Marchés actions : la correction se poursuit

Publié le par Apprendrelabourse.org

Le CAC 40 perd - 1,89 % à 4 933,77 points et l'ensemble des places boursières européennes terminent dans le rouge. Francfort clôture sous les 7 000 points en baisse de - 1,79 %.


En avril, les dépenses de consommation des ménages français ont baissé de - 0,8 % après - 1% en mars selon l'Insee. Il s'agit de la 3 ème baisse en 4 mois alors que les économistes prévoyaient un rebond de + 0,7%. Le rythme annuel de progression n'est plus que de + 0,4 %. 

L'indice d'activité du secteur des services (en données provisoires pour l'heure) de la zone euro chute par ailleurs à 50,6 en mai, après 52 en avril et contre 51,7 anticipé à son niveau le plus faible en 4 an et demi. L'indice d'activité du secteur manufacturier est ressorti à 50,5 après 50,7 en avril comme attendu et à son plus bas niveau en près de 3 ans. Les chiffres définitifs seront publiés les 2 et 4 juin, mais le résultat en l'état qui repose sur une enquête des directeurs d'achat des secteurs concernés montre l'affaiblissement global de la croissance de l'activité générale.

En Allemagne, 1ère économie européenne, l'indice PMI des services ressort pourtant à 53,7 mais en ralentissement par rapport aux 54,9 du mois d'avril. L'affaiblissement du taux de croissance est supérieur à celui anticipé. Par contre, pour le secteur manufacturier il s'agit d'un chiffre stable à 53,5 en mai après 53,6 et au-dessus des attentes. L'Allemagne reste toujours 'en pointe' au centre de l'Europe pour sa croissance.

En France, cet indice des services tombe à 50,7 après 52,8, au plus bas depuis 5 ans alors que les économistes voyaient une légère amélioration. Ceci s'est d'ailleurs produit pour l'indice de l'industrie française qui résiste à 51,3 en mai après 51,1 en avril et mieux qu'attendu.

Pour terminer ce tableau, notons la déclaration d'un des membres de la Banque d'Angleterre (BoE : Bank of England) qui s'attend à un 'ralentissement significatif' avec une possible entrée en récession de l'économie britannique, cette dernière n'étant pas cependant à ce stade le scénario privilégié.

Aux USA, les ventes de logements dans l'ancien sont ressortis légèrement supérieurs aux attentes pour avril mais toujours en baisse légère de - 1 % sur un mois. Le nombre de ventes est le même désormais qu'en janvier et en baisse de seulement - 3,4 % par rapport au mois d'octobre 2007. Les ventes ne sont ainsi plus en chute alors qu'elles avaient connu une baisse drastique de - 17,2 % entre avril et octobre 2007.

Les stocks sont par contre en hausse nette soit l'équivalent de 11,2 mois de vente. Les stocks d'appartements en vente s'élèvent même à 14,2 mois et les maisons 10,7 accroissant la pression sur les prix au fil du temps.

Le prix médian des habitations baisse ainsi de - 8 % annuellement à 202 300 $, soit la 2ème chute la plus sévère jusqu'ici.


A la veille d'un long week-end de 3 jours aux USA pour le Memorial Day, sans moteur ou relais significatif, le Dow Jones continue la baisse entamée et redoutée depuis mardi avec des signaux graphiques peu encourageants.
Un correctif s'impose toutefois : la moyenne mobile reprise hier et avant-hier dans les news du soir concernait bien sûr la MM50 ou SMA50 (moyenne mobile des cours à 50 jours) reprise sur le graphe du lien ci-dessus et non la MM90 comme mentionnée par erreur dans le texte. Ce soir il s'agit bien de la zone en travail aux alentours des 12 500 points (cf. graphe ci-dessus)

√ En 2006, les banques au sein de l'indice S&P500 des 500 plus grosses valeurs US représentaient 31 % de la valorisation totale et détenaient la première place. En cette fin mai, les sociétés informatiques leur sont passées devant à 16,3 % alors qu'elles ne représentent plus que 16,2 % de la valeur totale de l'indice. Les 92 banques qui l'intègrent ont fait part de résultats trimestriels en baisse de - 81 % de leurs profits au titre du premier trimestre alors que  87 % des entreprises technologiques qui ont déjà fait part de leurs résultats voient les leurs grimper en moyenne de + 19 %.
Le 3 ème secteur est désormais celui de l'énergie devant la santé à près de 15 %. La moitié de la croissance des revenus des sociétés de cet indice large revient au secteur de l'énergie avec seulement 36 sociétés qui ont fait état d'une progression de leurs profits de + 28 %.

Semaine prochaine, mardi, la confiance du consommateur et les ventes dans l'immobilier neuf seront les points principaux attendus par les opérateurs.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article

Jonathan Balsamo 24/05/2008 15:44

Je pense que la semaine prochaine , les principaux indices dans le monde vont continuer leur chutes .Le CAC 40 pourrait descendre jusque vers les 4500 points s'il n'y aucun support qui arrête la chute .Si le CAC 40 passe sous les 4500 points , on pourra dire qu'il y a un gigantesque incendie allumé par la flambée du prix du pétrole et je vois dans ce cas le CAC 40 tomber vers 2700 points dans le cas d'une violente crise éco .

Gilles Caye 24/05/2008 18:20


A noter : si le Dow Jones a déjà retracé près de 50 % de la hausse depuis les plus bas de la mi-mars, ce n'est pas le cas pour le CAC 40 et le Dax 30 qui n'ont recédé pour l'heure que 30 %
grosso modo. idem pour le Nasdaq. Le Nikkei ou Amsterdam, même pas 20 %. Zurich est au-dessus de sa MM 50 et 90. Les indices de valeurs petites ou moyennes sont aussi dans ce cadre globalement.

Merrill Lynch a encore montré le chemin avec 6 séances consécutives baissières après un début de mois avorté au-delà des 47,50 / 50 $

Dans un premier temps, le CAC 40 a entre 4850/4900, les MM50 et 90 qui se croisent. Analyse graphique à suivre.