La planète finance aspirée par le trou noir de la dette

Publié le par Apprendrelabourse.org

- 7,73 % pour le CAC 40 sur la séance avec une clôture à  3174,49 points dans des volumes en hausse à 9,4 milliards €. - 22,16 % sur la semaine et un peu plus de - 50 % depuis les plus hauts à 6158 du printemps 2007. Un carnage. Ce puits sans fond d'une confiance qui ne retrouve plus pied  s'exprime à nouveau par l'explosion de tous les supports qui sautent sous l'effet des ordres de vente STOP.

Berlusconi a indiqué que les dirigeants réfléchissaient à une fermeture mondiale des bourses mais cette appréciation a été démentie par l'AMF (Autorité des Marchés Financiers française) ainsi que par Euronext qui gère les bourses de Paris, Amsterdam et Bruxelles. Cette information est aussi à mettre en parallèle avec le refus de l'Italie de signer le communiqué du G7 jugé trop 'conventionnel' en l'état.

La seule perspective ce soir concerne la réunion de l'Eurogroupe dimanche à Paris des européens pour dégager une solution commune et franche... de concert avec le G7...

Une des très rares éclaircies à signaler concerne le Royaume-Uni où l'Association Bancaire Britannique a confirmé un premier signe de 'sortie du coma' du marché interbancaire avec des émissions de HSBC notamment sur quelques mois. C'est aussi vers le Royaume-Uni que se tourne les européens actuellement pour s'inspirer du plan qui a été annoncé avant-hier (Cf.
Marchés financiers : perte de repères )
Ce plan en 3 volets (prises de participations dans les banques, isolement des dettes pourries et aides au marché interbancaire), ressemble globalement aux préconisations faites par les économistes assez réfractaires au plan Paulson, et qui ressortent des 'leçons' des crises passées.
Les dirigeants allemands envisageraient un plan de sauvetage de ce type, dans les grandes lignes et en l'état de nos dernières informations. Une convergence de vue dans ce sens entre le Ministre des Finances allemand et le patron de la Bundesbank a d'ailleurs été constatée tout au long de la journée.

C'est aussi malheureusement au Royaume-Uni encore qu'un précédent fâcheux a été enregistré cette semaine avec la quasi-faillite de l'état islandais et de leurs banques maintenant nationalisées. 300 000 clients anglais depuis mardi n'ont plus accès à leur compte de la filiale 'Icesave'  de la banque islandaise Landbanski nationalisée et le gouvernement anglais a gelé en retour les avoirs de cette banque sur son sol.
Nous sommes là dans une crise diplomatique mais surtout face à un précédent peu opportun pour la confiance entre états et vis à vis d'eux après la défiance entre banques. Les Pays-Bas ont indiqué couvrir à hauteur de 100 000 € les 120 000 hollandais qui ont des dépôts dans cette banque pour sa filiale néerlandaise.  Autre souci 'islandais' au Luxembourg et en Belgique ->
plus aucune transaction possible chez Kaupthing Edge
Cas isolé insignifiant à l'échelle européenne ou premier pas ? ...A garder à l'esprit.

                               copyright © Chappatte - www.globecartoon.com/dessin


Nouvelle attaque sur les matières premières :

Le pétrole est tombé au plus bas du jour à 77 $  le baril, l'argent-métal perd - 20 % sur la séance et passe sous les 10 $ l'once, l'once d'or perd 7 % et retrouve les 850 $. Le crash a pris une dimension encore plus globale d'un point de vue géographique et sectoriel.

Les prix à l'importation aux USA ont connu en septembre leur plus forte baisse en 5 ans, soit - 3 %, le recul des matières premières et le regain de vigueur du dollar réduisant les prix.

Angoisses pour l'économie :

- General Motors termine à 4,59 $ contre 9,03 $ vendredi dernier, baigné également dans des rumeurs de faillite et en dépit d'un plan de 50 Mds $ pour aider le secteur automobile à se restructurer.
- Selon American Express, 20 % des PME pourraient souffrir de manière dramatique compte tenu des restrictions de crédit.

Le Dow Jones dans une séance très volatile ferme à 8 451,19 points en baisse de - 1,49 % après avoir touché un plus bas à 7 888,48 points. Meilleure fin de séance grâce aux bancaires (graphe ci-dessous) avec un rebond sur un support sous les '50' qui sera une des clefs des variations semaine prochaine :



D'autres articles sont à suivre ce week-end.

           → Crise financière : au secours ...mais qu'est ce qui se passe ?!

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article