Marchés des changes : Insaisissable dollar...

Publié le par Gilles Caye

En septembre 2007, le Dollar Index (dollar US évalué contre un panier de différentes monnaies -  Cf.  Le dollar Index ou comment apprécier plus largement la valeur du dollar ? ) cassait un support important à 80 (droite horizontale en rouge) et réalisait un nouveau plus bas en un quart de siècle → L'évènement : le dollar sur des plus bas de 25 ans.


En mars de cette année, les cours cassaient leur dernier support oblique → L'évènement - Mars 2008 : entrée du Dollar Index en terre inconnue. Depuis cet été à l'inverse et comme le montre l'encart en haut à gauche au sein du 1er graphe, le dollar a retrouvé de la vigueur et a repassé tous ces anciens supports devenus résistances. La clôture vendredi s'est effectuée à 82,40.

On avait l'impression qu'il allait tomber dans un abysse et le re-voilà en pleine forme. Situé à l'origine à l'épicentre de la crise, il est maintenant plébiscité ?! Quid ?

Quelques rappels : la crise démarre aux USA et affaiblit le dollar notamment comme nous l'avons observé presque systématiquement en 2007 à chaque fois qu'une (mauvaise) statistique immobilière  sortait, puis le comportement a commencé à évoluer, le dollar ne réagissait plus ou moins, souvenez vous,  sur ces données et il s'est mis à se stabiliser.
Depuis cet été, en fait depuis que chacun a pris conscience que la crise devenait mondiale (Cf.
L'évènement - Eté 2008 : les indicateurs d'activité économique mondiale en berne), le dollar a retrouvé de la vigueur. Effectivement, fin juin, en Europe, la faiblesse se précise puis c'est un peu partout dans le monde à des degrés divers  la constatation du ralentissement économique. Bref,  la position relative du dollar s'améliore mais dans un contexte global de détérioration.
A ceci s'ajoutent, la réapparition du réflexe 'dollar valeur refuge' pour des pays avec des monnaies exotiques ou mineures, des rapatriements de capitaux aux USA à titre de sécurité ou en urgence et comme presque tout s'est mis à baisser, un grand nombre d'acteurs se sont dégagés d'actifs adossés à des dettes et ont décidé d'attendre plus sereinement 'en position dollar'. Enfin et entre autres exemples,  les émissions obligataires du gouvernement américain pour permettre de renflouer les banques, ont attiré des capitaux en mal de sécurité d'un peu partout.

Et maintenant ?

Nous avons eu une fausse sortie baissière et nous serions là en présence éventuellement d'une fausse sortie haussière. Hum... tâchons d'aller plus loin et d'écouter ce que nous dit la courbe :


Le comportement du dollar Index se résume de manière très synthétique à une vaste ventilation haussière qui est venue corriger la grande baisse de 86/88 entre 1988 et 2003, date à laquelle une rupture s'est opérée et dans laquelle les cours évoluent toujours malgré la rupture des supports 'classiques' tracés plus haut (les principales droites en pointillés en gris ont été tracés mais il en existe encore un très grand nombre, principe même d'une ventilation, les cours venant prendre appui et cassant des résistances que l'on peut tracer presque à chaque point avec le sommet et qui montrent toute la dynamique et la psychologie en cours)

Tant que la droite de résistance en pointillés en noir (ou comme alternative et à titre de sécurité celle juste au-dessus) n'est pas re-franchie, il est difficile de valider autre chose qu'un mouvement intermédiaire correctif ou un simple pull-back. Les 85 (90) seront une zone test importante.

Conclusion :

* La tendance haussière du dollar en tant que monnaie mondiale et évaluée via le dollar Index fera l'objet de toute votre attention pour la fin d'année. Vous pouvez le suivre par ici jour après jour   US DOLLAR INDEX

* C'est par ailleurs une des clefs pour la suite de l'évolution d'un des derniers actifs qui n'a que très peu souffert en $, et même trés bien résisté en euro, dans cette tourmente financière : je veux parler bien sûr de l'once d'or.


          → Article lié (sur la corrélation or / USD) : Once d'or / Devises : le début des grandes manoeuvres ? (Partie 2)

Publié dans INVESTIR EN BOURSE

Commenter cet article