Les commandes de biens durables US rassurent les marchés

Publié le par Apprendrelabourse.org

Les commandes de biens durables aux USA ont progressé, pour le 2nd mois d'affilée en juillet, de + 1,3% alors qu'une stabilité était attendue. Le chiffre de juin a par ailleurs été révisé à la hausse de + 0,8 % à + 1,3 % également.

Hors défense et avions (en les isolant on a une appréciation plus nette des dépenses d'investissement des entreprises) la progression est même double à +  2,6 % après + 1,3 % en juin. Comme on l'observe sur le graphe ci-dessous la hausse annuelle est encore largement positive à + 4,2 %.

Au côté des exportations et de l'industrie, cet indicateur fait partie des points forts de l'activité économique actuelle aux Etats-Unis. Après le trou d'air visible sur le graphe, on voit que les investissements dans des biens qui ont une durée de vie supérieure à 3 ans font mieux que résister.

Demain, nous connaîtrons d'ailleurs le chiffre révisé pour la croissance américaine au 2nd trimestre qui était ressortie en données préliminaires à + 1,9 % contre + 0,9 au 1er trimestre et - 0,2 % au 4ème trimestre 2007. L'anticipation moyenne est d'ailleurs en hausse puisque elle se situe aux alentours de 2,7/2,8 %. 
Même si une grande partie de ce rebond attendu est lié au plan Bush de relance fiscale qui a permis d'injecter 150 milliards $ dans l'économie  accompagné de la baisse drastique des taux d'intérêts par la Fed, il convient de ne pas oublier ces forces américaines. Elles seront d'autant plus à surveiller dans les prochains mois qu'elles peuvent faire la différence en l'absence de nouveaux plans de relance et de nouvelles baisses de taux.


L'immobilier est sous tous les projecteurs, les banques et le système financier encore plus, le consommateur résiste. N'oublions pas ces aspects dont l'orientation peut avoir du poids dans les décisions pour la fin d'année avant le point qui sera fait demain sur la croissance. Ce sont ces éléments qui ont amorti intrinsèquement jusqu'ici, au-delà des mesures gouvernementales, les effets du choc financier à l'économie.


Les échanges restent réduits et l'ambiance hésitante. Le CAC 40 ferme en hausse de + 0,10 % à 4373,08 points.

Après le risque de sortie du biseau  ascendant né à la mi-juillet signalé la dernière fois et matérialisé depuis, la mise à jour de l'analyse graphique court terme du CAC 40 ci-dessous met en relief l'imminence d'une nouvelle impulsion à attendre sur cet horizon.  On prendra garde notamment près de la droite mauve à la présence de la moyenne mobile à 20 jours et d'un gap très réduit qui reste à refermer. Dans le sens de la hausse, c'est là que se situe la résistance pour libérer du potentiel avec le plus de probabilités. Dans le sens de la baisse, nous restons sur des éléments anciens et déjà traités à plusieurs reprises (cliquer sur le graphe pour l'agrandir)


Réponse à attendre d'ici peu avec, en premier lieu, une fin de semaine chargée en données comme le PIB US demain, mais aussi vendredi, les dépenses et les revenus des ménages, l'indice d'activité de la région de Chicago et le sentiment du consommateur calculé par l'Université du Michigan. La rentrée se profile par ailleurs pour tout le monde et les volumes vont s'épaissir peu à peu à nouveau.
Le Dow Jones termine à 11 502,51 points en hausse de + 0,79 %.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article