Grande nervosité et bourrasque sur les bourses

Publié le par apprendrelabourse.org

Sans statistique d'envergure cette journée laissait la place à la psychologie et aux facteurs techniques liés à l'arrivée à échéance des contrats à terme et options sur actions et indices, en quelque sorte la fin d'un mois boursier et le démarrage d'un nouveau. Une grande part des positions étant dénouées à ce moment, il est fréquent de connaître des mouvements marqués d'autant qu'ici, tout un semestre était en jeu.
Le CAC 40 enregistre ainsi près de 9 milliards € d'échanges contre 5 à 6,5 milliards couramment ces dernières semaines.

Si cet aspect n'explique pas tout sur les scores du jour, il convient toutefois d'en tenir compte, la tendance de fond négative ayant connu durant cette séance une forme de paroxysme, d'excès voire de capitulation dans le cadre de biseaux descendants à la fois sur le Dow Jones et le CAC 40 mais dont la nature exacte reste à confirmer pour les raisons techniques ci-dessus.

Les facteurs sous-jacents sont multiples avec en point d'orgue toujours des craintes très vives sur les bancaires US qui ploient sous les angoisses de nouvelles pertes et d'interminables besoins de fonds frais pour les recapitaliser. L'indice des financières US perd- 2,59 % alors que l'indice des bancaires cède moins de la moitié. C'est ainsi l'autre aspect du jour : un mouvement de fond large qui a fait plonger également avec le ralentissement économique pratiquement tous les secteurs. A Paris d'ailleurs, les banques sont les moins touchées contrairement à New York. Crise du crédit et crise économique liées dans un contexte de tensions inflationnistes qui laissent craindre un renversement des politiques monétaires, cette séance est à l'image de ce mois de juin exécrable qui sonne comme un réveil pour beaucoup d'investisseurs.

Le point central à Wall Street est constitué par le retour sous les 12 000 points à 11 842,69 points en baisse de - 1,83 % à la clôture, une zone où la peur et les tensions sont nettement perceptibles à nouveau comme nous l'avons découvert ces derniers mois.



Pour le CAC 40, la chute en cours de séance jusqu'à 4 475,13 points au plus bas signe le comblement du gap de mars avec une rupture nette des derniers supports assez fragiles notés précédemment. L'indice ferme en baisse de - 1,79 % à 4 509,27 points. Si pour le Dow Jones, il s'agit d'un retour, le marché parisien signe la fin de sa configuration entre les 2 gaps de janvier et mars. Même si ceux-ci restent présents dans la mémoire du marché, ils s'estompent nettement ce soir. L'émotion et le soulagement liés au sauvetage de Bear Stearns et aux actions des banques centrales fondements graphiques et psychologiques pour une grande part de la dernière phase de hausse sont éteints et ne constituent plus un support de même nature. Une nouvelle phase est entrain de s'ouvrir.


Dans un marché très sur-vendu connaissant donc des tensions vives, la séance de lundi s'avérera cruciale pour réintégrer ou non la tendance baissière en place depuis 5 semaines. Les situations de sur-vente sont un qualificatif qui n'a pas forcément valeur de 'rebond' en germe, l'élastique pouvant également rompre avec de telles pressions. Ainsi même si  le Dow Jones et l'indice parisien disposent encore de supports sous leurs cours, la position atteinte ce soir est assez problématique.

Quelques week-end sont souvent déterminants au cours d'une année boursière, comme nous l'avons à plusieurs fois rencontré, celui-ci sans G8 ou sommet de grands argentiers recèle toute une digestion à effectuer pour les opérateurs face à un travail de sape psychologique de tous côtés. L'excès est le plus souvent suivi d'un contre-pied assez rapide mais en pareille zone où la peur peut se muer en panique avec un indice des financières également sous haute tension ...

Beaucoup plus usuel dans l'approche mais toujours en hausse, les prix à la production en Allemagne pour mai ont progressé de + 1,0 % en mai après + 1,1 % en avril portant la hausse annuelle à + 6 % contre + 5,2 % en avril. Les données reprises sur le graphe ci-dessous montrent à nouveau l'importance des prix de l'énergie (en clair) et une inflation sous-jacente qui n'a pas été à ce niveau encore entraînée à la hausse (en foncé / indice global en bleu marine)



Lundi aucune statistique majeure n'est attendue. La décision de la Fed concernant ses taux interviendra mercredi soir après clôture en Europe.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article

dajo48 21/06/2008 21:06

Merci.En fait, je viens de lire le livre de Weinstein et j'avais cru comprendre que, au bout de 2 ans, beaucoup d'investisseurs ne gardaient pas leurs positions et que les résistances ou supports n'étaient plus aussi forts. Du coup, je me demandais si une figure E-T-E était valable sur 3 ans....Qu'appelez-vous "un diamant à la tête" ?Est-ce une autre figure particulière ?

Gilles Caye 22/06/2008 20:01


Bonsoir,

Vous avez vu comment on a cassé un support de 10 ans sur l'indice des bancaires US 'BKX' de 75,8 à 62,72 en 3 semaines ... fallait-il le gommer vu son âge ? ;-)

Regardez également comment les choses se sont orchestrées dans les 60's et 70's sur le Dow... 1929 en point de repère...    Dow Jones - Courbes et analyse
graphique sur un siècle

Les principes trop généraux, les généralités, les choses figées... hum... quel environnement ? quel type de support ? Quelle configuration générale ? les réponses à ces 3 questions et l'observation
du cas d'espèce me paraissent plus adéquat. Exemple :
Apprendre et comprendre la bourse en temps réel : qualité d'un support ou d'une résistance
graphique

On verra que l'ETE est surtout à coupler aux volumes.

Apprendre et comprendre la bourse en temps réel : le diamant


dajo48 21/06/2008 12:19

bonjour M.Caye,si le CAC passe sous les 4400 pts, sur le graphe des 3 dernières années, pourra-t-on considérer qu'une figure E-T-E est validée ?merci pour vos éclairages quotidiens :)

Gilles Caye 21/06/2008 13:45


Bonjour dajo48,

Oui, tout à fait. Cet ancien article qui donnait 'cette piste' depuis un long moment mais avec une toute petite 2 nd épaule :

CAC 40 - Analyse graphique LT : quand une épaule-tête-épaule peut en cacher une autre

sera remis à jour sans doute lundi ou mardi  en fonction de l'actualité avec une ligne de cou qui est désormais légèrement inclinée et qui validerait pleinement une ETE avec une 2 nd épaule de
même qualité que la seconde avec une cassure des 4 400.

La première ETE surmontée d'un diamant à la tête était menaçante, pour l'heure nous sommes toujours dans l'anticipation mais sous 4400 on aurait là une figure majeure portant sur 3 ans.

Bon week-end