Bourse - Finance : Lehman Brothers aux commandes

Publié le par Apprendrelabourse.org

Depuis le week-end dernier pendant lequel les esprits ont repris le chemin quelque peu tortueux des craintes et rumeurs diverses au sein du marché du crédit et des banques, le catalyseur de ces angoisses revisitées a été trouvé avec lehman brothers, 4 ème banque d'affaires US, qui a emmené le Dow Jones hier soir sous les 12 350 points avant de se ressaisir avant la clôture.

Les opérateurs ont les yeux rivés sur l'action de Lehman qui guide les craintes et soulagements du moment. Pour vous aider en complément des 2 articles de ce week-end, vous pouvez retrouver celui de la fin avril Quid des financières US ? traitant également de cette banque et d'autres indices financiers et de celui de fin mars dans lequel une analyse technique de la banque était proposée Actualité - Bourse : en pleine hésitation...
La voici ci-dessous remise à jour afin que vous saisissiez ce qui est entrain de se passer et surtout les points cruciaux pour la suite. Parmi les rumeurs... tout y passe... raison de plus pour s'appuyer sur des points graphiques qui ont l'avantage de ne pas avoir d'états d'âme.

Après avoir rebondi sur son support à 35 $ fin mars (également niveau d'un gap ou trou de cotation de la journée du 17 mars avec ensuite la plongée dans le vide), avril a signé un rebond que mai a largement anéanti pour revenir sur les 35 $, en balance lundi et qui ont lâché hier. Le salut a été trouvé sur le support en jaune. La crainte des traders est de voir ce support rompre amenant d'autres dégagements. Par ailleurs, les volumes s'étaient déjà étoffés à l'approche des 35. Ils sont désormais très importants.

 
Au dessus des 50 $ (un peu, en schématisant, comme au-dessus des 47,5 $/ 50 $ pour Merrill Lynch) il y avait matière à respirer, entre les 2 lignes jaunes, la vigilance reste de mise, sous cette ligne... la peur.

Au chapitre des statistiques, l'indice ISM d'activité du secteur des services aux USA est ressorti à 51,7 en mai au-delà des 51 attendus mais sous les 52 d'avril. C'est toutefois le 2nd mois en zone d'expansion après un premier trimestre sous la ligne de flottaison et la chute à 44,6 en janvier. Sans surprise, les prix continuent leur progression.

L'indice PMI des services a reculé en zone euro à 50,6 contre 52 en avril et contre 57,3, il y a un an. Celui de la France baisse à 50,5 contre 52,8 en avril. L'indice PMI dit 'composite'  (mesure l'évolution de l'activité pour le secteur manufacturier et des services) pour l'Euroland recule à 51,1 contre 51,9 en avril (+  bas depuis mi- 2003) 

Selon l'enquête ADP Employer Services mercredi, les Etats-Unis auraient créés 40 000 emplois le mois dernier à la surprise générale (la composante 'emploi' de l'ISM des services ci-dessus ressortant d'ailleurs sous les 50 à 48,5 pour le 4 ème mois depuis le début d'année) alors que des pertes de 30 000 postes étaient attendues. Cette donnée est surtout importante vis à vis de la statistique officielle à suivre vendredi à 14H30 sur les créations d'emploi
qui sont attendues à - 60 000 après - 20 000 le mois précédent.

La productivité au 1er trimestre aux USA est ressortie en hausse de + 2,6 % d'un trimestre sur l'autre et reste dans le trend évoqué les fois précédentes. La progression annuelle est en accélération constante depuis le 1 er trimestre 2007 (+ 3,3 % au 1T08 contre + 0,6 % au 1T07) grâce à une décélération du coût du travail unitaire depuis lors ( + 0,7 % ce dernier trimestre contre + 4,3  aux 2 premiers trimestres 2007) La hausse des prix ne passe pas par les salaires, ni par les coûts qui lui sont liés pour l'heure. Au contraire selon cette donnée.

Le CAC 40 perd - 1,38 % à 4 915,07 points alors que le Dow Jones évolue à l'équilibre aux alentours de 12 400 points peu après 19 heures.

Selon l'évolution de la situation du secteur bancaire US et particulièrement de celle de Lehman Brothers, les statistiques macro-économiques prendront une tonalité plus ou moins importante. Quand un secteur a des difficultés, c'est son problème. Quand le secteur bancaire en a, c'est un problème pour tous.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article