Psychologie des marchés financiers : quelques indices de rupture

Publié le par Apprendrelabourse.org

Après les quelques promesses haussières détaillées lundi et 'la pause'  décrite hier, caractéristique d'un marché qui valide consciencieusement un à un ses nouveaux supports et résistances à l'amorce d'une nouvelle tendance potentielle, Monsieur le marché s'est extrait violemment à la hausse en ce 28 janvier 2009.

→ Une rupture psychologique s'est elle produite ?

Sur le graphe central, l'impulsion est nette à l'endroit même signalé en début de semaine avec l'ouverture d'un gap haussier dès le début de séance qui a entraîné un courant acheteur et une hausse du CAC 40 de + 4,11 %.

Les volumes ? Loin d'être exceptionnels, ils sont tout de même les 2 ème plus élevés depuis le 19 décembre dernier.

Quelle portée ? En données quotidiennes, réaliser un gap aux environs des 3 000, niveau qui nous est connu depuis très longtemps, n'est pas anodin et la question se pose de savoir si nous sommes face à un gap 'de rupture' de longue durée (Michel Delobel viendra nous décrire les différents types de gap prochainement dans une série d'articles)
Fin octobre nous indiquions que "Les cours sont entrain de chercher leur support dans la zone des 3 000 mais une tentative jusqu'aux 2 800 n'est pas à exclure". C'est  chose faite. La question se pose donc encore plus.


L'environnement ? La hausse avait été tirée par les valeurs bancaires anglaises néerlandaises, anglaises et françaises jusqu'ici  'en pointe'. Les bancaires US sont entrées dans le mouvement. Le BKX s'envole de 12 % en début de soirée. Les financières allemandes très déprimées depuis le début 2009 flambent à Francfort. Deutsche Bank, dont le cours a été divisé par près de 2 et un peu 'envasée' ces derniers jours, réalise une rupture significative de son ancienne tendance baissière. Mouvement violent à découvrir dans le graphe en haut ci-contre
.

Quelle évolution de "l'indice de la peur" ?

Le Vix a opéré un repli conséquent avant de se rétracter (Attention : arrêté en cours de séance à la clôture de Paris dans le graphe ci-dessous)




La rupture est en jeu mais non encore actée. Difficile de pouvoir envisager une hausse un peu plus durable que les précédentes sans une inflexion de la peur qui s'est incrustée partout depuis 2 ans.

A suivre à 20 heures 15 tout à l'heure la décision du comité de politique monétaire de la Fed et demain, les commandes de biens durables aux USA pour décembre avec les ventes de logements neufs.

Vendredi paraîtra la 1ère estimation du PIB US pour le 4 ème trimestre 2008 attendu à - 5,4 % pour l'heure contre - 0,5 % au 3 ème trimestre.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article

nicolas 29/01/2009 22:16

Bonsoir,Merci pour votre réponse. Néanmoins je ne comprends pas quelle différence psychologique peut être déduite de ce dernier renvois des cours par le support (grosso-modo) des 3000 points. En effet, les cours ont déjà été renvoyés par 3 fois auparavant par les 3000 points, parfois sur des mouvements beaucoup plus violents avec gap. Depuis le premier rebond, l'ascension des cours est à chaque rebond stoppée beaucoup plus bas. Comme si ces niveaux renvoyaient à chaque fois plus difficilement les cours. Dans ce contexte je ne comprends pas ce qui peut inciter les investisseurs à l'optimisme sur ce dernier rebond.Bonne continuation néanmoins, on apprends beaucoup grâce à vous. 

Gilles Caye 30/01/2009 00:04


Bonsoir,

* Quelques autres aspects ou formulations :

Les précédents gap ont été réalisés beaucoup plus sur un mode de 'débouclages de ventes à découvert' à l'endroit même du retournement ou suivant le jour où celui-ci est intervenu. Nous sommes
là à la 4 ème séance depuis le plus bas. Lorsque c'est arrivé en octobre, nous avions un gap dit "d'épuisement" avec un chandelier montrant une hésitation.

Le courant acheteur en cours de séance était donc logiquement plus 'explosif' au départ tout le monde étant pris à revers et nettement moins régulier que celui décrit par les chandeliers du
jour.

Aucun jusqu'ici ne s'est réalisé sur un niveau aussi important. Aucune volonté de s'en dégager n'était aussi présente (même si cela reste fragile) Lors de débouclages de ventes à
découvert on a plus une forme "d'urgence" qui apparaît.

* + les élements repris dans l'article :

- différentiel sur les volumes
- rebond des bancaires US à partir d'un support majeur
- travail du VIX d'un support non présent les dernières fois (bien qu'incomplet et montrant que ce ne sont que quelques prémisses encore...) Le VIX est couplé au S&P 500 qui donne une
tendance de fond qui dépasse largement le cadre plus restreint du CAC 40. L'environnement n'est ainsi pas le même et cela se produit à un moment où la psychologie et la
 'peur' montrent quelques volontés de rupture... 
... 

* Votre remarque d'ensemble est  juste. On va bientôt sortir de cette zone, un éventuel échec sur une tentative de dégagement de ce type est d'autant plus un motif à regarder cela de
près...


nicolas 28/01/2009 19:24

Bonjour,Merci pour ce travail quotidien.Quand vous parlez de rupture, parlez vous d'une rupture de tendance moyen terme (avec quel objectif haussier?) ou d'une rupture de tendance long terme (quel objectif) ?

Gilles Caye 29/01/2009 00:09


Bonjour,

Aucune tendance de moyen ou long terme n'est rompue. Nous en sommes très très loin. Les cours sont en dessous de leur moyenne mobile à 20 jours et celle à 200 jours se trouve à plus de 4 000
points.

Il y a parfois certaines configurations qui permettent de définir des objectifs plus ou moins précisément et d'autres non. C'était le cas en mars dans cet article
http://www.apprendrelabourse.org/article-17511571.html ... situés à 4500 points la cassure d'une ligne de cou ouvrait un
objectif théorique potentiel très éloigné : les 3000. C'est à dire que le passage d'un point précis 'libèrait' un potentiel de baisse. Mais il y a d'autres cas comme actuellement ...

Ici comme indiqué, cela plus de 3 mois que les cours sont à la recherche de leur support.
Souvenez vous début décembre http://www.apprendrelabourse.org/article-25385872.html une ébauche de figure de retournement
avait été décelé mais aucun objectif ne pouvait être donné raisonnablement. D'ailleurs, il a tourné rapidement court avec un biseau ascendant http://www.apprendrelabourse.org/article-26775305.html
De même avec cette sortie de biseau, aucun objectif ne vous avait été proposé nommément autre que les droites remarquables tracées. Pourquoi ? Parce que l'objectif est généralement
aléatoire dans ce cas (même si on retient la base du biseau en général) mais surtout ce qui prime et 'chapeaute' l'ensemble reste encore et toujours
pour l'heure cette recherche de support. C'est clairement la phase dans laquelle nous sommes. D'ailleurs, les cours sont allés bien plus bas que la
base du biseau et ont été explorer les 2 770 points.

Changer en cours de route ce qui avait été formalisé à l'automne n'aurait aucun sens.

Aujourd'hui, c'est pareil à la différence que nous avons sous les yeux des matérialisations d'une évolution et de quelques 'ruptures' intéressantes notamment en terme de psychologie liés à ces
quelques droites franchies ou en cours. Mais ce ne sont que des 'prémisses'. Si objectif il y avait, il aurait été mentionné bien sûr.