En mode 'pause'

Publié le par Apprendrelabourse.org

Le CAC 40 termine à l'équilibre à 2 954,53 points soit une baisse de - 0,03 % alors que le Dow Jones ferme en hausse de + 0,72 % à 8 174,73 points.

Les nouvelles du jour n'apportent rien si ce n'est des confirmations :

- L'indice Case-Shiller des prix de l'immobilier ne touche toujours pas le fond avec une baisse record qui se rapproche annuellement des - 20 %.



- Par ailleurs, la confiance du consommateur selon le Conference Board est ressorti ce mois-ci à 37,7, un nouveau plus bas record contre 39 attendus et 38,6 en décembre.


→ nous avons connu ce jour un "cas d'école" tout à fait intéressant à nouveau qui ne manque pas de surprendre, voire de fasciner, quand bien même on est habitué à ce genre de choses. C'est aussi l'occasion de faire une petite synthèse très rapide.  La compréhension du marché n'est pas seulement l'objet "d'explications", de "justifications",  ou d'éléments rationnels que nous pouvons poser chaque soir et délivrer comme un menu, comme l'imagine beaucoup.

La véritable information du trader est ici : toute la journée s'est organisée autour de la droite haussière qui s'est dessinée hier en vert, des moyennes mobiles habituelles et face à une grosse résistance cerclée en vert hier.
Une journée en 'mode pause', certes, vu le score de - 0,03 % du jour mais qui cache un travail consciencieux du marché et de tests graphiques. En données quotidiennes (encart du haut) c'est le travail de la moyenne mobile à 10 jours qui continue également. Le Dow Jones fait de même (encart du bas) 

 


Si vous arrivez un tant soit peu à cerner sur quoi repose l'évolution de la courbe de vos valeurs ou des indices que vous suivez avec ces aides techniques d'une part (c'est la courbe qui les donne, pas vous, encore moins nos souhaits) et d'autre part que vous savez ce que vous voulez faire et où, une très grande partie du job est faite. L'autre grande part est de bien savoir consciemment sur quel horizon on travaille.

Vous voyez ici que le graphe n'est pas le même si on est à  l'intérieur d'une séance ou positionné pour quelques jours  (même s'il est intéressant de les mixer comme nous le verrons)
Enfin qui que nous soyons, nous restons toujours globalement face à 2 choix dans la méthode d'intervention : soit on anticipe la cassure ou l'échec du passage de cette droite soit on ne s'en soucie pas (pas totalement à tout le moins) et on attend un 'signal' pour y aller ou sortir (article lié :
Introduction à la prise de position : anticipation ou attente de signal ?)

Pour un grand nombre d'intervenants, l'information est ainsi constituée très majoritairement par les cours eux-mêmes qui font ensuite 'les' informations. Les premiers nourrissent autant les secondes que l'inverse. Les décisions se font sur l'information délivrée par le cours et non par 'les' informations, seulement et forcément, comme on l'entend habituellement de manière générale. Nous y reviendrons plus en détail.

- 0,03 % insignifiants en apparence mais qui donnent une position graphique différente sur l'horizon considéré. Le graphe pourrait très bien reprendre des semaines ou des mois à la place des jours bien sûr mais l'incidence serait la même pour l'investisseur à long terme : "ça ne passe pas. Echec. A refaire."

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article