Bourse - Europe : Madrid et Francfort prennent la poudre d'escampette

Publié le par Apprendrelabourse.org

L'annonce par la banque Wells Fargo d'un résultat trimestriel record de 3 milliards $ (à confirmer le 22 avril lors de la publication officielle) qui correspond à 0,55 $ par action a surpris le marché qui n'anticipait que 0,31 $.
Peu après la cloture à Paris l'action s'envolait de + 20 % entraînant dans son sillage les bancaires de part et d'autre de l'Atlantique.

En Europe, Deutsche Bank a tiré également l'ensemble de la cote avec un gain de + 10,10 %, surfant également sur l'annonce de l'OPA du gouvernement allemand sur Hypo Real Estate qui finalise comme attendu la 1ère 'expropriation' depuis la seconde guerre mondiale, actant la nationalisation de la banque qui fait peser un risque systémique sur le pays (
pour plus de détails et historique voir l'article du 16 février dernier)
Les discussions concernant la mise en place d'une 'bad bank', structure de cantonnement des mauvais crédits, prennent par ailleurs du poids Outre-Rhin.

Le Dax termine en hausse de + 3,06 % à 4 491,12 points.


Madrid réalise le meilleur score devant la bourse allemande à + 3,57 %.


Paris gagne + 1,82 % à 2 974,18 points.

Le déficit commercial américain s'est à nouveau contracté de manière nette pour le 7 ème mois consécutif à - 26 Mds $ en février contre plus de 60 en juillet 2008. Voir l'article lié réalisé le mois dernier dans lequel vous retrouverez les données historiques principales:


         →  Economie : nouvelle réduction du déficit commercial US

Demain, ce sera au tour du chiffre du déficit budgétaire de paraître alors qu'une nouvelle émission d'obligation géante (28 milliards $) était présentée au marché ce jour pour une durée à long terme sur 10 ans.


A nouveau, le taux de couverture (3 ème colonne) est 'satisfaisant à très satisfaisant' et les conditions de réalisation de cette enchère n'appellent pas de commentaire particulier.

Le suivi de ces émissions d'obligations d'Etat s'arrêtent ici puisque nous avons couvert toutes les échéances et approché une émission d'une obligation indexée sur l'inflation précédemment qui vous a permis de voir par vous-même quel était l'appétit du marché pour les nouvelles dettes de l'état US. Ceci est un constat qui n'enlève rien aux inquiétudes et craintes sur le financement futur de tels déficits. Nous ne reviendrons sur le sujet que pour une prochaine émission à très long terme, sur 30 ans, et seulement en cas de difficultés particulières, auquel cas un article complet y serait consacré éventuellement.

Le Dow Jones regagne la zone des 8 000 points en début de soirée.

Publié dans ACTUALITES BOURSE

Commenter cet article