Le PIB US en baisse de - 6,2 % au 4 ème trimestre

Publié le par Apprendrelabourse.org

Le CAC 40 termine à nouveau en baisse de - 1,54 % à 2 702,48 points dans le sillage de la mauvaise fin de séance hier soir à Wall Street, plombé encore un peu plus par les bancaires aujourd'hui et avec une statistique du PIB US à un record de baisse depuis 27 ans.

En effet, la croissance du PIB américain pour le dernier trimestre 2008 initialement annoncée à - 3,8 % a été drastiquement revue à la baisse pour cette 2nd approche puisque le chiffre ressort à - 6,2 % au-delà des - 5,4 % attendus. Ce pourcentage est même au-dessus de la pire anticipation qui se situait à - 6,1 %.


Les dépenses de consommation ont été revues en baisse et comptent pour près de la moitié du chiffre. L'export plie de - 23,6 % (graphe par composantes)

Personne n'est épargné. Regardons ce soir quelques exemples dans le nord de l'Europe. PIB scandinaves pour le dernier trimestre 2008 : Finlande -  1,3 %, Danemark - 2 %, Suède - 2,4 %. La Russie aurait  affiché - 8,8 % en janvier sur un an suivant interfax (contre + 6,2 % en 2007) Estonie - 4,2 %. Lituanie - 2 %. L'Islande et la Lettonie décéléreraient à un rythme de - 10 % avec des gouvernements qui ont 'sauté'. Il est un dicton qui n'est pas un vain mot pour l'économie contemporaine : "Quand l'Amérique tousse... " . Seule, la Norvège résiste encore à + 1,3 %.

Un peu meilleurs qu'attendus à l'inverse l'indice des directeurs d'achat de la région de Chicago remonte légèrement à 34,2 après 33 en janvier et l'indice de confiance du consommateur de l'université du Michigan progresse à 56,3 contre 56,2 en 1ère estimation.


Sur le plan bancaire, après de grandes interrogations sur les modalités d'application des multiples annonces faites ces dernières semaines, les investisseurs ont été placés devant la décision de l'état fédéral de convertir des actions préférentielles détenues (suite aux renflouements) dans Citigroup en actions ordinaires. L'état monte donc à 36 % du capital et les actionnaires actuels tombent à 26 %. Le titre déjà complètement  massacré s'écrase encore de - 39,02 % à 1,50 $.

L'ex plus grande banque du monde et même plus grande entreprise du monde selon le magazine Forbes d'il y a 2 ans serait-elle sur le point de devenir une 'penny stock' ? (= expression qui désigne une action qui ne se cote plus qu'en penny et non plus en dollar)





Bank of America perd un quart de sa valeur sur la séance à 3,95 $. Le Dow Jones lâche - 1,66 % à 7 062,93 points dans d'importants volumes, le BKX à - 8,73 % repasse sous les 25 et le S&P 500 perd - 2,36 %, soit un nouveau plus bas depuis la fin novembre et depuis 1997. Baromètre de l'économie US et mondial, le conglomérat General Electric réduira dans l'année son dividende des 2/3.


Meilleure performance à Paris, Saint Gobain prend + 4,78 % à 18,32 € mais à la suite d'un rebond purement technique après 6 séances de fortes baisses pour un total de - 37,5 %, dans le sillage de son augmentation de capital annoncée il y a quelques jours.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article