Matières premières : de nouvelles tensions

Publié le par Apprendrelabourse.org

Les marchés actions européens démarrent la semaine de manière beaucoup plus homogène que la semaine dernière avec des clôtures légèrement dans le rouge à l'exception de Madrid qui rechute de - 1,32 %. Le CAC 40 termine à égalité avec Francfort en baisse de - 0,52 % avec un nouveau test de la zone des 4620 points qui constitue le niveau du gap de mars restant à combler. Hormis un plus bas et un plus haut en séance supérieurs à ces mêmes extrêmes de la séance de vendredi qui donne une tonalité très légèrement plus positive la tendance reste indécise juste au dessus de ce trou de cotation, expression de l'empressement haussier faut-il le rappeler  lié au soulagement et au sauvetage de Bear Stearns et des interventions diverses de la Fed de la mi-mars.

Le Dow Jones cherche aussi sa voie en baisse de - 0,50 % à 12 250 points peu avant 19 heures après la publication d'un indice d'activité de la Fed de New York en repli net à - 8,6 en juin après - 3,2 en mai et - 2 escompté. Cet indicateur paru en début d'après-midi a propulsé le dollar à la baisse et le pétrole à la hausse en direction des 139,89 $ au plus haut attisant de nouvelles craintes sur l'inflation.

Ce début de semaine apparaît à ce sujet d'ailleurs marqué par 2 autres éléments de ce côté-ci de l'Atlantique :

- L'inflation de la zone euro a atteint 3,7% en mai après 3,3% en avril et contre 1,9% il y a un an, en rythme annuel. Le taux d'inflation mensuel a été de + 0,6% le mois dernier, un taux comparable à l'ensemble de l'Union Européenne qui habituellement connaît un léger surcroît d'inflation (à 3,9 % annuellement désormais contre + 2,1 % en mai 2007)

- on notera parallèlement à ce nouveau record du pétrole que les matières premières selon l'indice mondial CRB* mais hors énergie et en euro (cf. graphe) a réalisé depuis
notre dernier point il y a 3 semaines, un test réussi du support de son récent canal haussier (en bleu) avec une accélération fin de semaine dernière qui est confirmée ce jour même par la cassure nette à la hausse de son ancien plus haut de l'an passé.

L'effet de ciseaux entre des matières premières énergétiques à la hausse et les autres 'en masse' en baisse au début du printemps 2008 est donc entrain de disparaître créant des pressions sur les prix, les productions et les marges plus fortes encore.


C'est un nouveau point qui entre en jeu dans le panorama des investisseurs alors que les résultats de Lehman Brothers ont été confirmés aujourd'hui comme précédemment annoncés ne créant pas de surprises. Demain et mercredi ce sera au tour de Citigroup et à la banque d'affaires Morgan Stanley de faire paraître les leurs, tenant les opérateurs en éveil sur le compartiment des financières.

La semaine sera rythmée par 2 journées assez chargées :

. demain  avec les prix à la production US, les permis de construire et les mises en chantier ainsi que la production industrielle
. jeudi paraîtront les indicateurs avancés et l'indice de la Fed de Philadelphie


L'indice du sentiment économique dans le secteur immobilier selon l'Association des constructeurs US vient de 'tomber' à l'instant à la fin de cette rédaction à son plus bas record déjà atteint en décembre dernier à 18 pour ce mois-ci après 19 en mai (Rappel : un niveau supérieur à 50 signale une expansion, cet indicateur traduisant une vision positive de l'activité selon les professionnels. A l'inverse, sous 50, il s'agit d'une contraction donc ici toujours très nette)


        → article paru ce week-end :

              .
Plus de 250 000 saisies immobilières en mai aux Etats-Unis
        
 *
Apprendre et comprendre la bourse en temps réel : Comment suivre les matières premières ?

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article