Fortes destructions d'emplois et espoirs bancaires

Publié le par Apprendrelabourse.org

L'économie américaine a perdu 598 000 emplois le mois dernier selon les données du Département du Travail. Les 524 000 initialement annoncés pour décembre ont été révisés à - 577 000 et novembre a également été réajusté à - 597 000. Le rythme est donc proche des 2 millions par trimestre et la 1ère économie au monde a déjà perdu 3,5 millions d'emplois depuis le début de la récession démarrée officiellement en décembre 2007. Le taux de chômage s'élève désormais à 7,6 % de la population active contre 4,4 % au début de la crise.


**** L'essentiel du jour ne se situe pas dans le détail de la série statistique mais dans les conséquences. Au-dessus des attentes, le chiffre a donné lieu a une 'sortie' d'OBAMA (qui a également désigné son équipe destinée à la 'reconstruction économique' présidée par l'ancien patron de la Fed, Paul Volcker) jugeant que 'la situation ne pouvait pas être plus sérieuse' et qu'il était 'inexcusable et irresponsable' de continuer de tergiverser politiquement plus longtemps sur le plan de relance, s'adressant ici directement et clairement au Congrès qui n'a toujours pas voté le plan (Allocution d'OBAMA)

Paradoxalement, les 598 000 sont venus ainsi accélérer la possibilité de voir des décisions prises plus rapidement alimentant la proportion des investisseurs pariant dans ce sens. Bien sûr Wall Street reste très sensible à la perspective des annonces qui seront faites par Geithner au Trésor lundi sur une éventuelle 'bad bank', un mouvement de fond qui occupe le marché depuis de nombreuses séances.

Le CAC 40 ferme en hausse de + 1,84 % à 3 122,79 points bloqué dorénavant par sa moyenne mobile à 50 jours et les résistances décrites avant hier (accès direct au graphe sans passer par l'article) Le Dow Jones prend + 2,70 % à 8 280,59 points.

 


En complément des indicateurs suivis ces derniers temps (BKX, VIX), il ne sera pas inintéressant éventuellement de jeter un coup d'oeil sur Amsterdam et son indice phare l'AEX (autre lien ici)

 


Amsterdam a la particularité d'être 'en avance' dans le mouvement actuel comme déjà indiqué quelque temps en arrière d'autant que les cours tentent de réattaquer une résistance moyen terme.
L'AEX a déjà testé ses plus bas de 2003 à l'inverse de nombreux autres grands indices mondiaux en raison d'un lourd tribut payé à la crise bancaire.
De grandes multinationales évoluant sur la planète entière et dans des domaines d'activité très divers composent l'indice avec une pondération  qui fait la part belle aux financières même si ABN AMRO n'y figure plus. Avec le meilleur score du jour en Europe (+3,50 %) grâce à Aegon, assureur présent aux USA, qui gagne + 10,55 %,  Amsterdam peut permettre de jauger 'en condensé' de l'appétit des gérants et des opérateurs pour les grandes valeurs européennes
(les 2/3 des valeurs citées, dont Aegon, dans le graphe ci-dessus appartiennent au DJ EuroStoxx 50 qui est l'indice des 50 plus grandes valeurs de la zone euro)

Les articles sont interrompus temporairement jusqu'au 13 février.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article