Dow Jones : repasse les 7 000 points

Publié le par Apprendrelabourse.org

Début de séance difficile aujourd'hui à Paris avec un retour sur les 2594 au plus bas avec un nouveau test de la borne haute du gap de mars 2003 qui constituait également un retracement de 50 % de la hausse entamée le 9 mars.

Sans être enthousiasmant le marché a bien réagi au chiffre des ventes au détail pour février attendu en baisse de - 0,5 % et qui se limite à un repli de - 0,1 %. La variation pour le mois précédent a été également révisée à la hausse passant de + 1 % en première estimation à + 1,8 %. Ceci constitue une amélioration assez nette, qui reste à confirmer, après 6 mois passés largement sous l'équilibre. La variation annuelle (en marron) reste néanmoins toujours très négative mais avec la révision de janvier, la stabilisation escomptée prend un peu plus l'allure d'un 'creux'.


Hors, ventes d'automobilies, les ventes au détail progressent même de + 0,7 % sur un mois.

Paris gagne 0,75 % à 2 694,25 % alors que New York aura prolongé très largement sa hausse dans la seconde partie de séance grâce aux banques et à des achats sur GM. Le Dow Jones gagne 3,46 % à 7 170,06 points.

Après les propos du patron de Citigroup indiquant mardi que son groupe avait été bénéficiaire en janvier et février, et ceux du PDG de JP Morgan hier avec la même tonalité, c'était au tour du dirigeant de Bank of America de passer le même message au marché en indiquant qu'il tablait sur un bénéfice de 50 milliards $ cette année mais avant comptabilisation des provisions, dépréciations et impôts, après avoir été bénéficiaire sur les 2 premiers mois de l'année. L'action de la banque termine sur une hausse significative de + 18,66 % à 5,85 $.

Sur les marchés du crédit, ces annonces ont également stoppé la progression de l'indice du risque de contrepartie des grandes banques mondiales évalué par des CDS que nous avions mentionné il y a tout juste une semaine. Celui-ci reste toujours néanmoins non loin de ses records.


Sur le marché des changes, l'euro s'est envolé contre le franc suisse après la décision de la Banque Nationale Suisse d'abaisser ses taux directeurs de - 0,25 % pour les faire évoluer dans une fourchette qui va désormais de 0 à 0,75 %. L'annonce s'est accompagnée d'autres mesures pour tenter de freiner l'appréciation de la devise dans laquelle nombre d'investisseurs sont allés ces derniers temps. Verdict du marché dans le graphe ci-dessus.

√ Mauvais chiffre au coeur de l'Europe : la production industrielle allemande a chuté de - 7,5 % en janvier soit plus du double du pourcentage attendu, un record depuis la réunification du pays.


Demain nous prendrons connaissance de la confiance du consommateur pour ce mois-ci à 15 heures.


         →  Vidéo parue ce jour :



Contenu : (12'07")

Les pays de l'Est dans la tourmente

Crise bancaire : les solutions en question

Royaume-Uni : sortir de la récession
...

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article