Marchés actions : les indices reprennent leurs marques avant une semaine très chargée

Publié le par Apprendrelabourse.org

Après 6 mois de baisses mensuelles, sévères sur le 4 ème trimestre, les dépenses des ménages américains ont progressé de + 0,2 % en février confirmant le redressement enregistré en janvier à + 0,6 % qui vient même d'être révisé à + 1 %. Sans aller jusqu'à parler de rétablissement, voilà une donnée qui rassure tout de même un peu et qui montre que la chute est enrayée, au moins temporairement, sur un rythme légèrement négatif annuellement.

Les revenus régressent par contre de - 0,2 % sur un mois après + 0,2 %, un chiffre révisé de 0,4 % en 1ère estimation.

Le taux d'épargne des ménages qui avait été annoncé pour le mois de janvier à 5 %, laissant présager d'une
rupture éventuelle de sa tendance baissière depuis le milieu des années 70, a été révisé à 4,4 % et ressort à seulement 4,2 % en février. Ce sont néanmoins  des niveaux élevés depuis le début du siècle qui montrent l'effort d'épargne auquel se soumettent les ménages par rapport à une période antérieure de totale absence.

La continuation de la chute des revenus en rythme annuel reste problématique.



L'indice confiance du consommateur selon l'Université du Michigan est ressorti également en très légère amélioration à 57,3 contre 56,6 antérieurement.

** Alors que les chiffres révisés des PIB des pays européens pour le 4 ème trimestre 2008 ont été publiés (France : - 1,1 % / G-B : - 1,6 % / Allemagne : - 2,1 %) le chiffre européen du jour concernait le recul de - 3,4 % des commandes à l'industrie dans l'Euroland en janvier contre - 8 % en décembre formant un plongeon de - 34,1 % sur un an.

√  Les toutes premières données provisoires sur l'inflation allemande montrent enfin une baisse des prix à la consommation en données européennes harmonisées (IPCH) de - 0,2 % ce mois-ci après une hausse de + 0,7 % en février. La progression annuelle fond de 1 % à + 0,4 %, extrêmement proche de la stabilité, au plus bas depuis une décennie et largement sous les attentes. A repréciser un peu plus tard, il manque quand même 4 à 5 jours pour finir le mois de mars.


Paris clôture en baisse de - 1,78 % à l'issue d'une semaine légèrement positive mais dans un contexte un peu flou et de déclarations à tout va à l'approche du G-20. D'un point de vue graphique, il n'y a pas grand chose à signaler de nouveau si ce n'est le retour en fin de séance et à la clôture à 2 840,62 sur l'ancien gap de février. Juste en dessous des plus bas de ce 27 mars, s'ouvre la perspective d'un comblement du gap ouvert ce lundi à 2891,94 / 2 798,04.


Le Dow Jones cède - 1,87 % à 7 776,18 points un peu handicapé à nouveau par un tir groupé de bancaires en zone rouge.

La semaine prochaine va être particulièrement chargée avec le G-20 des chefs d'Etat à Londres et un grand nombre d'indicateurs importants comme chaque début de mois (indice ISM du secteur manufacturier, décision du comité de politique monétaire de la BCE,  commandes à l'industrie et surtout vendredi avec le tryptique : créations d'emplois pour mars + indice ISM des services + une allocution de Bernanké)

Nous irons aussi jeté un coup d'oeil sur l'émission d'obligations du Trésor US cette fois-ci à long terme (10 ans) indexées sur l'inflation pour voir si l'appétit des investisseurs est toujours présent pour les titres de la dette fédérale US. Tout ceci se concentre sur les journées de jeudi 2  et vendredi 3 avril.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article