La BCE bénéficie du recul de l'inflation

Publié le par Apprendrelabourse.org

 Après une séance d'hier en hausse de + 2,54 % dans des volumes extrêmement faibles pour cause de jour férié aux USA, le CAC 40 progresse ce jour encore de + 0,38 % à 3 262,68 points dans des volumes toujours minimes. La semaine s'achève à Paris sur le meilleur score hebdomadaire jamais réalisé puisque la progression s'établit à + 13,24 %, ceci avec le changement de perspectives que les différents plans gouvernementaux, qui s'attaquent désormais à l'économie et non plus au secteur financier, ont permis de commencer à imprimer chez nombre d'investisseurs.

 

L'inflation en zone Euro a chuté suivant les premières estimations d'Eurostat de + 3,2 % sur un an en octobre à + 2,1 % en novembre confirmant les chiffres allemands cités mercredi et l'orientation générale des matières premières il y a plusieurs semaines en arrière qui commence à être répercutée petit à petit.

 

Comme le montre le graphe ci-dessus, la chute est nette et repositionne l'inflation aux alentours de sa moyenne annuelle depuis le lancement de l'euro, soit la moitié des taux constatés en juin et juillet.

 

En cliquant sur le graphe, vous aurez accès au 'Dashboard' de la BCE sur l'inflation, c'est à dire une infographie interactive qui présente 4 graphes dont celui-ci accompagné d'une carte de l'inflation suivant les différents pays, l'inflation suivant le type de produits et la part de ces derniers dans le budget moyen d'un européen, enfin l'évolution des prix alimentaires.

 

Voilà qui dans un contexte très dégradé d'un point de vue économique accentue les marges de manoeuvre de la BCE pour continuer à baisser ses taux directeurs dès ce 4 décembre, celle-ci ayant jusqu'ici été un peu bloquée par une inflation au-dessus de sa cible située à + 2 %. Sans doute est-ce d'ailleurs cette perspective que joue le marché des changes qui ramène l'euro à 1,27 $ en baisse de - 1,54 % ce soir.

 

 

Le niveau des matières premières hors énergie en € reste comme le montre le graphe ci-dessus toujours assez sage après sa chute et ne constitue pas non plus un obstacle à un abaissement des taux pour soutenir la croissance.

 

A New York, le Dow Jones progresse de + 1,17 % sur une séance qui s'est terminée dès 19 heures au lieu de 22 heures habituellement compte tenu du calendrier festif américain. 16,91 % ont été repris sur les plus bas en 5 séances et une confirmation du passage de la moyenne mobile des cours à 20 jours s'est matérialisée ce jour, la cote étant tirée à la hausse par Citigroup (+ 17,59 % sur la journée à 8,29 $)

 

Le marché est cependant quelque peu dans l'expectative sur la saison des ventes de Noël qui vient de commencer ce week-end et dont on connaîtra les premiers éléments lundi. La semaine prochaine, outre la décision de la BCE sera marquée, comme chaque mois, par les chiffres de l'activité des secteurs industriels et des services ainsi que par les créations d'emplois. 300 000 destructions de poste sont anticipées en l'état et une progression du taux de chômage de 6,5 à 6,8 % est attendue.

 

Le taux de chômage en Europe est au plus haut depuis janvier 2007 à 7,7 %.

 

Autre record historique atteint cette semaine et vieux de 50 ans, les taux US à 10 ans sur les obligations gouvernementales viennent de tomber sous les 3 % (Cf  article de jeudi dernier pour plus de détails)

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article