haut depuis fin 91). En données européennes comparables dites 'IPCH', la hausse est de + 0,4% en avril et de + 3,4% sur un an. Hors inflation et énergie, la progression n'est que de + 0,1 % sur un mois et de + 2 % annuellement.

Moins engageant, la production industrielle de la zone euro a reculé de 0,2% au mois de mars. La progression est de + 2 % sur un an. L'ensemble de l'Union européenne a vu la sienne se réduire de - 0,1 % le même mois et progresse plus que de + 1,8 % en rythme annuel.

Ralentissement de l'activité et accalmie donc de l'inflation. Nous avons avec cette dernière donc la confirmation d'une forme de 'pic' que nous attendions suivant nos indicateurs vus précédemment (cf. dernier graphe de
Correction des matières premières : quel impact ?  ) notamment de matières première hors énergie et en euro qui n'ont pas repris le chemin de la hausse depuis notre dernier point à la différence du pétrole. Un 'plateau' devrait donc logiquement s'en suivre prochainement dans les statistiques des prix à la consommation à moins que d'autres éléments ne viennent s'intercaler entre temps. La clef est plus que jamais dans le pétrole.

Aux USA, grande statistique du jour pour les marchés, les prix à la consommation ont pris + 0,2% le mois dernier sous les 0,3% attendus comme signalés hier. Hors énergie et alimentation (donc pour l'indice 'core' ou d'inflation dite 'sous-jacente' encore appelé indice de base par opposition à l'indice global qui intégre tous les éléments) la hausse est de + 0,1% contre 0,2% attendu sur un mois. La hausse annuelle de l'indice global repasse sous les 4 % à 3,9 % et l'indice de base retombe à + 2,3 %.

Le tableau ci-dessous montre d'ailleurs l'inflexion légère en cours mais le delta qui persiste entre les 2 indices compte tenu de l'évolution des matières premières. Vous pouvez visualiser le détail du CPI dans les news d'avant hier soir tel que l'américain moyen le ressent.

C'est donc un  peu le soulagement qui a traversé les marchés permettant au CAC 40 de repasser au-dessus des 5 000 points.

Demain, les regards seront tournés vers la production industrielle US pour avril et les premiers éléments d'activité pour mai de la région de N-Y et philadelphie. On prendra également connaissance des chiffres de la croissance française et européenne dans la matinée alors que l'Espagne a confirmé aujourd'hui le net ralentissement de la croissance de son PIB à + 0,3 % au 1er trimestre contre + 0,8 % au dernier de l'an dernier (en données provisoires pour l'heure), soit un chiffre au plus bas depuis 15 ans.

Une heure après la clôture en Europe, le Dow Jones progresse d'un peu moins de 1 % en direction et tente à nouveau de rallier 
sa moyenne mobile à 200 jours.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article