Bourse : petits volumes, grosses pertes

Publié le par Apprendrelabourse.org

Le CAC 40 clôture sous sa moyenne mobile à 20 jours en chute de - 4,83 % à 3 336,41 points dans des volumes aussi faibles qu'hier.

L'ambiance du jour est une sorte de 'remake' en 'modèle réduit' des heures les plus difficiles du mois d'octobre dernier avec une chute 
de la plupart des actifs financiers sous le coup de désengagements forcés ou à titre sécuritaire et la recherche de refuge le tout avec une pénurie criante d'acheteurs, dans le cadre d'une volatilité qui ne se dément toujours pas.

Les pièces du jeu sont donc retombées une à une dans le même ordre, mais dans une moindre mesure et suivant des éléments qui resteront à confirmer bien sûr avec le retour de l'ensemble des opérateurs demain :

Toutes les valeurs, tous secteurs confondus sont dans le rouge, financières, industrielles, valeurs corrélées aux matières premières mais également à Paris LVMH, le leader mondial du luxe, qui dévisse de - 11,25 % à 43,76 € à un nouveau plus bas depuis 2003.

Les matières premières sont prises dans la bourrasque avec de nouvelles baisses des métaux de base (cuivre, aluminium, plomb) et du pétrole qui touche les 55 $ le baril à Londres (Brent). A New-York également l'or noir perd 5 % à un plus bas de 58,32 $. Sur le front des marchés des changes, le yen grimpe de près de 2 % contre euro, la devise européenne perdant 1,5 % contre le dollar us à 1,2559.


Bref, rien de neuf sous le soleil en ce qui concerne les enchaînements (devises / yen carry trade, dollar / matières premières ou encore $ / métaux précieux par exemple)   ni sur l'importance de l'économie US qui pèse sur pratiquement tout et qui ne trouve pas de véritable relais ailleurs dans le monde :

- la croissance chinoise reste élevée à 9 % en septembre mais se situe au plus bas en 5 ans.
- l'inflation des prix à la consommation chinois à un plus haut de 12 ans en février dernier culminait à + 8,7 % en rythme annuel ont été divisés par plus de 2 dans leur progression depuis à + 4 % le mois dernier. 

Les grandes tendances conjoncturelles se retrouvent ainsi de part et d'autre du Pacifique, rapidité du décrochage compris, que le plan de relance chinois a d'une certaine manière 'officialisé' hier.

 
Une légère amélioration du sentiment économique des investisseurs allemands a été enregistrée pour novembre à - 53,5 après - 63 le mois dernier et au-delà des attentes situées à - 58,5.


Les investisseurs n'ont pas le moral, les consommateurs non plus. Les ventes au détail au Royaume-Uni ont baissé de - 2,2 % en octobre.


Le Dow Jones rejoint les 8 700 points en baisse de 2 %. Un plan national pour éviter les saisies immobilières massives via la redéfinition des termes des contrats de prêts a été annoncé aujourd'hui. Nous y reviendrons dans notre suivi mensuel des saisies.

A découvrir : le nouvel indice ILHM qui couvre l'immobilier d'habitation de luxe ou haut de gamme aux USA, équivalent de l'indice Case / Shiller que vous avez l'habitude de rencontrer ici très souvent, montre une grande résistance à l'inverse des prix sur l'ensemble du territoire américain, tous segments confondus :


avec des stocks qui ont fortement augmenté récemment mais dont la tendance commence à s'inverser :



et surtout, une très grande diversité d'évolution parmi les 30 plus grandes métropoles américaines que nous vous invitons à découvrir dans leur dernier rapport.

Les prix sont stables, les inventaires se stabilisent mais les délais de vente s'allongent (110 jours en mai, 130 en septembre et 145 actuellement) avec une situation générale très disparate suivant les villes.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article