Bourse - Finance : Stabilisation dans un marché toujours fragile

Publié le par Apprendrelabourse.org

Le CAC 40 finit cette séance de reprise à l'équilibre en hausse de + 0,08 % à 4 799,38 points dans des volumes représentant seulement 75 % de ceux de vendredi.

Conformément aux attentes du marché sur le cas 'Lehman Brothers', les résultats ont été dévoilés ce jour en tant que données préliminaires. Le 'résultat anticipé' correspond à une perte de 5,14 $ par action (2,87 milliards $) au titre du 2nd trimestre fiscal 2008 contre 2,21 $ de bénéfice un an plus tôt et 0,81 $ le trimestre précédent. La date de publication des résultats définitifs a été avancée au 16 juin prochain pour ce qui sera la première perte depuis l'introduction en bourse de la banque en 1994. Il est prévu une levée de fonds à hauteur de 6 milliards $ pour renforcer la structure financière de l'entité.
Le titre perd - 7,74 % à 29,79 $ à New York au moment de la clôture de la bourse de Paris. Ces informations permettent de faire cesser le flot des rumeurs qui dépassaient le cadre de cette banque d'affaires et qui a tendance à gagner d'autres titres plus ou moins liés, de manière générale, lorsque les opérateurs sont dans le 'flou'.

Cette banque qui détient un prestigieux bureau d'analyse financière a par ailleurs annoncé ce jour revoir à la baisse ses objectifs de cours et les estimations de bénéfices à venir d'autres grandes banques américaines comme Citigroup, Jp Morgan, Wachovia ou Bank of America.


Plus satisfaisant, les promesses de vente dans l'immobilier US ont rebondi de + 6,3 % en avril, au plus haut depuis octobre dernier avec un indice NAR (Fédération des agents immobiliers) qui s'établit dorénavant à 88,2 contre 83 en mars. Nettement supérieur aux attentes qui se situaient à - 1 %, ce chiffre fait naître quelques espoirs quant à la stabilisation du rythme d'écoulement des biens même si le chiffre annuel reste toujours négatif de 13 %.

Le Dow Jones tente un rebond à 12 300 points en hausse de + 0,70 % avec un baril de pétrole qui reflue quelque peu mais qui reste toujours à un niveau élevé et le dollar qui se raffermi légèrement contre euro.

La situation technique est 'sur-vendue' pour le CAC 40 au même point qu'à la mi-mars et la hausse de Francfort de 0,17 % à 6 815,63 permet au DAX 30, l'indice phare de la bourse allemande, de s'arrimer un plus solidement à sa moyenne mobile à 90 jours, également en zone de sur-vente. Ce sont là quelques éléments tangibles laissant de l'espoir pour un éventuel rebond mais dans un marché de fond 'touché' par une grande variété d'éléments assez défavorables (pétrole, taux, inflation, banques, marché du crédit, dollar..) et de plus en plus instables.

On archivera 'mais dans un tiroir à accès rapide' pour les prochains jours et semaines le graphe ci-dessous de Lehman Brothers depuis son introduction à N-Y en complément de l'analyse graphique reprise dans les 'news' de mercredi dernier (données mensuelles arrêtées au cours de vendredi soir)


On n'oubliera pas ainsi que la zone sous les cours actuels a une importance historique pour l'action de la banque et que les volumes échangés en une seule semaine ont été comparables à ceux d'août dernier dans sa totalité. Une approche éventuelle de cette zone, dans l'indifférence quasi générale et susceptible comme fin mai/début juin de réveiller quelques jours après les angoisses des opérateurs. Lehman Brothers est un aiguillon psychologique très vif, sorte de mémoire émotionnelle toujours active de la défunte Bear Stearns, susceptible donc de générer les mêmes angoisses pour certains tout autant qu'elle draîne de manière régulière des paris baissiers, des anticipations négatives et un appétit à miser sur sa chute pour d'autres acteurs du marché.

En Europe, la statistique du jour qui aura marqué les marchés concerne les prix à la production en Angleterre à un nouveau record pour le mois dernier, à un plus haut de 22 ans. Ceux-ci ont progressé de + 1,6 % sur un mois portant la hausse annuelle à + 8,9 %.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article