Bourse : vent glacial

Publié le par Apprendrelabourse.org

Le CAC 40 perd - 4,03 % à 3 087,89 points dans des volumes toujours très faibles et  à l'intérieur de la configuration graphique traitée à la fin des news d'hier soir.

Le cocktail du jour est fait de nouveaux records historiques :

- pour l'inflation américaine qui chute de 1 % en octobre, du jamais vu de puis la tenue de cette statistique, après une stabilité en septembre. A la différence des prix à la production détaillés hier, l'indice core mesurant l'inflation sous-jacente ou encore, l'indice central hors énergie et alimentation, baisse également de - 0,1 % après + 0,1 % le mois précédent.


- en ce qui concerne le marché immobilier, les mises en chantier ressortent, en rythme annualisé, à 791 000 contre 828 000 en septembre (- 4,5 %) et les permis de construire tombent à 708 000 contre 805 000, soit une baisse de - 12 % (en bleu et en rouge respectivement sur le graphe 2 / les zones grisées verticalement représentent les périodes de récession)



Jamais aussi peu de nouveaux permis et de mises en chantier n'ont été initiés au sein de la première économie mondiale depuis la fin des années 50.

La BNP depuis la parution de ses résultats le 5 novembre dernier ne fait plus figure de banques préservées de la crise comme cela a été un peu son 'statut' pour les marchés durant de nombreux mois. Des rumeurs de recapitalisation s'intensifient et font perdre à la valeur encore - 11,20 % sur la séance. La Direction réfute tout projet dans ce sens hors cadre du rachat de Fortis selon les modalités prévues de longue date pour le rachat de la banque belge.


La Fed, selon le compte rendu du Comité de politique monétaire du mois dernier qui avait décidé d'une baisse de 0,50 % des taux d'intérêts à 1 %, envisage de les réduire à nouveau si besoin. Ses nouvelles prévisions de croissance sont par ailleurs claires : alors que la Réserve Fédérale prévoyait en juin une croissance de 2/2,8 % en 2009, celle-ci n'anticipe plus qu'une fourchette - 0,2 / + 1,1 % pour l'ensemble de l'année prochaine et 0/0,3 % pour 2008 contre + 1/1,6 % au début de l'été.

Au-delà des chiffres revus à la baisse de manière drastique et qui n'étonnent guère, c'est surtout l'aggravation en 2009 qui apparaît plus nettement contre l'amélioration prévue initialement pour l'an prochain. Absence de perspectives de rebond...

..."très grave et inquiétante", tels sont les mots utilisés par Carlos Ghosn, patron de Renault pour qualifier la crise financière lors du discours inaugural du Salon de l'Automobile de Los Angeles.

Le Dow Jones décroche de - 5,07 % sous les 8 000 à 7 997,28 points.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article

Franck 13/12/2008 16:07

Avec la baisse de la bourse , les unités de compte des contrats d'assurance vie vont souffrir.Bonne journée.