Bourse : chassé-croisé sur les sociétés

Publié le par Apprendrelabourse.org

Le CAC 40 termine en hausse de + 1,74 % à 4 299,36 points et rejoint à quelques points près sa moyenne mobile à 20 jours sous laquelle il évolue depuis le 22 mai un peu en retard sur le Dow Jones qui vient de prendre appui sur la sienne, une première notable depuis le 20 mai dernier. En Europe, seules les places de Francfort (DAX 30) et Madrid (IBEX 35) arrivent à passer comme le Dow la tête hors de l'eau brisant potentiellement cette tendance baissière implacable et régulière de près de 2 mois.

La hausse est bel et bien présente et confirme le revirement opéré en milieu de semaine mais dans un climat où le sentiment reste partagé à l'image de la clôture du Dow Jones en hausse de + 0,44 % à 11 496,57 et de titres bancaires toujours pris dans leur appel d'air haussier mais confrontés à des sociétés d'autres secteurs dont les perspectives apparaissent plutôt décevantes.

En ce qui concerne les bancaires :

- la banque d'affaires Merrill Lynch a annoncé hier soir après la clôture une perte de près de 5 milliards $ soit - 4,97 $ par action contre - 1,91 $ attendu à comparer à un bénéfice de 4,5 $ environ à la même période l'an passé. Les dépréciations sont colossales et approchent les 10 Mds $. Un plan de cession d'actifs à hauteur de 8 Mds $ a été présenté pour renforcer son bilan. L'action termine à l'équilibre après une grande partie de la séance passée dans le rouge. Une clôture qui se réalise là aussi légèrement sous sa moyenne mobile à 20 jours pour un titre, comme nous l'avons présenté à plusieurs reprises, qui a été à de nombreuses reprise un indicateur précurseur de la tendance générale et qui reste donc ce soir le reflet de ce sentiment partagé évoqué plus haut.

- l'essentiel du tempo sur le compartiment des financières a bien sûr été assuré par Fannie Mae qui flambe à nouveau de + 22,60 % et qui retrouve sa position atteinte le 1er jour de son décrochage  sous les 15 $. Enfin, Citigroup qui a inscrit un montant de 7,2 milliards $ de dépréciations dans ses comptes du 2nd trimestre a publié une perte de 0,47 $ par action qui semble avoir rassuré les opérateurs, lesquels s'attendaient en moyenne à un chiffre de - 0,66 $/action. Après une période déprimée et totalement dévastée par les nouvelles négatives, cette information 'moins pire que prévue' permet au titre de reprendre + 7,68 %. Les 4 meilleures performances du jour pour le CAC 40 concernent ainsi les bancaires.

En ce qui concerne les autres secteurs d'activité de la cote :

- Google lâche près de - 10 % sous les 500 $, sa plus forte chute depuis son introduction en bourse il y a 4 ans, son BNPA (Bénéfice net par action) ressortant à 4,63 $ au dernier trimestre contre 4,74 attendu et 4,84 au trimestre précédent.

- Manpower dévisse de - 15,29 % en raison d'un résultat en baisse de - 33 % sur le dernier trimestre comparé au même trimestre de l'an dernier et conforme aux attentes. Les prévisions de bénéfice sont par contre en retrait pour le trimestre en cours à 1,40 $/action environ contre près de 1,60 $ précédemment.

Le répit sur les bancaires est ainsi éclipsé pour partie par les premiers résultats des entreprises qui sont attendus pour le S&P 500 (500 plus grosses sociétés US cotées) en baisse de 15/18 % en ce qui concerne le 2T08 ce qui constituerait le 4 ème trimestre d'affilée de repli global des profits.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article